•   
  •   

Monde Le parti islamiste Ennahda en tête des législatives en Tunisie

03:10  10 octobre  2019
03:10  10 octobre  2019 Source:   france24.com

Les Tunisiens aux urnes pour des législatives aux résultats très incertains

  Les Tunisiens aux urnes pour des législatives aux résultats très incertains Sept millions de Tunisiens votent le 6 octobre 2019 pour élire leurs députés dans un contexte très morose. © Fournis par France Télévisions Plus de 15 000 candidats, venant de plus de 220 partis politiques, ou indépendants inscrits sur plus de 1500 listes, se présentent pour 217 postes de députés à pourvoir à l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), le Parlement tunisien. "La probabilité d'être élu est de seulement 1,4%", a calculé le site kapitalis.com.

Ce 6 octobre, la formation islamiste Ennahdha est arrivée en tête des élections législatives tunisiennes avec 17,5% des voix, selon les premières Les deux partis devront nouer des alliances afin de dégager une majorité. Plus tôt, le parti du finaliste à la présidentielle incarcéré depuis août, et

le parti d'inspiration islamiste Ennahda , ont tous deux assuré avoir remporté le plus grand nombre de sièges lors des législatives de dimanche en Tunisie . Cet émiettement, alors que le parti arrivé en tête devra convaincre au moins 109 députés pour former un gouvernement, augure de houleuses

Le QG du parti Ennahda à Tunis en septembre 2018. © Fethi Belaid, AFP Le QG du parti Ennahda à Tunis en septembre 2018. Selon les résultats préliminaires officiels publiés mercredi soir, le parti d'inspiration islamiste Ennahda est arrivé en tête des élections législatives en Tunisie avec 52 sièges sur 217, contre 38 sièges pour le parti de Nabil Karoui.

En Tunisie, le parti d'inspiration islamiste Ennahda est arrivé en tête des législatives de dimanche, avec 52 sièges sur 217, très loin de la majorité requise de 109 voix pour former un gouvernement seul, selon les résultats préliminaires officiels publiés mercredi 9 octobre.

Le chef d'Ennahdha, Rached Ghannouchi, qui se présentait pour la première fois à une élection, a été élu député à Tunis.

Election présidentielle en Tunisie : une jeunesse en quête de changement

  Election présidentielle en Tunisie : une jeunesse en quête de changement Le vote jeune sera un paramètre important du second tour opposant le juriste conservateur Kaïs Saïed et le magnat des médias Nabil Karoui dimanche. © Fournis par Le Monde Interactif Un couple de jeunes Tunisiens passe devant les portraits des candidats du premier tour de l’élection présidentelle, à Tunis, le 7 septembre. Dans un café d’El Mourouj 2, en banlieue sud de Tunis, le climat est morose en ce dimanche d’élections législatives. Certains jeunes ne veulent même pas s’exprimer, d’autres comme Khalil Drihmi, 31 ans, chômeur, rongent leur frein en regardant le match à la télé.

Arrivé en tête des dernières législatives tunisiennes, Ennahdha veut un Premier ministre issu de ses rangs. Le chef du parti tunisien d'obédience islamiste Ennahdha , Rached Ghannouchi, donne une conférence de presse à l'issue des élections législatives , le 6 octobre 2019.

Le parti du finaliste à la présidentielle Nabil Karoui, incarcéré depuis août, et son principal rival, le parti d'inspiration islamiste Ennahdha ont tous deux assuré avoir remporté le plus grand nombre de sièges lors des législatives , dimanche 6 octobre en Tunisie .

Ennahda devance Qalb Tounes (Cœur de la Tunisie), le parti du candidat à la présidentielle Nabil Karoui, qui comptera 38 députés. Le Courant démocrate (Tayyar) est crédité de 22 sièges alors que le mouvement islamo-populiste Karama obtient 21 sièges. De son côté, le Parti destourien libre de l'avocate anti-islamiste Abir Moussi a récolté 17 sièges. Candidate déçue à la présidentielle, Abir Moussi, qui a défendu le régime du président déchu Zine el Abidine Ben Ali, est élue députée de Tunis.

