Monde: ONU: le Conseil de sécurité évoque l'opération turque en Syrie - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde ONU: le Conseil de sécurité évoque l'opération turque en Syrie

11:05  10 octobre  2019
11:05  10 octobre  2019 Source:   rfi.fr

Trump menace d’« anéantir » l’économie turque si Ankara va trop loin

  Trump menace d’« anéantir » l’économie turque si Ankara va trop loin Le retrait de troupes américaines de la frontière turque, dans le nord de la Syrie, place les forces kurdes à la merci d’une offensive militaire d’Ankara. « Le ministère de la Défense a indiqué clairement à la Turquie - comme l’a fait le président - que nous ne cautionnons pas une opération turque dans le nord de la Syrie », a indiqué le Pentagone dans un communiqué, en mettant en garde Ankara contre les « conséquences déstabilisatrices » que pourrait avoir une telle opération « pour la Turquie, la région et au-delà ».

Une réunion en urgence et à huis clos du Conseil de sécurité de l' ONU a été demandée pour jeudi matin par les membres européens du Conseil de sécurité de l' ONU , a appris l'AFP mercredi de sources diplomatiques.

Une réunion du Conseil Affaires étrangères est prévue lundi à Luxembourg. Quel que soit le groupe politique à s’exprimer, l’heure était à l’indignation devant les opérations militaires turques ainsi que le retrait américain de la région. En filigranes, se dessinait aussi la question d’une interposition militaire

Le Conseil de sécurité, au siège de l'ONU à New York (image d'illustration). Jusqu’où le Conseil sera-t-il prêt à réagir contre Ankara? © REUTERS/Carlo Allegri Le Conseil de sécurité, au siège de l'ONU à New York (image d'illustration). Jusqu’où le Conseil sera-t-il prêt à réagir contre Ankara?

Ce jeudi 10 octobre au matin, le Conseil de sécurité va évoquer l’offensive militaire turque au nord-est de la Syrie qui a débuté hier. Le Conseil a été saisi pour cette réunion qui se tiendra à huis clos par les pays membres européens. Dans une lettre adressée au conseil, la Turquie a cité l’article 51 de la charte de l’ONU sur l’auto-défense, arguant qu’elle ne fait que protéger ses frontières. En effet, elle assimile les forces kurdes à des terroristes.

[Reportage] Une majorité de Turcs soutient l’opération militaire en Syrie

  [Reportage] Une majorité de Turcs soutient l’opération militaire en Syrie Il y a un peu plus de 24 heures, la Turquie lançait en Syrie une nouvelle offensive contre les forces kurdes qui contrôlent le nord-est du pays. L’opposition de la communauté internationale est unanime. Mais en Turquie même, le président Erdogan s’appuie sur une opinion publique largement favorable à cette opération. Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer Dans son salon de barbier, Hassan suit les nouvelles du front depuis son écran de télévision. Il soutient l’offensive que l’armée turque a engagée contre les forces kurdes.

Le Conseil de sécurité des Nations unies se réunira jeudi en urgence à propos de l’offensive turque dans le nord de la Syrie . La réunion, qui se tiendra à La Turquie a lancé mercredi une opération militaire contre les Kurdes dans le nord de la Syrie . Au moins deux personnes ont été tuées dans un

Le président en exercice du Conseil de sécurité de l' ONU , l 'ambassadeur sud-africain Jerry Matthews Matjila, a appelé mercredi Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait annoncé plus tôt mercredi le début d'une nouvelle opération militaire contre la milice kurde des Unités de protection du peuple

Avec notre correspondante à l'ONU, Carrie Nooten

La première inquiétude du Conseil de sécurité de l'ONU est l’importante crise humanitaire qui se profile, avec déjà le départ des populations civiles de la zone attaquée au nord-est de la Syrie. Mais jusqu’où le Conseil sera-t-il prêt à réagir contre Ankara ? C’est ce niveau de virulence qui préoccupera les diplomates internationaux ce matin.

La menace des réfugiés

Les Etats-Unis, en négociation bilatérale avec Erdogan depuis plus d’un an, ne voudront surtout pas perdre leur soutien turc au sein de l’Otan, par exemple.

Les pays européens - cinq sur les quinze membres du Conseil - savent, eux, qu’Ankara pourrait brandir la menace de laisser les réfugiés passer en Grèce en masse, si des sanctions trop importantes étaient prises à son encontre.

Offensive turque en Syrie: la ville de Manbij dans l'oeil du cyclone

  Offensive turque en Syrie: la ville de Manbij dans l'oeil du cyclone Les troupes syriennes se sont déployées lundi dans le nord du pays entrant dans la ville clé de Manbij, après un accord conclu entre forces kurdes et armée syrienne. avec nos envoyés spéciaux, Murielle Paradon et Boris Vichith Sur le terrain, Bachar el-Assad réaffirme son autorité en déployant son armée vers le nord du pays et tous les regards se tournent aujourd’hui vers Manbij, ville stratégique du nord de la Syrie, à l’est d’Alep. Les troupesavec nos envoyés spéciaux, Murielle Paradon et Boris Vichith

Une réunion en urgence et à huis clos du Conseil de sécurité de l' ONU interviendra dans la foulée de consultations à huis clos du Conseil de sécurité sur la La Belgique condamne les opérations en cours dans le nord-est de la Syrie , a indiqué mercredi le ministre des Affaires étrangères, Didier

de la Syrie et saisit le Conseil de sécurité de l' ONU , a déclaré la secrétaire d'État aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, quelques instants après le début de l ' opération turque . «Nous saisissons le Conseil de sécurité des Nations unies», a-t-elle ajouté. Aucun commentaire.

