Monde: La Cour suprême offre une victoire temporaire à Donald Trump sur les règles d'asile - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeLa Cour suprême offre une victoire temporaire à Donald Trump sur les règles d'asile

07:15  12 septembre  2019
07:15  12 septembre  2019 Source:   france24.com

USA: La Cour suprême autorise le durcissement des règles d'asile

USA: La Cour suprême autorise le durcissement des règles d'asile USA: La Cour suprême autorise le durcissement des règles d'asile © Reuters/Jose Luis Gonzalez USA: LA COUR SUPRÊME AUTORISE LE DURCISSEMENT DES RÈGLES D'ASILE NEW YORK (Reuters) - La Cour suprême américaine a autorisé mercredi l'administration Trump à mettre en application de nouvelles mesures en matière d'immigration qui visent à compliquer la tâche des migrants souhaitant demander l'asile aux Etats-Unis après avoir franchi la frontière avec le Mexique.

poursuit Jon Tigar en citant la Cour suprême des États-Unis, qui finira vraisemblablement par être saisie du dossier par le gouvernement, comme dans des dizaines d’autres Les juges conservateurs sont majoritaires à la haute cour depuis l’arrivée de deux magistrats nommés par Donald Trump .

des procédures d ’ asile l’écrasante majorité des demandeurs arrivant à la frontière suddes États-Unis en Mais le gouvernement a fait appel et une cour d’appel de San Francisco a amendé fin août la poursuit Jon Tigar en citant la Cour suprême des États-Unis, qui finira vraisemblablement par être

La Cour suprême américaine a validé mercredi la stricte limitation des demandes d'asile de migrants d'Amérique centrale, pendant que la bataille judiciaire se poursuit au sujet de cette mesure imposée par l'administration Trump. La Cour suprême américaine a autorisé mercredi 11 septembre l'administration Trump à mettre en application de nouvelles mesures qui visent à compliquer la tâche des migrants souhaitant demander l'asile aux États-Unis après avoir franchi la frontière avec le Mexique. Sept des neuf juges ont estimé que la nouvelle règlementation, qui contraint notamment les migrants venus d'Amérique centrale à demander la protection d'un pays tiers avant leur arrivée à la frontière, peut être appliquée pendant que les actions en justice contestant sa légalité suivent leur cours. "GRANDE VICTOIRE à la Cour suprême des États-Unis pour l'asile à la frontière", a écrit le président américain sur Twitter. Sa politique migratoire, au coeur de sa campagne pour 2020, est contestée auprès de tribunaux fédéraux de plusieurs États. Lee Gelernt, avocat de l'ACLU, puissant groupe de défense des droits civiques, a souligné dans un communiqué transmis à l'AFP que la bataille judiciaire sur ce dossier était loin d'être terminée. "Il ne s'agit que d'une étape temporaire. Nous avons l'espoir de l'emporter in fine" a-t-il souligné. "Les vies de milliers de familles sont en jeu", a-t-il ajouté. Tournant majeur Preuve que les neuf sages sont loin d'être d'accord sur ce sujet politiquement explosif, la juge Sonia Sotomayor, qui s'est opposée à la directive avec sa collègue progressiste Ruth Bader Ginsburg, a longuement motivé son désaccord. "Une fois de plus, le pouvoir exécutif a émis une règle qui cherche à mettre fin à des pratiques établies de longue date concernant les réfugiés qui cherchent fuir les persécutions", a-t-elle déploré dans son plaidoyer écrit. Et de déplorer avec force que cette décision ait été prise sans consultation préalable sur ce sujet de société alors que l'"enjeu pour les demandeurs d'asile est majeur". Plusieurs dizaines de milliers de personnes, souvent des familles avec enfants, sont potentiellement concernées par cette décision annoncée au cœur de l'été qui représente un tournant majeur dans la politique migratoire américaine. Avec AFP et Reuters

États-Unis: la Cour suprême donne raison à Trump sur une loi sur le droit d'asile

États-Unis: la Cour suprême donne raison à Trump sur une loi sur le droit d'asile Aux États-Unis, Donald Trump a remporté une victoire de taille sur le droit d'asile: la Cour suprême lui permet d'appliquer dès à présent une nouvelle réglementation destinée à réduire de manière drastique l'arrivée de migrants par la frontière américano-mexicaine. Les migrants qui traversent plusieurs pays avant d'arriver à la frontière des États-Unis ne peuvent plus y faire leur demande d'asile. L'administration Trump les oblige désormais à solliciter d'abord le statut de réfugié dans les autres pays traversés pendant leur périple. Ce n'est qu'au cas où ce statut leur serait refusé par ces pays tiers que les migrants pourront demander l'asile aux Etats-Unis.

