•   
  •   

Monde En Équateur, le mouvement indigène rejette l'offre de dialogue du président Lenin Moreno

17:15  12 octobre  2019
17:15  12 octobre  2019 Source:   france24.com

Équateur: trois questions à Marie-Esther Lacuisse, spécialiste des pays andins

  Équateur: trois questions à Marie-Esther Lacuisse, spécialiste des pays andins La tension est à son comble en Équateur depuis près d’une semaine suite à l’annonce par les autorités de la fin des subventions pour les carburants. Une décision indispensable pour obtenir un prêt négocié avec le FMI. Suite à cette annonce le secteur des transports s’est mobilisé et a littéralement paralysé le pays, obligeant les autorités à décréter l’état d’urgence. Samedi, le secteur des transports a annoncé qu’il mettait un terme à son mouvement, mais les communautés indigènes ont décidé de le poursuivre. Ce mouvement se durcit de jour en jour, pour preuve : ce lundi des manifestants ont tenté de prendre d’assaut le Congrès à Quito.

Une offre rejetée par la principale organisation indigène d’ Equateur . Le 1er octobre, le président Lenin Moreno , un libéral élu sous l’étiquette socialiste, avait annoncé qu’il cessait de subventionner les carburants les moins chers et les plus utilisés dans le cadre d’un accord conclu avec le Fonds

La principale organisation indigène d' Equateur a rejeté vendredi l ' offre de dialogue du président Lenin Moreno pour sortir de la crise provoquée par sa décision «Le dialogue qu'il promeut manque de crédibilité», a affirmé la Confédération des nationalités indigènes de l' Equateur (Conaie) dans un

Des manifestants agitent un drapeau de l'Équateur alors qu'ils protestent contre les mesures d'austérité du président Lenin Moreno à Quito, le 11 octobre 2019. © Ivan Alvarado, Reuters Des manifestants agitent un drapeau de l'Équateur alors qu'ils protestent contre les mesures d'austérité du président Lenin Moreno à Quito, le 11 octobre 2019. La Confédération des nationalités indigènes de l'Équateur a rejeté, vendredi, l'offre de dialogue du président Lenin Moreno pour sortir de la crise provoquée par sa décision d'augmenter le prix de l'essence en échange d'un prêt du FMI.

"Le dialogue que [le président Lenin Moreno] promeut manque de crédibilité." Tels sont les mots du communiqué publié vendredi 11 octobre par la principale organisation indigène d'Équateur, la Conaie, à l'issue d'une nouvelle journée de manifestations violentes dans les rues de Quito.

Vers une sortie de crise en Equateur: le décret polémique sur les carburants retiré

  Vers une sortie de crise en Equateur: le décret polémique sur les carburants retiré Le mouvement indigène équatorien a mis fin à sa mobilisation. Suite à plusieurs heures de dialogue dimanche 13 octobre avec le président Lenin Moreno, ce dernier a accepté de déroger le polémique décret qui annulait les subventions sur les carburants pour en négocier un autre. Le gouvernement espère que cette concession permettra un retour au calme dans le pays, exhangue après 12 jours de manifestations violentes Les deux parties se sont mises d'accord sur la préparation d' « un nouveau décret qui annule le décret 883 » sur l'essence, et « avec cet accord la mobilisation se termine », a annoncé Arnaud Peral, représentant en Equateur de l'ONU, qui a facilité avec l'Eg

Une offre rejetée par la Confédération des nationalités indigènes de l' Equateur (Conaie), principale organisation indigène . Confronté à la pire crise de son mandat, le président Lenin Moreno , élu en 2017, a transféré lundi le siège du gouvernement à Guayaquil (sud-ouest).

Equateur : le mouvement indigène rejette l ' offre de dialogue du président Moreno . par euronews-fr.

La Confédération des nationalités indigènes de l'Équateur a ajouté qu'elle ne négocierait avec le gouvernement qu'une fois "que sera abrogé" le décret supprimant les subventions au carburant.

Plus tôt, le chef de l'État avait lancé, dans une allocution télévisée, un appel aux dirigeants de la Conaie à "dialoguer directement" afin de "trouver des solutions". "Il est indispensable de faire baisser la violence [...]. Le pays doit savoir que nous avons la volonté de dialoguer", avait ajouté le président.

Dans son communiqué, l'organisation indigène a répondu que "le dialogue que le gouvernement national dit promouvoir repose [...] sur l'un des pires massacres de l'histoire de l'Équateur".

Les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont fait en plus d'une semaine cinq morts et plus de 2 000 blessés, selon le bureau du Défenseur du peuple, entité publique de défense des droits.

Vendredi, de nouveaux heurts ont éclaté dans plusieurs endroits de la capitale, quadrillée par la police et l'armée.

Jeudi, la Conaie avait mis fin aux contacts noués avec la gouvernement, sous la médiation de l'ONU et de l'Église catholique, et appelé à "radicaliser" les actions de protestation.

Avec AFP

A la Une: Canada, les candidats appellent à un vote stratégique .
À moins d’une semaine des élections législatives, les principaux candidats appellent les électeurs à un « vote stratégique ». C’est à la Une du journal Le Devoir. Le Premier ministre et candidat Justin Trudeau a appelé les électeurs à lui confier une majorité absolue pour mieux défendre les intérêts des Canadiens. Son argument principal : « une opposition de gauche, même forte, ne pourra pas empêcher les compressions conservatrices ». Le candidat du Nouveau parti démocratique, Jagmeet Singh, se présente comme l’unique défenseur des idées de justice sociale.

usr: 1
C'est intéressant!