Monde: Catalogne: troisième nuit de manifestations, Quim Torra condamne les violences - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Catalogne: troisième nuit de manifestations, Quim Torra condamne les violences

05:15  17 octobre  2019
05:15  17 octobre  2019 Source:   rfi.fr

Voitures incendiées, cocktails molotov... Troisième nuit de violences en Catalogne

  Voitures incendiées, cocktails molotov... Troisième nuit de violences en Catalogne Des manifestants ont même tenté sans succès de tirer des feux d'artifice contre un hélicoptère de la police, sur fond de revendications indépendantistes. © REUTERS Une personne tente d'éteindre une voiture en flammes lors d'une manifestation indépendantiste à Barcelone, en Espagne, le 16 octobre 2019 La situation se tend encore en Catalogne: des militants indépendantistes ont affronté la police pour la troisième nuit consécutive, dans plusieurs villes de la région.

Pour la troisième nuit consécutive, des milliers de manifestants se sont heurtés aux policiers anti-émeutes à Barcelone, leur lançant des projectiles Barricades en feu. Quim Torra s'est joint à l'une d'elles. Il a dénoncé le procès comme "une farce" mais a évité de condamner les violences de

Joaquim Torra i Pla, dit Quim Torra , né le à Blanes, est un avocat, éditeur, écrivain et homme politique espagnol, actuel président de la généralité de Catalogne . Avocat formé à l'université autonome de Barcelone (UAB), il est recruté en 1987 par les assurances suisses Winterthur et y travaille 20 ans.

Les indépendantistes manifestent contre le verdict du procès aux dirigeants catalans condamnés de 9 à 13 ans de prison, le 16 octobre 2019. © REUTERS/Rafael Marchante Les indépendantistes manifestent contre le verdict du procès aux dirigeants catalans condamnés de 9 à 13 ans de prison, le 16 octobre 2019.

Depuis ce début de semaine, les indépendantistes manifestent contre le verdict du procès aux dirigeants catalans condamnés de 9 à 13 ans de prison.

Avec notre correspondante à Barcelone, Elise Gazengel

Il aura fallu trois jours consécutifs d'incidents à Barcelone pour que le président catalan Quim Torra condamne les violences. Ce mercredi soir, les rues du centre de la ville ont de nouveau été le terrain de barricades enflammées et d'affrontements entre manifestants et policiers.

Espagne : nouvelles émeutes à Barcelone, le président catalan condamne les violences

  Espagne : nouvelles émeutes à Barcelone, le président catalan condamne les violences Des milliers d'indépendantistes se sont heurtés aux policiers, mercredi, pour la troisième nuit consécutive à Barcelone. Une mobilisation qui intervient après la condamnation lundi de neuf dirigeants catalans. Barcelone a vécu sa troisième nuit consécutive d'émeutes. Des militants indépendantistes ont affronté la police, dans la nuit de mercredi 16 à jeudi 17 octobre. Une escalade des violences en Catalogne dénoncée jeudi par les autorités séparatistes de cette région autonome tandis que le gouvernement espagnol se tient prêt à intervenir.

Le nouveau président de la Catalogne , Quim Torra , choisi par l'exilé Carles Puigdemont pour lui succéder. Ce lundi, 5 mois après les élections législatives de décembre qui avait vu la courte victoire du camp séparatiste, la Catalogne compte enfin un nouveau chef de l’exécutif, après la fuite de

Au troisième jour des manifestations contre les lourdes peines de prison infligées à neuf séparatistes pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017, la Dans le centre de Barcelone, les stigmates des violences de la nuit étaient encore visibles mercredi matin, certaines rues étant toujours coupées.

Peu après minuit et pour la première fois, le chef de l'exécutif régional a donc appelé au calme tout en rejetant la faute des émeutes sur des « infiltrés ». Le leader catalan est désormais sous le feu des critiques pour avoir incité les manifestants à se mobiliser tout en envoyant la police réprimer ces mobilisations.

Les reproches viennent presque autant du camp indépendantiste que de Madrid. D'un côté, les Catalans réclament la démission de son ministre régional de l'Intérieur pour les charges violentes de la police catalane; de l'autre, le président du gouvernement espagnol menace d'une nouvelle mise sous tutelle de la région.

Les prochains jours seront décisifs quant à l'avenir de la région et vendredi une nouvelle journée de forte mobilisation est prévue à Barcelone.

A lire aussi : Procès des indépendantistes catalans: des peines de 9 à 13 ans de prison

Catalogne : le gouvernement réclame des "négociations sans conditions", Madrid refuse .
Le gouvernement indépendantiste espérait que la question d'un référendum d'autodétermination, dont Madrid ne veut pas entendre parler, puisse être abordée. En vain. © afp.com/Alberto Estévez Le président indépendantiste de Catalogne Quim Torra s'exprime, le 17 mai 2018, à Barcelone C'est une fin de non-recevoir.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!