Monde: Climat de terreur à Bagdad malgré l'arrêt des violences - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Climat de terreur à Bagdad malgré l'arrêt des violences

13:05  10 octobre  2019
13:05  10 octobre  2019 Source:   rfi.fr

L’ayatollah Ali Sistani condamne la répression violente des manifestants en Irak

  L’ayatollah Ali Sistani condamne la répression violente des manifestants en Irak Après une semaine de violentes manifestations en Irak, la plus haute autorité chiite du pays l’ayatollah Ali Sistani a violemment critiqué le gouvernement irakien dans sa gestion de la contestation lors de son prêche du vendredi 11 octobre. Avec notre correspondante à Bagdad, Lucile Wassermann L’ayatollah Ali Sistani donne deux semaines au gouvernement irakien pour faire la lumière sur les violences qui ont secoué l’Irak au début du mois d'octobre. Comme lors de chaque événement dans le pays, le prêche hebdomadaire de ce chef religieux est toujours très attendu et scruté par les Irakiens.

Pour les articles homonymes, voir Bagdad (homonymie). Bagdad ou Baghdad (en arabe : بغداد / baġdād ) est la capitale de l’Irak et de la province de Bagdad . Elle est située au centre-Est du pays et est traversée par le Tigre. Ses habitants s'appellent les Bagdadis.

"Demeure de la paix et capitale de l'islam". Voici comment l'explorateur Ibn Battuta décrit Bagdad au XIVe siècle. Mais l'histoire récente de la capitale Malgré les souvenirs douloureux que portent en eux les habitants, ils sont le témoignage de la résilience des Irakiens, capables de ramasser les

Un policier dans les rues de Bagdad, le 7 octobre 2019. © REUTERS/Wissm al-Okili Un policier dans les rues de Bagdad, le 7 octobre 2019.

Les manifestants et les défenseurs des droits de l’homme dénoncent une répression sanglante des autorités et des attaques répétées par des groupes armés dans la capitale.

Avec notre correspondante à Bagdad,Lucile Wassermann

C’est la peur qui domine aujourd’hui dans les rues de Bagdad. La plupart des manifestants ont quitté le chemin de la contestation, non pas par satisfaction des dernières mesures annoncées par le gouvernement, mais par crainte de représailles. Ces protestataires redoutent particulièrement d’être tués dans les manifestations devenues extrêmement violentes, mais aussi aujourd’hui d’être assassinés, comme cet activiste dont tout le monde parle ici, abattu en pleine rue vendredi dernier par des hommes armés, à l’est de la ville.

Le PM irakien annonce l'imposition d'un couvre-feu à Bagdad

  Le PM irakien annonce l'imposition d'un couvre-feu à Bagdad Le PM irakien annonce l'imposition d'un couvre-feu à BagdadBAGDAD (Reuters) - Le Premier ministre irakien Adel Abdoul Mahdi a annoncé mercredi soir qu'un couvre-feu allait être imposé dans la capitale Bagdad à partir de jeudi matin et serait en vigueur jusqu'à nouvel ordre, après que des affrontements ont éclaté mercredi entre manifestants et forces de sécurité en différents points du pays.

"Demeure de la paix et capitale de l'islam". Voici comment l'explorateur Ibn Battuta décrit Bagdad au XIVe siècle. Mais l'histoire récente de la capitale irakienne, marquée par l'invasion américaine, les violences intercommunautaires Malgré les souvenirs douloureux que portent en eux les habitants

Malgré cela, le califat restait un symbole fort et sa capitale Bagdad était Avant d'assiéger Bagdad , Houlagou avait déjà frappé les esprits en détruisant les Lors qui s'étaient opposés à son autorité. Cette victoire marqua l ’ arrêt de l’avancée des Mongols et la fin de leur réputation d'invincibilité.

À lire aussi : Les promesses sociales pourront-elles calmer la colère en Irak ?

Intimidations et menaces de mort

Beaucoup de manifestants disent avoir reçu des menaces de mort et faire face à des intimidations de groupes armés, d’autres ont été arrêtés par les forces de sécurité alors qu’ils n’étaient pas en train de manifester. Ils racontent avoir été retenus 24 heures au cours desquelles ils ont notamment dû supprimer l’ensemble des vidéos de manifestation sur leur téléphone portable et signer une déclaration certifiant qu’ils ne retourneraient plus sur les lieux de rassemblement.

Un climat de peur qui a également gagné les journalistes, après que des locaux de médias ont été attaqués samedi dernier par des hommes armés toujours non identifiés. Beaucoup ont préféré quitter la capitale par peur d’une nouvelle attaque. Les défenseurs des droits de l’homme tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme et demandent au gouvernement d’enquêter et de mettre fin à ces multiples campagnes d’intimidation.

En Irak, des promesses pour calmer la révolte .
Après plus de 100 morts et 4 000 blessés en six jours, le gouvernement a annoncé une série de mesures sociales, notamment envers les jeunes. Pour tenter d’éteindre la révolte qui secoue l’Irak depuis mardi, et qui a fait déjà plus de 100 morts et 4 000 blessés, le gouvernement irakien a annoncé, ce dimanche à l’aube, dix-sept réformes sociales d’ampleur. Hausse des aides aux familles en difficulté, construction de 100 000 logements, allocationLe chômage, qui touche un jeune sur quatre, la corruption endémique et les services publics défaillants sont les plus grandes causes de la colère qui a jeté dans les rues des milliers de jeunes hommes depuis six jours.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!