Monde: Gaz et pétrole: au Sénégal, mobilisation pour la transparence en demi-teinte - - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeGaz et pétrole: au Sénégal, mobilisation pour la transparence en demi-teinte

11:00  14 septembre  2019
11:00  14 septembre  2019 Source:   rfi.fr

Sénégal: procès du journaliste Adama Gaye poursuivi pour offense au président

Sénégal: procès du journaliste Adama Gaye poursuivi pour offense au président Au Sénégal, le débat sur la gestion des ressources pétrolières et gazières se poursuit avec le dossier d’Adama Gaye. Cet ancien journaliste, devenu consultant et qui se présente comme « militant pour la transparence », est en prison depuis fin juillet. En cause : des textes publiés sur sa page Facebook mettant en cause la gestion du secteur des hydrocarbures par le président Macky Sall. Mis en examen pour « offense au président » et « atteinte à

Réunis pour exiger la transparence dans la gestion du pétrole et du gaz , les mouvements de la société civile et les partis d’opposition mobilisés comptent manifester chaque vendredi pour faire plier les autorités.

Depuis l’avènement du processus ITIE au Sénégal , des progrès importants ont été notés dans le domaine de la transparence . Ces progrès sont l’aboutissement

Gaz et pétrole: au Sénégal, mobilisation pour la transparence en demi-teinte © Charlotte Idrac/RFI Des manifestants portant des gilets rouges, vendredi 13 septembre, à Dakar.

Au Sénégal, la mobilisation pour la transparence dans la gestion des contrats de gaz et de pétrole a repris ce vendredi 13 septembre. La plateforme Aar Li Nu Bokk créée dans la foulée d’une polémique autour du frère du président Macky Sall dans l’attribution de concessions d'hydrocarbures, avait appelé à une marche. À Dakar, il n’y avait pas foule : une centaine de participants seulement. Mais des manifestants déterminés.

Un refrain s’invite dans la manifestation : « Ana Aliou ». Traduction: « Où est Aliou » ? Aliou Sall, le frère du président, mis en cause par la plateforme Aar Li Nu Bokk. C’est le rappeur Fou Malade du collectif « Y’en a marre » qui met l’ambiance, avec un autre slogan : « Sunu 400 000 ».

Sénégal: l'ancien journaliste Adama Gaye entame une grève de la faim en prison

Sénégal: l'ancien journaliste Adama Gaye entame une grève de la faim en prison Adama Gaye a entamé lundi 9 septembre une grève de la faim, selon sa défense. L’ancien journaliste, qui se présente comme « un militant de la transparence », est en prison depuis le 29 juillet dernier pour « atteinte à la sûreté de l’État » et « offense au président ». En cause, des textes publiés sur Facebook très critiques envers Macky Sall pour sa gestion du gaz et du pétrole. Après le rejet de deux demandes de liberté provisoire, l’un de ses avocats, maître Cheikh Khoureyssi Ba, dénonce ses conditions de détention.

Talk Afrique: Sénégal - gaz et pétrole : Dialogue, transparence et bonne gouvernance.

Une mobilisation conséquente mais inférieure aux 4 500 manifestants comptabilisés samedi dernier dans ces deux villes, en pointe depuis le début du mouvement. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes contre des manifestants qui tentaient de forcer le dispositif policier.

« Chaque Sénégalais se dit, en fait, que le montant qui est reproché à Aliou Sall, s’il est divisé par le nombre d’habitants, chacun aura 400 000, c’est pourquoi chacun demande ses 400 000 », explique-t-il.

Et chacun sa banderole dans ce collectif hétéroclite, qui regroupe partis politiques et mouvements de la société civile, comme les «- gilets rouges ».

Des « gilets rouges » comme symbole

Adji Rama Ndoye en propose à qui veut. « On veut faire les “gilets rouges” pour avoir un peu de visibilité, pour que les gens te voient bien. » A-t-elle pris exemple sur les Gilets jaunes français ? « À peu près. Gilets rouge ou jaune, c’est la même chose », glisse-t-elle. À côté d’elle, Garda Diouf porte aussi un « gilet rouge » « C’est inscrit dessus : “Macky, dégage !” », décrit-il.

Comment expliquer le peu d’affluence à la manifestation ? « Parce que le Sénégalais n’a pas l’habitude de faire du bruit. Vraiment, si on laisse tomber, si on croise les bras, ils vont tout bouffer », estime Garda Diouf, pour qui manifester n’est pas dans les habitudes au Sénégal.

Et les militants d’Aar Li Nu Bokk le promettent, les rassemblements vont continuer, avec les mêmes mots d’ordre.

Lire plus

Au Sénégal, un étudiant paie d'une mâchoire fracturée son combat pour le climat .
Yoro Sarr l'a appris à ses dépens: militer au Sénégal contre le réchauffement de la planète n'est pas sans risque. Alors qu'il tentait de mobiliser pour cette cause, un adulte lui a fracturé la mâchoire en lui reprochant de "s'opposer à la volonté divine", dit-il. A 18 ans, cet étudiant en physique-chimie originaire de Thiès, à une heure de route de Dakar, est le fondateur de la branche sénégalaise de "Fridays for the Future", le mouvementA 18 ans, cet étudiant en physique-chimie originaire de Thiès, à une heure de route de Dakar, est le fondateur de la branche sénégalaise de "Fridays for the Future", le mouvement mondial lancé par Greta Thunberg qui a rassemblé vendredi plusieurs millions de jeunes de Sydn

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 3
C'est intéressant!