Nouvel épisode dans la guérilla juridique opposant Donald Trump à ses adversaires, un juge fédéral de Californie a persisté ce lundi 9 septembre dans sa volonté de bloquer une nouvelle mesure du gouvernement qui limiterait strictement les demandes d ' asile aux

Des mois durant, le juge de la prestigieuse Cour d’appel des Il reviendra au président Donald Trump , qui prendra ses fonctions le 20 janvier, de faire en sorte que le Grand Old Party puisse non seulement maintenir une majorité conservatrice à la Cour suprême , mais vraisemblablement l’élargir.

La Cour suprême offre une victoire temporaire à Donald Trump sur les règles d'asile © Paul Ratje, AFP Des agents américains de l'immigration contrôlent les papiers de migrants dans la ville frontalière d'El Paso, au Texas. La Cour suprême américaine a validé mercredi la stricte limitation des demandes d'asile de migrants d'Amérique centrale, pendant que la bataille judiciaire se poursuit au sujet de cette mesure imposée par l'administration Trump.

La Cour suprême américaine a autorisé mercredi 11 septembre l'administration Trump à mettre en application de nouvelles mesures qui visent à compliquer la tâche des migrants souhaitant demander l'asile aux États-Unis après avoir franchi la frontière avec le Mexique.

Sept des neuf juges ont estimé que la nouvelle règlementation, qui contraint notamment les migrants venus d'Amérique centrale à demander la protection d'un pays tiers avant leur arrivée à la frontière, peut être appliquée pendant que les actions en justice contestant sa légalité suivent leur cours.

Trump défend un juge de la Cour suprême visé par de nouvelles accusations

Trump défend un juge de la Cour suprême visé par de nouvelles accusations Donald Trump a vivement défendu dimanche le juge Brett Kavanaugh, de nouveau accusé d'avoir eu un comportement sexuel déplacé dans sa jeunesse, près d'un an après sa confirmation tumultueuse à la Cour suprême des Etats-Unis. Lors d'une audition très suivie devant la chambre haute du Congrès, elle s'était dite sûre à "100%" d'avoir été agressée par Brett Kavanaugh quand il avait 17 ans et elle 15. Témoignant après elle, le magistrat avait clamé son innocence et s'était dit victime d'une campagne de dénigrement orchestrée par l'extrême gauche. Confrontés à ces deux témoignages irréconciliables, le Sénat avait ordonné au FBI de mener un complément d'enquête.

Vendredi, Donald Trump a signé un décret sur la «protection de la nation contre l'entrée de terroristes étrangers aux États-Unis». Celui-ci vise à ● Suspension temporaire de visas pour certains pays. Le décret interdit l'entrée aux États-Unis des ressortissants de certains pays pendant une période de 90

Lire aussi: Donald Trump pris au piège de son mur avec le Mexique. Douze demandeurs d ' asile originaires d'Amérique centrale - qui Donald Trump , qui critique des magistrats selon lui politisés, a fait de l'immigration clandestine son cheval de bataille et espère que la Cour suprême lui donnera à

"GRANDE VICTOIRE à la Cour suprême des États-Unis pour l'asile à la frontière", a écrit le président américain sur Twitter. Sa politique migratoire, au coeur de sa campagne pour 2020, est contestée auprès de tribunaux fédéraux de plusieurs États.

Lee Gelernt, avocat de l'ACLU, puissant groupe de défense des droits civiques, a souligné dans un communiqué transmis à l'AFP que la bataille judiciaire sur ce dossier était loin d'être terminée. "Il ne s'agit que d'une étape temporaire. Nous avons l'espoir de l'emporter in fine" a-t-il souligné. "Les vies de milliers de familles sont en jeu", a-t-il ajouté.

Tournant majeur

Preuve que les neuf sages sont loin d'être d'accord sur ce sujet politiquement explosif, la juge Sonia Sotomayor, qui s'est opposée à la directive avec sa collègue progressiste Ruth Bader Ginsburg, a longuement motivé son désaccord. "Une fois de plus, le pouvoir exécutif a émis une règle qui cherche à mettre fin à des pratiques établies de longue date concernant les réfugiés qui cherchent fuir les persécutions", a-t-elle déploré dans son plaidoyer écrit. Et de déplorer avec force que cette décision ait été prise sans consultation préalable sur ce sujet de société alors que l'"enjeu pour les demandeurs d'asile est majeur".

Plusieurs dizaines de milliers de personnes, souvent des familles avec enfants, sont potentiellement concernées par cette décision annoncée au cœur de l'été qui représente un tournant majeur dans la politique migratoire américaine.

Avec AFP et Reuters

Brexit : La suspension du parlement jugée illégale par une cour écossaise.
Mais le gouvernement de Boris Johnson a immédiatement fait appel de la décision, la cour suprême de Londres devra se prononcer © Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA Les manifestants pro et anti Brexit font le siège du parlement de Londres. (archives) ARLESIENNE - Mais le gouvernement de Boris Johnson a immédiatement fait appel de la décision, la cour suprême La justice écossaise a jugé mercredi « illégale » la décision du Premier ministre britannique Boris Johnson de suspendre le Parlement jusqu’au 14 octobre, deux semaines avant le Brexit prévu le 31 octobre.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!