Monde: Royaume-Uni: «Yellowhammer», où les affres d'un Brexit «no deal» - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeRoyaume-Uni: «Yellowhammer», où les affres d'un Brexit «no deal»

17:00  12 septembre  2019
17:00  12 septembre  2019 Source:   rfi.fr

Les Pays-Bas préféreraient un no-deal à des mois d'incertitude, dit Sigrid Kaag

Les Pays-Bas préféreraient un no-deal à des mois d'incertitude, dit Sigrid Kaag Les Pays-Bas préféreraient un no-deal à des mois d'incertitude, dit Sigrid Kaag © Reuters/Piroschka Van De Wouw LES PAYS-BAS PRÉFÉRERAIENT UN NO-DEAL À DES MOIS AMSTERDAM (Reuters) - Les Pays-Bas pourraient bien préférer un Brexit sans accord le 31 octobre à une prolongation de l'incertitude quant à la question de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, confie la ministre néerlandaise du Commerce extérieur dans une interview publiée lundi.

"Si le Royaume - Uni ne veut pas organiser d'élections, nous n'aurons aucun moyen de faire autre chose, ça veut dire qu'il aura choisi le ' no deal ' Le ministère britannique de la Défense a lui annoncé l'ouverture d ' un centre opérationnel dans un bunker anti-atomique pour gérer un éventuel Brexit

Un no - deal Brexit préférable à Jeremy Corbyn Premier ministre. « La fuite du dossier Yellowhammer souligne la frustration au sein de Whitehall face au manque de transparence des préparatifs du départ de l’UE, », écrit le Times. « L’absence d ’ une image claire des relations futures du Royaume - Uni avec

Royaume-Uni: «Yellowhammer», où les affres d'un Brexit «no deal» © AFP / P. Huguen Ferry au départ de Calais à destination de Douvres. Le document «Yellowhammer» prévoit d’énormes perturbations à court terme dans des secteurs essentiels dont l’approvisionnement en eau et nourriture.

Le gouvernement britannique a dû rendre public, sous la pression du Parlement, son rapport sur les conséquences d’une sortie sans accord de l’UE. Intitulé « opération Yellowhammer », le document prévoit d’énormes perturbations à court terme dans des secteurs essentiels dont l’approvisionnement en eau et nourriture, la santé, les transports et les frontières mais aussi la possibilité de désordres publics. Face à ces éventualités, le Premier ministre est, depuis, sous le feu de nombreuses critiques.

Brexit: Boris Johnson perd un vote crucial sur le «no deal», des élections anticipées probables

Brexit: Boris Johnson perd un vote crucial sur le «no deal», des élections anticipées probables Le Parlement britannique va pouvoir déposer un texte pour empêcher une sortie sans accord au 31 octobre, ce qui devrait conduire le Premier ministre à demander des élections législatives le 14 octobre © Jessica Taylor/AP/SIPA Le Premier ministre britannique Boris Johnson devant le Parlement, le 3 septembre 2019. ROYAUME-UNI - Le Parlement britannique va pouvoir déposer un texte pour empêcher une sortie sans accord au 31 octobre, ce qui devrait conduire le Premier ministre à demander des électi Rebondissement dans l’interminable feuilleton du Brexit.

Opération « Yellowhammer » : les conséquences alarmantes d ’ un « no deal » sur le Royaume - Uni . Interrogée mardi 25 octobre par un comité de la Chambre des lords, Sylvie Bermann a témoigné de « l’inquiétude » des quelque 300 000 Français vivant outre-Manche : « Certains ont

Theresa May, Première ministre britannique - Emmanuel DUNAND / AFP.

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Les travaillistes ont réagi les premiers par la voix de Keir Starmer, chargé du Brexit au sein du principal parti d’opposition: il a jugé « complètement irresponsable » la tentative du gouvernement d’ignorer ces prévisions et surtout sa tentative de les cacher à la population. Et le député a réclamé le rappel immédiat du Parlement pour « pouvoir passer au crible ces documents et prendre toutes les mesures nécessaires afin d’empêcher un Brexit sans accord ».

Des problèmes à long terme

Même son de cloche du côté des rebelles conservateurs : l’ancien ministre de la Justice, David Gauke, qui a été expulsé du parti, a expliqué : « Les problèmes ne s’arrêtent pas aux perturbations immédiates, c’est à long terme que nous risquons les plus graves dégâts. » Son ancien collègue Phillip Lee, qui a, lui, rejoint le parti libéral-démocrate, juge les détails contenus dans le dossier Yellowhammer « choquants et explosifs. »

Brexit : risques de pénurie de médicaments et de nourriture en cas de sortie sans accord

Brexit : risques de pénurie de médicaments et de nourriture en cas de sortie sans accord En cas de "no deal", les autorités britanniques prévoient des perturbations à court terme dans douze domaines clés.

L'hypothèse d ' un « no deal » semble de plus en plus probable pour certains au Royaume - Uni . Plusieurs élus ont demandé au Premier ministre de « Compilé ce mois-ci par le bureau du cabinet sous le nom de code “Opération Yellowhammer ”, le dossier offre un rare aperçu du plan secret du

l’« Opération Yellowhammer », le nom de code des documents gouvernementaux confidentiels précisent les conséquences d ’ un « no - deal » (absence d’accord) pour le Royaume - Uni , au lendemain du Brexit Autre incidence inquiétante d ’ un tel scénario : le manque de produits chimiques pour le

Accélération « massive » de la préparation au Brexit

« Est-ce que les gens ont vraiment voté en 2016 pour avoir des problèmes à se procurer de la nourriture, de l’eau, des médicaments ? Bien sûr que non » a ainsi lancé Phillip Lee. Face à cette volée de bois vert, Boris Johnson s’est défendu ce jeudi matin : le dossier publié envisage un scénario du pire mais son gouvernement a, depuis, « accéléré massivement » les préparatifs liés à un Brexit sans accord. Et le Premier ministre d’assurer qu’il a toujours l’espoir d’obtenir un nouvel accord de retrait au sommet européen mais qu’en cas de no deal le 31 octobre, le pays sera fin prêt.

À LIRE AUSSI: Brexit, la France «s’interroge» sur la préparation britannique aux frontières

Brexit: Corbyn, chef de file de l'opposition travailliste, se dit confiant.
Brexit: Corbyn, chef de file de l'opposition travailliste, se dit confiant © Reuters/Simon Dawson BREXIT: CORBYN, CHEF DE FILE DE L'OPPOSITION LONDRES (Reuters) - Jeremy Corbyn, le dirigeant de l'opposition travailliste en Grande-Bretagne, a estimé mardi qu'il disposait de suffisamment de voix pour repousser la date du Brexit et s'est dit prêt à l'éventualité d'élections anticipées. Le chef du Labour s'exprimait à l'issue d'une réunion avec les représentants d'autres partis hostiles à la perspective d'un divorce sans accord.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!