•   
  •   

Monde Équateur : accord entre gouvernement et indigènes pour mettre fin à la crise

07:05  14 octobre  2019
07:05  14 octobre  2019 Source:   france24.com

À la Une: l’Équateur déménage son exécutif en raison des troubles

  À la Une: l’Équateur déménage son exécutif en raison des troubles Le mouvement de colère contre la hausse des prix du carburant a pris de l’ampleur. Aux manifestations et aux blocages dans plusieurs provinces, s’est ajoutée une marche vers la capitale, explique El Comercio. L’Équateur a connu lundi« une journée de violence inhabituelle et de pillages dans une usine laitière et des exploitations agricoles ». Le journal note aussi l’occupation de plusieurs puits de pétrole. Leur activité a été suspendue, ce qui a fait chuter la production nationale.

Fin de la crise en Équateur . Le gouvernement et le mouvement indigène ont trouvé un accord , dimanche 13 octobre à Quito, à l ’issue La crise sociale paralysait le pays depuis 12 jours et a fait sept morts et plus de 1 300 blessés. Les deux parties se sont mises d’ accord sur la préparation d'

Le gouvernement équatorien et le mouvement indigène ont trouvé dimanche 13 octobre un accord pour sortir de la crise sociale sans précédent qui paralyse le pays depuis 12 jours, grâce au retrait du décret polémique supprimant les subventions au carburant.

Des habitants rassemblés après une manifestation contre le président Lenin Moreno à Quito, le 13 octobre 2019. © Henry Romero, Reuters Des habitants rassemblés après une manifestation contre le président Lenin Moreno à Quito, le 13 octobre 2019. Le gouvernement de Lenin Moreno a accepté dimanche soir de retirer le décret polémique supprimant les subventions au carburant en Équateur. La mobilisation du mouvement indigène prend fin en contrepartie.

Fin de la crise en Équateur. Le gouvernement et le mouvement indigène ont trouvé un accord, dimanche 13 octobre à Quito, à l'issue d'un dialogue sous l'égide de l'ONU et de l'Église catholique. La crise sociale paralysait le pays depuis 12 jours et a fait sept morts et plus de 1 300 blessés.

Équateur: des milliers d'Indiens à Quito pour une grande manifestation

  Équateur: des milliers d'Indiens à Quito pour une grande manifestation Indigènes, syndicats et organisations populaires doivent lancer ce mercredi 9 octobre 2019 une grève générale indéfinie pour protester contre les mesures d’austérité qui ont plongé le pays dans la violence depuis une semaine Avec notre correspondant à Quito, Éric Samson Des milliers d’Indiens sont arrivés mardi à Quito. Leur agenda politique est très précis comme le rappelle Yaku Pérez, préfet indigène de la province de l’Azuay. « Ces mesures économiques rendent plus difficile la vie quotidienne des indigènes.

L' Équateur devrait tourner la page des violentes manifestations liées à la hausse des prix du carburant, qui ont émaillé le début du mois d'octobre. Le 14 octobre, le président Lenin Moreno a signé un accord avec les indigènes .

Au Sénégal, c'est la fin de quatre mois de grève pour les professeurs. Les syndicats de l'éducation et le gouvernement sénégalais ont trouvé un accord pour Boubacar Diallo enseigne le français. Depuis janvier, il a fait grève plus d'une fois. Mais aujourd'hui, il est soulagé du dénouement de la crise , car

Les deux parties se sont mises d'accord sur la préparation d'"un nouveau décret qui annule le décret 883" sur l'essence, et "avec cet accord la mobilisation se termine", a annoncé Arnaud Peral, représentant en Équateur de l'ONU.

"Les mesures appliquées dans tous nos territoires sont levées", a confirmé le président de la Confédération des nationalités indigènes de l'Equateur (Conaie), Jaime Vargas.

Pays à l'arrêt

Le pays andin est à l'arrêt depuis près de deux semaines, entre blocages de routes, transports publics quasi inexistants et puits pétroliers d'Amazonie à l'arrêt, ce qui a forcé l'Equateur à suspendre la distribution de près de 70 % de sa production de brut. Il a aussi été secoué par une vague de manifestations avec, depuis le 3 octobre, sept morts, 1 340 blessés et 1 152 arrestations, selon le bureau du Défenseur du peuple, organisme public de défense des droits.

Équateur: une première journée de grève générale marquée par des affrontements

  Équateur: une première journée de grève générale marquée par des affrontements La manifestation des indigènes et travailleurs avait pourtant commencé dans le calme avant de dégénérer à Quito et dans de nombreuses villes du pays. Avec notre correspondant à Quito, Éric Samson Des dizaines de milliers de manifestants ont déferlé dans les rues de Quito, mercredi 9 octobre pour protester contre les mesures économiques annoncées la semaine dernière. Après avoir commencé à marcher ensemble, très vite les indigènes se sont séparés de la manifestation des syndicats, comme s’ils voulaient éviter toute récupération.

Le gouvernement équatorien et le mouvement indigène ont trouvé ce dimanche un accord pour sortir de la crise sociale sans précédent, grâce au retrait du décret controversé supprimant les subventions au carburant. Le décret de Lenín Moreno, président libéral élu en 2017, avait pour conséquence des

La principale organisation indigène du pays a rejeté jeudi le dialogue avec le gouvernement de Lenin Moreno, appelant à « radicaliser les actions », alors que cinq civils, dont un dirigeant indigène , ont trouvé la mort durant les manifestations, ont annoncé jeudi à l ’AFP les services du Défenseur du

Dimanche, des heurts ont eu lieu aux abords du Parlement de Quito alors que la ville se remettait à peine de la journée mouvementée de samedi.

"Frères indigènes, je vous ai toujours traités avec respect et affection", avait lancé, en signe d'apaisement, le président Lenin Moreno en ouverture de la réunion de dialogue, retransmise à la télévision. "Cela n'a jamais été mon intention d'affecter les secteurs les plus démunis (...), les plus pauvres", avait insisté le chef de l'État, un libéral élu en 2017 sous l'étiquette socialiste.

De son côté, Jaime Vargas avait fustigé "l'improvisation de la politique économique" du président, notant avec regret qu'"on sent que la droite et le FMI gèrent le pays".

La communauté indigène, qui représente un quart de la population, était le fer de lance de la contestation contre les réformes économiques négociées avec le Fonds monétaire international (FMI) en échange d'un prêt de 4,2 milliards de dollars, dont la mesure la plus polémique était le décret 883, qui supprimait les subventions au carburant et multiplie par deux les prix à la pompe.

Avec AFP

Canada: dans la réserve de Curve Lake, les promesses non tenues de Justin Trudeau .
Justin Trudeau, en campagne pour sa réélection, n'a pas tenu toutes les promesses faites aux autochtones."On espère" que cela va se concrétiser, sourit M. Whetung en haussant les épaules. Sa petite-fille Emily a été élue cheffe de la réserve il y a peu. Pour elle, la plupart des problèmes des communautés indigènes au Canada pourraient se résumer à un seul: l'eau potable. Et c'est devenu sa principale préoccupation.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!