D’un autre côté, les membres du Conseil sont aussi conscients qu’acculer les Kurdes, alliés dans le combat contre le groupe État islamique, pourrait avoir une conséquence annexe très grave : les Kurdes sont en effet les gardiens de 10 000 prisonniers, ex-combattants terroristes. Les affaiblir, c’est prendre le risque que ces prisonniers s’échappent, et que le groupe EI puisse réorganiser un nouveau front. Or, les diplomates ici à New York insistent bien sur la fragilité de la victoire acquise il y a quelques mois sur le groupe terroriste.

Ondes de choc

Tout l’enjeu donc, pour le Conseil de sécurité est de pallier aux ondes de choc de l’annonce que Donald Trump a faite il y a quatre jours et sur laquelle il est partiellement revenu. Une déclaration qui a d’ailleurs occulté le fait, qu’en parallèle, enfin, l’ensemble des membres du Conseil s’étaient unis, et qu’une solution politique avec tenue d’élections en Syrie devenait pour la première fois un peu plus tangible.

Offensive turque en Syrie: la ville de Manbij dans l'oeil du cyclone

  Offensive turque en Syrie: la ville de Manbij dans l'oeil du cyclone C POLITIQUE - 18.35 À 19.50 Invité : François Sureau, avocat, écrivain, auteur de Sans la Liberté (Édition Tracts, Gallimard).  La semaine politique de Félix Suffert-Lopez. Focus - "La société de vigilance”.  C politique s'intéresse au virage d’Emmanuel Macron dans la lutte contre le terrorisme islamiste. Qu’est-ce que la société de vigilance réclamée par le président de la République ? Risque de délation dangereuse comme le dénoncent certain ou mal nécessaire pour lutter contre l’islam radical comme le justifient les autres ? Décryptage avec l'équipe de C politique.  Le dossier - L’abandon des Kurdes, une menace pour l’Europe ?  Retour sur la situation au Kurdistan après la décision de Donald Trump de retirer les troupes américaines présentes sur place, laissant les mains libres au président turc Recep Tayyip Erdogan pour attaquer les Kurdes et s’installer sur ce territoire. Quelles conséquences pour la région et pour l'Europe ? Devrons-nous rapatrier nos djihadistes qui sont pour l’instant détenus par les Kurdes ?  En Coulisses - Réfugiés à Lesbos : le plus grand camp d’Europe craque.  Comme Lampedusa, il y a quelques années, Lesbos est devenue le symbole des réfugiés et de l’échec européen dans la gestion de la crise migratoire. Reportage en coulisses sur une île où s’est développé le plus grand camp d’Europe : 13 000 personnes entassées dont près de la moitié sont des enfants.

de sécurité de l' ONU , a déclaré la secrétaire d'État aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, quelques instants après le début de l ' opération turque . LIRE AUSSI >> La Turquie lance son offensive en Syrie contre une milice kurde. "La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni sont en train

le Conseil de sécurité de l’ ONU , a déclaré la secrétaire d’État aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, quelques instants après le début de Les forces armées turques ont lancé mercredi leur offensive militaire dans le nord de la Syrie , opération qu’ils menaçaient depuis plusieurs jours de

Émotion et condamnation à Paris

En France, la présidente de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, Marielle De Sarnez, se veut très ferme : « Je condamne totalement cet acte, c’est une faute morale, à l’égard de nos alliés, les Forces démocratiques syriennes qui sont composées de Kurdes mais pas seulement, qui sont également composée d’autres communautés par exemple les communautés chrétiennes, ces forces-là, ces forces démocratiques syriennes, ont eut plus de 13 000 morts pendant la guerre, et s’ils n’avaient pas été là, Daech n’aurait pas vaincu militairement. »

Puis, continue Mme De sarnez, « c’est une faute politique, puisque cette intervention, elle entretient à l’évidence un risque d’escalade le long de la frontière syro-turque, il y a dans toute cette zone une résurgence de Daech, c’est en plus un endroit, le nord-est syrien, dans lequel il y a un certain nombre de jihadistes retenus dans des camps et il ne faudrait pas qu’il y ait là aussi de ce côté-là une déstabilisation. »

À LIRE AUSSI: L'offensive turque en Syrie suscite inquiétudes et condamnations

Syrie: Bachar el-Assad s'exprime pour la première fois sur «l'agression» turque .
Le président syrien Bachar el-Assad a promis ce 17 octobre de faire face à l'offensive turque « par tous les moyens légitimes », après le déploiement de son armée en soutien aux forces kurdes visées par l'opération militaire d'Ankara dans le nord de la Syrie. Le président syrien s'est exprimé pour la première fois depuis que son armée s'est déployée dans des secteurs du nord du pays à l'appel des autorités semi-autonomes de la minorité kurde, confrontée depuis le 9 octobre à une offensive de l'armée turque et de ses supplétifs syriens.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!