Ces chiffres sont conformes au sondage sortie des urnes publié dimanche dans la foulée du scrutin et qui laissait entrevoir un Parlement morcelé.

Divisions sanctionnées

Les différents courants centristes, qui s'étaient rassemblés en 2014 autour du défunt président Béji Caïd Essebsi et de son parti Nidaa Tounes, se sont présentés en ordre dispersé et ont été sanctionnés pour leurs divisions. Le parti libéral du Premier ministre Youssef Chahed, Tahya Tounes, a obtenu 14 sièges, tandis que Nidaa Tounes, qui s'est effondré en raison des luttes de pouvoir autour du fils du président, n'en a que trois, contre 86 lors des législatives de 2014.

Tunisie : un contrat de lobbying qui pourrait aggraver les ennuis judiciaires du candidat à la présidentielle Nabil Karoui

  Tunisie : un contrat de lobbying qui pourrait aggraver les ennuis judiciaires du candidat à la présidentielle Nabil Karoui Selon le site Al-Monitor, le candidat emprisonné aurait signé un contrat d'un montant d'un million de dollars, somme dépassant le seuil des dépenses de campagne autorisées. © Fournis par France Télévisions L'affaire, assez mystérieuse au demeurant, a déclenché une polémique en Tunisie et suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux et dans la presse.

tunisienne avec 13 % des voix, le parti d'obédience islamiste Ennahda a désormais en ligne de mire les législatives . a vu Kaïs Saïed, un néophyte en politique, créer la surprise en arrivant en tête du premier tour de la présidentielle Le parti d'obédience islamiste Ennahda , majoritaire au Parlement

Les islamistes modérés d' Ennahda , le plus important parti politique de Tunisie , ont annoncé mardi 6 août avoir désigné leur vice-président Abdel Fattah Mourou Présidentielle en Tunisie : portrait de Kaïs Saïed, en tête de l'élection - Продолжительность: 1:20 FRANCE 24 17 533 просмотра.

Peu avant la publication de ces résultats, la justice tunisienne ordonné la libération de Nabil Karoui, incarcéré depuis le 23 août dernier des faits présumés d'évasion fiscale et de blanchiment d'argent.

Son frère Ghazi, également sous le coup d'un mandat de dépôt depuis août, n'a plus été vu en public depuis. Il n'a donc pas fait campagne, alors qu'il était candidat sur les listes de Qalb Tounes, ce qui ne l'a pas empêché d'être élu député de Bizerte (nord).

Faible taux de participation

Plusieurs partis se sont vu retirer des sièges, dont l'un, Errahma, en raison de "propagande à la radio durant la campagne électorale", a annoncé l'instance chargée des élections.

En revanche, l'instance des élections n'a pas retiré de siège à Qalb Tounes, bien que la chaîne Nessma, fondée par le dirigeant du parti Nabil Karoui, ait été sanctionnée pour son manque d'objectivité par le contrôleur de l'audiovisuel tunisien, la Haica.

Au total, 2,9 millions d'électeurs ont voté le 6 octobre, sur plus de sept millions d'inscrits.

Avec AFP et Reuters

Présidentielle en Tunisie: le conservateur Saïed face au moderniste Karoui .
Sept millions d’électeurs sont appelés à voter ce dimanche 13 octobre en Tunisie. Le second tour de la présidentielle oppose le juriste Kaïs Saïed au magnat des médias, Nabil Karoui. Mais cette élection se tient dans un contexte de crise économique et sociale. En jeu notamment, la participation des Tunisiens. Huit ans après l’engouement du « printemps arabe », on sent une certaine lassitude des Tunisiens, qui ont exprimé leur défiance, d’abord en sanctionnant les leaders de la classe politique classique au premier tour de l’élection ; ensuite, en boudant les urnes. Le taux de participation aux scrutins est faible.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!