Monde: Gambie: Singhateh, ancien membre-clé de la junte militaire, nie avoir tué - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Gambie: Singhateh, ancien membre-clé de la junte militaire, nie avoir tué

05:05  18 octobre  2019
05:05  18 octobre  2019 Source:   rfi.fr

Brésil: passe d'armes entre Bolsonaro et Chico Buarque sur un prix littéraire

  Brésil: passe d'armes entre Bolsonaro et Chico Buarque sur un prix littéraire Au Brésil, le président Jair Bolsonaro a déclaré qu’il avait « jusqu’en décembre 2026 » pour signer le prix littéraire Camões attribué au chanteur et romancier de gauche Chico Buarque. Une affaire qui a suscité l’embarras du Portugal, co-organisateur du prix, et révélé les fractures politiques au Brésil, encore accentué depuis l’arrivée au pouvoir de Bolsonaro, nostalgique de la dictature militaire. C’est une histoire a priori anecdotique mais qui réveille les démons de la sanglante dictature militaire qui a régné sur le Brésil entre 1964 et 1985.

Edward Singhateh , ancien membre de la junte militaire , devant la Commission vérité et réconciliation. Un public plus nombreux que d'habitude s'est déplacé à la Commission vérité et réconciliation en Gambie mercredi 16 octobre pour assister à l'audition d'Edward Singhateh , ancien

Un public plus nombreux que d'habitude s'est déplacé à la Commission vérité et réconciliation en Gambie mercredi 16 octobre pour assister à l'audition d'Edward Singhateh , ancien membre de la junte militaire qui a pris le pouvoir en 1994 et figure du régime de Yahya Jammeh.

Edward Singhateh, ancien membre de la junte militaire, devant la Commission vérité et réconciliation. © R. Chanson/RFI Edward Singhateh, ancien membre de la junte militaire, devant la Commission vérité et réconciliation.

Edward Singhateh a témoigné deux jours de suite devant la Commission vérité. C'est l'un des cerveaux du coup d'État de 1994 et une figure du régime de Yahya Jammeh. La Commission vérité s'est longuement penchée sur le massacre du 11 novembre 1994. Au moins onze soldats ont été exécutés, accusés de préparer un coup d'État.Témoin direct, Edward Singhateh nie avoir tué les soldats.

Dans toute sa carrière militaire, Edward Singhateh se souvient d'avoir tiré sur une seule personne. Et encore, un tir défensif pour neutraliser un soldat, mais sans le tuer.

"C'est important pour le militaire sur le terrain, comme en cérémonie, d'avoir de la tenue et de la prestance" : les tenues militaires s'exposent à Paris

  Quelques robes de haute couture signées Jean-Paul Gaultier ou Dries Van Noten s'exposent au musée de l'Armée des Invalides. Une exposition qui montre que le vestiaire militaire regorge de chefs-d'œuvre.Tout le prestige de l'uniforme militaire s'expose au musée de l'Armée aux Invalides à Paris jusqu'au 26 janvier. Plus de 200 pièces, vêtements ou objets de luxe y sont présentés. L'exposition "Les canons de l'élégance" restitue les tenues militaires du XVIe siècle à nos jours.

En Ethiopie, le gouvernement a décidé, mercredi 1er juin 2011, de gracier 23 anciens membres du gouvernement du Derg, de la peine de mort. Le Derg c'est la junte militaire qui, menée par Mengistu Hailé Mariam, a pris le pouvoir en 1974 après avoir renversé l'empereur Hailé Sélassié.

Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Article détaillé : junte (institution). Junte est le nom donné à plusieurs institutions historiques et contemporaines, en Espagne, au Portugal, en Amérique latine, et dans une moindre mesure en Italie.

Deux témoins de premier plan se souviennent pourtant de lui dans un peloton d'exécution. Ils ont attesté de sa participation à l’exécution de soldats accusés de préparer un coup d'État en novembre 1994.

Edward Singhateh : « Non je ne leur ai pas tiré dessus.

Avocat : Votre commandant dit que vous avez tiré.

- Monsieur, comprenez-moi bien. À mon sens ce n'est pas pertinent de savoir si oui ou non j'ai ouvert le feu du moment où j'étais présent et j'ai participé, j'assume mes actes et je suis autant responsable que si j'avais tué ces deux officiers.

- Vous acceptez une responsabilité collective mais nous niez une participation directe », s'est agacé à plusieurs reprises l'avocat général.

En deux jours d'audience, Edward Singhateh a rejeté toutes les accusations de torture ou d'exécutions sommaires qui ont été formulées à son encontre.

« Je n'essaie pas de me faire passer pour un ange » s'est défendu Edward Singhateh sans hausser le ton. Toujours aimable et serviable, c'est avec plaisir qu'il reviendra lundi prochain pour une audition supplémentaire.

Réconciliation spectaculaire entre deux frères ennemis en Gambie .
Deux anciens membres de la junte militaire qui s'étaient mutuellement accusés de crimes devant la Commission vérité, se sont finalement réconciliés. Ils ont également été lourdement mis en cause dans divers crimes commis au début du régime Jammeh. Si cette réconciliation étonne, elle suscite surtout la colère d'une partie des victimes et de la population. « Ils doivent être si fiers d'avoir réconciliés deux meurtriers, quel accomplissement », a tweeté avec amertume un Gambien de la diaspora.Le secrétaire général de la Commission vérité, Dr Baba Galleh Jallow, assume et rappelle que la réconciliation est une mission de son institution.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!