Monde: Guinée: suite du procès de huit opposants au troisième mandat - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Guinée: suite du procès de huit opposants au troisième mandat

19:10  18 octobre  2019
19:10  18 octobre  2019 Source:   rfi.fr

Guinée: plusieurs membres du FNDC interpellés

  Guinée: plusieurs membres du FNDC interpellés Une demi-douzaine de dirigeants du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) ont été interpellés par des membres des forces de l'ordre cagoulés au domicile de leur coordinateur, Abdourahmane Sanoh, alors qu'ils se préparaient à donner une conférence de presse pour détailler les modalités de la mobilisation prévue lundi, selon l'opposition. C’est une bonne demi-douzaine de responsables de la société civile qui ont été interpellés samedi 12 octobre au soir.

Comme annoncé précédemment, le procès des 8 manifestants anti-3ème mandat arrêtés à Kindia s’est ouvert ce Poursuivis pour « participation à un attroupement interdit sur la voie publique », les opposants au projet de Ce rapport synthèse fait suite à l’Adresse à la Nation de Son Excellence Pr.

Le procès des leaders du Front National pour la Défense de la Constitution arrêtés samedi dernier s’est ouvert ce mercredi, 16 octobre 2019 Le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR) s’interroge d’abord sur les raisons de l’arrestation et du jugement des activistes anti- troisième mandat .

Abdourahamane Sanoh entre au tribunal de Dixinn. © C. Valade/RFI Abdourahamane Sanoh entre au tribunal de Dixinn.

En Guinée, huit responsables du Front national de défense de la Constitution (FNDC) sont poursuivis pour « manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique et à occasionner des troubles à l’ordre public ». La seconde audience a débuté en fin de matinée et le procureur requiert cinq ans de prison contre sept des huit prévenus.

Les débats se déroulent dans un épais silence, troublé seulement par la rotation des ventilateurs. L’ambiance ce vendredi est beaucoup plus calme que lors de la première audience. Il fait très chaud dans la petite salle pleine à craquer. Une centaine de personnes assistent au procès, des journalistes, mais aussi quelques soutiens.

Guinée: violences en marge d’une mobilisation contre la réforme constitutionnelle

  Guinée: violences en marge d’une mobilisation contre la réforme constitutionnelle Les forces de sécurité guinéennes ont dispersé ce lundi plusieurs tentatives de rassemblements à Conakry. L'opposition et la société civile appelaient à la mobilisation contre la réforme de la Constitution qui pourrait permettre au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Depuis l’aube, un impressionnant dispositif sécuritaire est déployé dans la capitale guinéenne. Au pont du 8-Novembre, il y a des canons à eau et plusieurs camions de police et de gendarmerie. Des pick-up et des militaires armés de la garde présidentielle bloquent l’accès au centre-ville, fouillent les voitures. Les principales artères de la capitale sont désertes.

Le procès de l’artiste guinéen Elie Kamano et 26 autres opposants à un troisième mandat pour le président Alpha Condé s’est ouvert hier, mercredi 16 octobre 2019, au tribunal de première instance de Mafanco (Conakry). Ce rapport synthèse fait suite à l’Adresse à la Nation de Son Excellence Pr.

Les opposants au projet de changement de l’actuelle qui devrait permettre au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat continuent à défiler devant la justice guinéenne. Ce rapport synthèse fait suite à l’Adresse à la Nation de Son Excellence Pr.

Le procureur, Sidy Souleymane Ndiaye, a commencé ses réquisitions sur le fond. « J’ai reçu une dénonciation, raconte-t-il, sur des propos tenus par le FNDC. Des propos insidieux, des propos graves, des propos dangereux, pour l’ordre public. »

Incarcérés depuis près d’une semaine, les accusés apparaissent fatigués, mais sereins. Ils ont écouté, debout à la barre, les réquisitions du procureur : cinq ans de prison et deux millions de francs CFA d’amende pour sept des huit prévenus, « la relaxe » pour le frère d’Abdourahmane Sanoh dont le seul tort est d’avoir cherché à localiser le lieu de détention de son aîné et coordinateur du Front.

Important dispositif policier

Devant le tribunal, l’appel à manifester par le FNDC n’a pas été vraiment suivi. Il faut dire qu’un important dispositif policier encadre ce procès. Gendarmes et policiers sont déployés autour du tribunal et avec deux véhicules, ils ont formé un barrage qui filtre les accès dans la rue. Quelques membres du FNDC sont tout de même présents dans la salle, mais ils n’affichent pas ouvertement leur soutien.

Après trois jours de manifestations, qui ont fait au moins neuf morts et des dizaines de blessés, après un appel à une journée « ville morte » ce jeudi, le FNDC a formulé cinq revendications hier soir, dont la libération « immédiate » des huit prévenus.

Les opposants à une modification de la Constitution défilent en nombre à Conakry .
Une importante foule a défilé ce jeudi 24 octobre dans les rues de Conakry pour protester contre une modification de la Constitution qui pourrait ouvrir la voie à un troisième mandat du président Alpha Condé. La marche, autorisée, s’est déroulée sans heurts. Les motos pétaradent en tête de cortège suivies d’une impressionnante foule colorée de rouge, en signe de colère et de révolte. Ils seraient environ un million selon les organisateurs, 30  000 selon un communiqué officiel du gouvernement et 500 000 tout au plus selon une source sécuritaire.« Alpha Condé doit partir en 2020 ! résume un manifestant. Après ses deux mandats, il doit s’en aller.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!