Monde: Brexit: Londres dit avoir dessiné les contours d'un accord, Bruxelles sceptique - PressFrom - France
  •   
  •   

MondeBrexit: Londres dit avoir dessiné les contours d'un accord, Bruxelles sceptique

13:10  16 septembre  2019
13:10  16 septembre  2019 Source:   fr.reuters.com

Des députés veulent obliger Johnson à repousser le Brexit

Des députés veulent obliger Johnson à repousser le Brexit Des députés veulent obliger Johnson à repousser le Brexit © Reuters/POOL New DES DÉPUTÉS VEULENT OBLIGER JOHNSON À REPOUSSER LE BREXIT LONDRES (Reuters) - Des députés britanniques entendent saisir la justice pour contraindre Boris Johnson à réclamer un report du Brexit et faire appliquer le texte adopté mercredi par la Chambre des Communes, rapporte samedi la BBC. Ce texte, voté mercredi soir par la Chambre des communes, a sans surprise été approuvé vendredi par la Chambre des Lords. Il devrait être promulgué sans doute lundi par la reine Elizabeth.

À Bruxelles , on précisait que le texte à l'étude est «stabilisé» mais pas encore «finalisé». La principale percée porte, après des mois de blocage, sur le Theresa May espère vendre sa solution à ses ministres comme le meilleur accord possible. Plusieurs d'entre eux, dont celui en charge du Brexit

FOCUS - La Chambre des communes britannique a massivement rejeté ce mardi l' accord passé Deux scénarios principaux se dessinent donc. Le premier est celui d ' un Brexit sans accord en cas de rejet. En somme, comme l' avait dit elle-même Theresa May à la BBC, «si l' accord n'est pas voté

GB-BREXIT:Brexit: Londres dit avoir dessiné les contours d'un accord, Bruxelles sceptique

Brexit: Londres dit avoir dessiné les contours d'un accord, Bruxelles sceptique © Reuters/Hannah Mckay BREXIT: LONDRES DIT AVOIR DESSINÉ LES CONTOURS D'UN ACCORD, BRUXELLES SCEPTIQUE

LONDRES, (Reuters) - Les contours d'un nouvel accord de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sont désormais "clairs" si bien que les négociations entre Londres et Bruxelles sont à un stade crucial, a déclaré lundi le secrétaire britannique au Foreign Office, Dominic Raab, en dépit des objections des Européens.

"Nous avons partagé beaucoup de détails et les contours d'un accord sont désormais très clairs", a-t-il dit sur la BBC, quelques heures avant une rencontre entre le Premier ministre Boris Johnson, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le négociateur de l'UE, Michel Barnier.

Le président du Parlement européen ne voit aucune volonté de Londres de rouvrir les négociations

Le président du Parlement européen ne voit aucune volonté de Londres de rouvrir les négociations Le président du Parlement européen ne voit aucune volonté de Londres de rouvrir les négociations © Reuters/Vincent Kessler DAVID SASSOLI NE VOIT AUCUNE VOLONTÉ DE LONDRES DE ROUVRIR LES NÉGOCIATIONS BRUXELLES (Reuters) - David Sassoli, le président du Parlement européen, a déclaré jeudi qu'aucun des signaux transmis par Londres ne traduisait une volonté britannique de rouvrir les négociations sur le Brexit.

Un nouveau sommet consacré au Brexit est programmé ce jeudi après-midi à Bruxelles . « À la lumière des consultations que j' ai menées au cours des derniers jours, je pense qu'une courte prolongation sera possible mais dépendra d ' un vote positif sur l' accord de retrait à la Chambre des

«Nous avons un accord sur une période de transition» après le Brexit , a souligné en particulier Michel Barnier. Cette période s'achèvera le 31 Ce volet crucial des tractations avec Londres n' a pas encore démarré, les discussions s'étant jusqu'ici concentrées sur la préparation du traité scellant le Brexit .

"Je pense qu'il s'agit d'une étape importante, le Premier ministre s'appuie sur les discussions qui ont cours depuis qu'il est entré en fonction", a-t-il poursuivi.

"Nos demandes ont très claires : nous demandons le retrait de la clause antidémocratique du 'backstop' et nous voulons que le meilleur accord de libre-échange régisse nos relations futures", a-t-il encore déclaré, disant souhaiter qu'un accord soit trouvé lors du sommet européen des 17 et 18 octobre.

Boris Johnson va s'efforcer lundi de convaincre Jean-Claude Juncker de remplacer la clause de sauvegarde ("backstop") censée éviter le rétablissement de contrôles à la frontière entre la République d'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord, une exigence rejetée par Bruxelles.

Brexit : "Pas de raisons d'être optimistes" sur un accord avec Londres, selon Barnier

Brexit : Si aucun accord n'est trouvé les 17 et 18 octobre prochains, le négociateur de l'UE n'exclut pas un nouveau report du Brexit.

Un projet d' accord sur le Brexit a été conclu par les négociateurs britanniques et européens et sera examiné mercredi en conseil des ministres, a Ce qui permettrait à Bruxelles d’organiser à son tour un sommet extraordinaire fin novembre afin que Londres et les 27 signent enfin un accord de divorce.

Cet accord , qui doit être validé par les 27, doit permettre d’ouvrir prochainement une deuxième phase de négociations sur les contours de la future relation. « Il y a d ’ un côté les sceptiques , qui supportent un accord comme celui entre le Canada et l’Union européenne, autrement dit , un accord

Si le chef du gouvernement britannique et ses ministres se montrent publiquement optimistes sur les chances de trouver un accord avec Bruxelles, la partie européenne reste prudente et continuer d'exiger de Londres que de nouvelles propositions soient mises sur la table.

Dans un entretien accordé lundi à la radio Deutschlandfunk, Jean-Claude Juncker a réaffirmé qu'il n'était pas question de revenir sur l'accord négocié avec Theresa May et que les Communes ont rejeté à trois reprises.

"Je crois qu'il faut que nous conservions de bonnes relations avec la Grande-Bretagne et je ne suis guère optimiste dès qu'il s'agit de trouver des solutions alternatives qui nous permettraient de limiter le 'backstop'", a prévenu le chef de l'exécutif européen.

"Nous n'avons aucune idée de ce que veut la Grande-Bretagne (...) et nous attendons toujours des propositions alternatives. J'espère que nous pourrons les avoir, mais le temps commence à manquer."

Boris Johnson reste déterminé à ce que son pays quitte l'Union européenne le 31 octobre, avec ou sans accord, en dépit de l'adoption par la Chambre des communes d'une loi qui exige de lui qu'il sollicite un report de la date du Brexit s'il se révèle incapable de trouver un accord avec Bruxelles.

(Guy Faulconbridge et Kate Holton, Nicolas Delame pour le service français, édité par Sophie Louet)

Lire plus

Brexit: Juncker dit penser qu'un accord est possible .
Brexit: Juncker dit penser qu'un accord est possibleLONDRES (Reuters) - Un accord entre Londres et Bruxelles sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne est possible et la clause du "backstop" pourrait être remisée à condition que ses objectifs soient atteints, a déclaré jeudi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!