Monde: Boris Johnson dément avoir menti à la reine - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeBoris Johnson dément avoir menti à la reine

15:05  12 septembre  2019
15:05  12 septembre  2019 Source:   fr.reuters.com

Boris Johnson dément avoir menti à la reine Elizabeth

Boris Johnson dément avoir menti à la reine Elizabeth Boris Johnson a démenti jeudi avoir menti à la reine Elizabeth sur les raisons invoquées pour obtenir la suspension du Parlement. Boris Johnson a démenti jeudi avoir menti à la reine Elizabeth sur les raisons invoquées pour obten En vertu de la procédure dite de "prorogation", la Chambre des communes et la Chambre des Lords ont dû suspendre leurs travaux lundi soir et pour une durée de cinq semaines, jusqu'au 14 octobre. La décision du Premier ministre britannique, dénoncée par ses adversaires, a été jugée illégale mercredi par la plus haute instance judiciaire d'Ecosse.

Boris Johnson a réuni son conseil des ministres dans la matinée pour décider de la marche à suivre après une semaine éprouvante au Parlement, où il a essuyé camouflet sur camouflet et perdu la majorité absolue à la suite de défections et d'expulsions de députés rebelles de son Parti conservateur.

Boris Johnson a réuni son Conseil des ministres dans la matinée pour décider de la marche à suivre après une semaine éprouvante au Parlement, où il a essuyé camouflet sur camouflet et perdu la majorité absolue à la suite de défections et d’expulsions de députés rebelles de son Parti conservateur.

GB-BREXIT-JOHNSON:Boris Johnson dément avoir menti à la reine

Boris Johnson dément avoir menti à la reine © Reuters/Simon Dawson BORIS JOHNSON DÉMENT AVOIR MENTI À LA REINE

LONDRES (Reuters) - Boris Johnson a démenti jeudi avoir menti à la reine Elizabeth sur les raisons invoquées pour obtenir la suspension du Parlement.

En vertu de la procédure dite de "prorogation", la Chambre des communes et la Chambre des Lords ont dû suspendre leurs travaux lundi soir et pour une durée de cinq semaines, jusqu'au 14 octobre.

La décision du Premier ministre britannique, dénoncée par ses adversaires, a été jugée illégale mercredi par la plus haute instance judiciaire d'Ecosse. Le gouvernement a saisi la Cour suprême du Royaume-Uni, qui pourrait traiter le dossier à partir de mardi prochain.

Brexit: David Cameron étrille Boris Johnson dans ses mémoires

Brexit: David Cameron étrille Boris Johnson dans ses mémoires Trois ans et demi après le référendum sur le Brexit, David Cameron sort de son silence pour la première fois avec ses mémoires « For the record », qui seront publiées jeudi 19 septembre. En amont de cette publication, des extraits de l’ouvrage ont été publiés par le Times ce week-end. L’ancien Premier ministre revient sur le Brexit, et s’en prend à Boris Johnson pour son rôle dans la campagne. De notre correspondante à Londres, Sophie Miller Il ne regrette rien. Dans les extraits de ses mémoires publiés par le Times, David Cameron estime qu’un référendum sur l’appartenance du royaume uni à l’Union européenne était inévitable.

Boris Johnson a réuni son conseil des ministres dans la matinée pour décider de la marche à suivre après une semaine éprouvante au Parlement, où il a essuyé camouflet sur camouflet et perdu la majorité absolue à la suite de défections. Les députés remontés. Après avoir rencontré le Premier

Les députés britanniques ont à nouveau rejeté la motion déposée par le Premier ministre britannique Boris Johnson et son gouvernement demandant la tenue d'élections anticipées, lors d'un vote à 1h00 du matin mardi.

Les juges d'Edimbourg ont estimé que la raison principale de "prorogation" du Parlement résidait dans la volonté de faire obstacle aux parlementaires et de permettre au dirigeant conservateur de poursuivre sa stratégie d'une sortie sans accord de l'Union européenne.

En dévoilant fin août sa volonté d'obtenir une suspension du Parlement, Johnson a fait valoir qu'il était habituel de procéder de la sorte avant qu'un nouvel exécutif ne présente son programme de gouvernement lors du traditionnel "discours de la reine".

Mais certains de ses adversaires, s'appuyant sur l'arrêt de la cour d'Edimbourg, l'ont accusé d'avoir menti à la reine.

Ce n'est "absolument pas" vrai, a répondu jeudi Boris Johnson.

"Je ne vais pas me quereller ou critiquer les juges", a-t-il dit à la presse. "Il est très important de respecter l'indépendance de la justice. Ce sont des érudits."

(Andrew MacAskill et William James; Henri-Pierre André pour le service français)

Claque pour Boris Johnson sur sa demande d’élections anticipées.
Le Premier ministre britannique avait appelé les députés à se prononcer sur une motion appelant à des élections générales anticipées le 15 octobre. Il a essuyé à nouveau un revers.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 3
C'est intéressant!