Monde: Équateur : accord entre gouvernement et indigènes pour mettre fin à la crise - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Équateur : accord entre gouvernement et indigènes pour mettre fin à la crise

07:05  14 octobre  2019
07:05  14 octobre  2019 Source:   france24.com

Manifestations en Équateur: les raisons de la colère

  Manifestations en Équateur: les raisons de la colère L’Équateur s’embrase depuis près d’une semaine. En cause, la fin des subventions sur les carburants octroyées par les autorités. Une décision qui a plongé le pays dans le chaos. Tout a commencé après l’annonce, mardi 1er octobre, de la fin des subventions sur les carburants. Une pratique qui était ancrée depuis plusieurs années dans ce pays. Une décision nécessaire pour obtenir l’aide du Fond monétaire international qui s’était mis d’accord sur un prêt de plus de 4 milliards de dollars pour aider l'Équateur à redresser son économie.Dans un pays où le transport routier est roi, le prix du carburant est un point sensible.

Mais en parallèle un dialogue entre le gouvernement et le principal mouvement indigène se tiendra ce dimanche en début d’après-midi dans la capitale équatorienne. Durant les premières manifestations, on a parfois vu effectivement les indigènes expulser des infiltrés et même les remettre à la police.

Equateur : la principale organisation indigène rejette le dialogue et appelle à "radicaliser les actions". "Nous appelons le gouvernement à mettre fin à la violence et à garantir le droit de manifester de Confronté à la pire crise de son mandat, Lenin Moreno a transféré lundi le siège du

Des habitants rassemblés après une manifestation contre le président Lenin Moreno à Quito, le 13 octobre 2019. © Henry Romero, Reuters Des habitants rassemblés après une manifestation contre le président Lenin Moreno à Quito, le 13 octobre 2019. Le gouvernement de Lenin Moreno a accepté dimanche soir de retirer le décret polémique supprimant les subventions au carburant en Équateur. La mobilisation du mouvement indigène prend fin en contrepartie.

Fin de la crise en Équateur. Le gouvernement et le mouvement indigène ont trouvé un accord, dimanche 13 octobre à Quito, à l'issue d'un dialogue sous l'égide de l'ONU et de l'Église catholique. La crise sociale paralysait le pays depuis 12 jours et a fait sept morts et plus de 1 300 blessés.

Équateur: trois questions à Marie-Esther Lacuisse, spécialiste des pays andins

  Équateur: trois questions à Marie-Esther Lacuisse, spécialiste des pays andins La tension est à son comble en Équateur depuis près d’une semaine suite à l’annonce par les autorités de la fin des subventions pour les carburants. Une décision indispensable pour obtenir un prêt négocié avec le FMI. Suite à cette annonce le secteur des transports s’est mobilisé et a littéralement paralysé le pays, obligeant les autorités à décréter l’état d’urgence. Samedi, le secteur des transports a annoncé qu’il mettait un terme à son mouvement, mais les communautés indigènes ont décidé de le poursuivre. Ce mouvement se durcit de jour en jour, pour preuve : ce lundi des manifestants ont tenté de prendre d’assaut le Congrès à Quito.

La principale organisation indigène d’ Équateur a rejeté jeudi le dialogue avec le gouvernement de « Nous appelons le gouvernement à mettre fin à la violence et à garantir le droit de manifester de Pour l’heure, le chef de l’État, qui avait assuré mercredi que la crise allait « se résoudre très vite Sa mesure, si impopulaire soit-elle, s’inscrit dans un accord conclu avec le FMI en échange d’un prêt de

"Nous appelons le gouvernement à mettre fin à la violence et à garantir le droit de manifester de manière Confronté à la pire crise de son mandat, Lenin Moreno a transféré lundi le siège du AFP / Martin BERNETTI Des indigènes accompagnent le cercueil d'un de leurs leaders tué pendant des

Les deux parties se sont mises d'accord sur la préparation d'"un nouveau décret qui annule le décret 883" sur l'essence, et "avec cet accord la mobilisation se termine", a annoncé Arnaud Peral, représentant en Équateur de l'ONU.

"Les mesures appliquées dans tous nos territoires sont levées", a confirmé le président de la Confédération des nationalités indigènes de l'Equateur (Conaie), Jaime Vargas.

Pays à l'arrêt

Le pays andin est à l'arrêt depuis près de deux semaines, entre blocages de routes, transports publics quasi inexistants et puits pétroliers d'Amazonie à l'arrêt, ce qui a forcé l'Equateur à suspendre la distribution de près de 70 % de sa production de brut. Il a aussi été secoué par une vague de manifestations avec, depuis le 3 octobre, sept morts, 1 340 blessés et 1 152 arrestations, selon le bureau du Défenseur du peuple, organisme public de défense des droits.

Équateur: des milliers d'Indiens à Quito pour une grande manifestation

  Équateur: des milliers d'Indiens à Quito pour une grande manifestation Indigènes, syndicats et organisations populaires doivent lancer ce mercredi 9 octobre 2019 une grève générale indéfinie pour protester contre les mesures d’austérité qui ont plongé le pays dans la violence depuis une semaine Avec notre correspondant à Quito, Éric Samson Des milliers d’Indiens sont arrivés mardi à Quito. Leur agenda politique est très précis comme le rappelle Yaku Pérez, préfet indigène de la province de l’Azuay. « Ces mesures économiques rendent plus difficile la vie quotidienne des indigènes.

"Nous appelons le gouvernement à mettre fin à la violence et à garantir le droit de manifester de manière Confronté à la pire crise de son mandat, Lenin Moreno a transféré lundi le siège du Des contacts avaient en effet été noués entre le gouvernement et les manifestants, sous la médiation

Confronté à la pire crise de son mandat, Lenin Moreno, élu en 2017, a annoncé sur Twitter l' entrée en vigueur à 15h00 (20h00 TU) d’un couvre-feu à Quito et ses alentours, où il a également ordonné la mise en place d'un contrôle militaire.

Dimanche, des heurts ont eu lieu aux abords du Parlement de Quito alors que la ville se remettait à peine de la journée mouvementée de samedi.

"Frères indigènes, je vous ai toujours traités avec respect et affection", avait lancé, en signe d'apaisement, le président Lenin Moreno en ouverture de la réunion de dialogue, retransmise à la télévision. "Cela n'a jamais été mon intention d'affecter les secteurs les plus démunis (...), les plus pauvres", avait insisté le chef de l'État, un libéral élu en 2017 sous l'étiquette socialiste.

De son côté, Jaime Vargas avait fustigé "l'improvisation de la politique économique" du président, notant avec regret qu'"on sent que la droite et le FMI gèrent le pays".

La communauté indigène, qui représente un quart de la population, était le fer de lance de la contestation contre les réformes économiques négociées avec le Fonds monétaire international (FMI) en échange d'un prêt de 4,2 milliards de dollars, dont la mesure la plus polémique était le décret 883, qui supprimait les subventions au carburant et multiplie par deux les prix à la pompe.

Avec AFP

Équateur : fin de la crise entre le gouvernement et le mouvement indigène .
Le décret controversé qui prévoyait de supprimer les subventions au carburant a été retiré. © Fournis par France Télévisions Sortie de crise en vue en Équateur. Le gouvernement et le mouvement indigène ont trouvé, dimanche 13 octobre, un accord pour sortir de la crise sociale sans précédent qui paralyse le pays depuis douze jours, grâce au retrait du décret controversé supprimant les subventions au carburant.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!