Monde: Chili : état d'urgence décrété après de violentes manifestations dues à la hausse du prix du métro - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Chili : état d'urgence décrété après de violentes manifestations dues à la hausse du prix du métro

15:05  19 octobre  2019
15:05  19 octobre  2019 Source:   francetvinfo.fr

L'état d'urgence décrété au Chili après de violentes manifestations

  L'état d'urgence décrété au Chili après de violentes manifestations Le président chilien Sebastian Pinera a déclaré vendredi l'état d'urgence à Santiago et a confié à un militaire la responsabilité d'assurer la sécurité après une journée de violences nés de protestations contre l'augmentation des prix des transports. Le président chilien Sebastian Pinera a déclaré l'état d'urgence à Santiago, samedi 19 octobre, alors que des manifestations contre la hausse du prix du titre de transport ont basculé dans la violence vendredi et provoqué le chaos dans la capitale du Chili, où l'intégralité des stations de métro ont été fermées.

"J'ai décrété l' état d ' urgence et, à cette fin, j'ai nommé le général de division Javier Iturriaga del Campo à Santiago du Chili a été le théâtre de violents affrontements une bonne partie de la journée entre - 3 millions de passagers -. Avant que les stations de métro ne soient bouclées, des appels à

Le président chilien Sebastian Pinera a décrété vendredi soir l' état d ' urgence à Santiago et a confié à un militaire la responsabilité d'assurer la sécurité après une journée de violences et d'affrontements nés de protestations contre l'augmentation des prix des transports.

La quasi-totalité des stations de métro ont été attaquées et une dizaine d'entre elles ont été totalement détruites.

  Chili : état d'urgence décrété après de violentes manifestations dues à la hausse du prix du métro © Fournis par France Télévisions

Le président chilien Sebastian Pinera a décrété l'état d'urgence à Santiago, vendredi 8 octobre, après une journée de violences et d'affrontements nés de protestations contre l'augmentation des prix des transports.

Le chef de l'Etat a confié à un militaire la responsabilité d'assurer la sécurité. "J'ai décrété l'état d'urgence et, à cette fin, j'ai nommé le général de division Javier Iturriaga del Campo à la tête de la défense nationale, conformément aux dispositions de notre législation concernant l'état d'urgence", a déclaré Sebastian Pinera dans un message au palais gouvernemental. L'état d'urgence est initialement imposé pour 15 jours et les matches de football ont été suspendus durant le week-end par l'Association nationale de football.

L’état d’urgence décrété à Santiago du Chili après une journée de violences

  L’état d’urgence décrété à Santiago du Chili après une journée de violences Le président chilien a décrété vendredi soir l’état d’urgence dans la capitale après des émeutes liées à l’augmentation du prix du ticket de métro. Initié le 6 octobre après l’augmentation du prix du titre de transport, c’est vendredi que le mouvement de contestation a basculé dans la violence, provoquant le chaos dans la capitale. Dès vendredi après-midi, Santiago a été le théâtre d'affrontements violents entre les forces de l'ordre et desInitié le 6 octobre après l’augmentation du prix du titre de transport, c’est vendredi que le mouvement de contestation a basculé dans la violence, provoquant le chaos dans la capitale.

"J'ai décrété l' état d ' urgence et, à cette fin, j'ai nommé le général de division Javier Iturriaga del Campo à la tête de la défense nationale, conformément Un supermarché tout proche a aussi été pillé et plusieurs stations de métro ont été attaquées à coup de cocktails molotov. 3 millions de passagers.

Pour les articles homonymes, voir État d ' urgence (homonymie). L' état d ' urgence est une mesure prise par un gouvernement en cas de péril imminent dans un pays. Certaines libertés fondamentales peuvent être restreintes, comme la liberté de circulation ou la liberté de la presse.

Une hausse des prix du métro suscite la colère

Ces mesures ont été annoncées vers minuit alors que Santiago du Chili a été toute la journée le théâtre de violents affrontements entre forces de l'ordre et manifestants, les pires depuis plusieurs années, qui ont obligé les autorités à boucler toutes les stations de métro. Le général Javier Iturriaga a déclaré que l'armée opérerait des patrouilles dans les principaux sites de la capitale mais n'imposerait pas en l'état de couvre-feu. "Nous n'allons restreindre aucune liberté individuelle pour le moment", a-t-il affirmé.

Le prix des tickets de métro est passé de 800 à 830 pesos (1,04 euro) aux heures de pointe, après déjà une première augmentation de 20 pesos en janvier dernier. Des appels à monter dans les trains sans billet ont d'abord circulé puis certains manifestants ont attaqué la quasi-totalité des 164 stations, où beaucoup de barrières et tourniquets ont été détruits.

Face aux violences, le président du Chili rétropédale sur le prix des transports

  Face aux violences, le président du Chili rétropédale sur le prix des transports Sebastian Piñera a finalement annoncé samedi soir la suspension de l'augmentation du prix du ticket de métro à Santiago, qui a déclenché des manifestations violentes dans la capitale où le couvre-feu a été instauré. Malgré le couvre-feu décrété de 22h samedi à 7h ce dimanche (heures locales), des manifestants sont sortis dans les rues selon des images diffusées sur les réseaux sociaux. C’est la première fois depuis 1987 et la dictature militaire de Pinochet qu'une telle mesure est prise dans la capitale chilienne.

Santiago a été le théâtre de violents affrontements vendredi entre les forces de l’ordre et des manifestants. En divers endroits de la ville, des manifestants ont érigé des barricades et se sont heurtés à la police, qui a fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes, des scènes de bataille

La réélection du Président sortant au Honduras a été suivie par de nombreuses manifestations à travers le pays. L’opposition dénonce une « fraude électorale ».

"L'ensemble du réseau est fermé en raison des émeutes et des destructions qui empêchent les conditions minimales de sécurité pour les passagers et les travailleurs", avait annoncé sur Twitter le gestionnaire du métro, après des attaques contre presque l'intégralité des 164 stations.

Les heurts se poursuivent à la tombée de la nuit

Au moins 16 autobus ont été incendiés et une dizaine de stations de métro ont été totalement détruites, selon les autorités. Les affrontements se sont multipliés à la tombée de la nuit et le bâtiment de la compagnie d'électricité Enel ainsi qu'une succursale de Banco Chile, tous deux dans le centre-ville, ont été incendiés. Un supermarché tout proche a aussi été pillé et plusieurs stations de métro ont été attaquées à coup de cocktails Molotov.

La veille, 133 personnes avaient déjà été arrêtées pour des dégradations dans les stations de métro, où les dommages se montent selon le gestionnaire à 400 à 500 millions de pesos (630 000 euros). La police a fait état d'au moins 180 arrestations et 57 policiers blessés après la soirée de vendredi.

Chili : remaniement, levée de l'état d'urgence... Le président Piñera lâche du lest .
Sebastián Piñera a annoncé ce samedi des mesures, au lendemain d'une manifestation historique contre les inégalités sociales. L'armée a suspendu le couvre-feu à Santiago. © REUTERS/Eliseo Fernandez Sebastián Piñera, le président du Chili, a annoncé samedi 26 octobre une série de mesures destinées à calmer les mécontentements. C'est une série de mesures destinée à calmer les mécontentements. Le président chilien Sebastián Piñera a adressé un message à la nation ce samedi.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 13
C'est intéressant!