•   
  •   

Monde TRIBUNE. Maroc : de l’insuffisance d’une grâce royale

15:05  19 octobre  2019
15:05  19 octobre  2019 Source:   nouvelobs.com

Kate Middleton renvoie sa fidèle assistante : à cause de Meghan et Harry ?

  Kate Middleton renvoie sa fidèle assistante : à cause de Meghan et Harry ? Réellement fâchés ou non, la prise de distance des princes William, Harry et leurs épouses ne serait pas sans conséquence sur leurs plus fidèles employés. Si les départs ne sont pas rares du côté de Meghan Markle, le renvoi d'une assistance de Kate Middleton à de quoi surprendre."Sophie a travaillé si dur pour Kate. Elle adorait son job et a fait beaucoup de sacrifices", a témoigné une source royale du tabloïd. Il n'était pas rare d'apercevoir la Britannique de 32 ans, diplômée de la prestigieuse Université de St Andrews en histoire de l'art, non loin de Kate Middleton lors de voyages officiels.

Maroc : De l ’ insuffisance d ’ une grâce royale . Mohammed VI a fait libérer une journaliste condamnée pour « relations sexuelles hors mariage » et L’affaire a suscité un tollé international. Alors que les organisations des droits humains dénonçaient la violation de multiples droits et libertés, les soutiens

Les détenus «salafistes» pourraient bénéficier d ’ une grâce royale dans les jours à venir. La décision n’est pas encore officielle, mais devrait ne pas tarder à tomber, à en croire des sources médiatiques. Ils seraient au nombre de 300 détenus à être concernés par la mesure

  TRIBUNE. Maroc : de l’insuffisance d’une grâce royale © Copyright 2019, L'Obs

Ahmed Benchemsi est le fondateur du magazine marocain TelQuel, et le directeur de la communication de Human Rights Watch pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord.

« Justice : Sa Majesté Le Roi a accordé son pardon à une innocente. » Ainsi a réagi sur Facebook la page satirique Le36 à la grâce royale accordée le 16 octobre à Hajar Raissouni. Un commentaire plus pertinent que bien des analyses politiques.

La jeune journaliste marocaine et son fiancé avaient été condamnés, deux semaines plus tôt, à un an de prison ferme pour « relations sexuelles hors mariage » et avortement. Le médecin accusé d’avoir pratiqué l’avortement avait, lui, écopé de deux ans. Tous croupissaient en prison depuis leur arrestation, le 30 août à Rabat.

PHOTOS - Letizia d’Espagne, cette preuve irréfutable d’une réconciliation avec sa belle-mère, la reine Sofia

  PHOTOS - Letizia d’Espagne, cette preuve irréfutable d’une réconciliation avec sa belle-mère, la reine Sofia Ce samedi 12 octobre, la reine Letizia a assisté à la parade militaire de la fête nationale espagnole entourée de sa famille au grand complet. Pour l'occasion, l'épouse du roi Felipe VI avait misé sur un look rose poudré mais aussi des accessoires qui témoignent d'une réconciliation avec sa belle-mère. Le scandale semble désormais bien loin pour la famille royale espagnole. Le 1er avril 2018 pourtant, une vidéo avait fait grand bruit de l'autre côté des Pyrénées.

Guides des procédures. Dernières Activités Royales . SM le roi a eu un entretien téléphonique avec le Secrétaire Général des Nations Unies. SM le Roi reçoit un appel téléphonique de l ' Émir de l ’État du Qatar.

MAROC : grâce royale . Publié le 04 mars 1999 à 00h00 - Mis à jour le 04 mars 1999 à 00h00. Y a-t-il d’autres limites ? Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

L’affaire a suscité un tollé international. Alors que les organisations des droits humains dénonçaient la violation de multiples droits et libertés, les soutiens aux condamnés affluaient de partout. Pendant plus d’un mois, les projecteurs ont été braqués sur le Maroc, ses pratiques policières douteuses contre les dissidents et ses lois archaïques privant les citoyen.ne.s de la liberté – élémentaire – de disposer de leurs corps.

Les droits des Marocain(e) s en jeu

Une grâce royale est donc venue conclure cette déplorable séquence. Faut-il s’en féliciter ? Oui et non.

Oui, parce que Hajar, son fiancé et son médecin sont libres. Une injustice a été corrigée et cinq personnes (n’oublions pas l’anesthésiste et la secrétaire du médecin, condamnés à de la prison avec sursis) vont retrouver le casier judiciaire vierge qu’elles n’auraient jamais dû cesser d’avoir.

Amicaux : Le Gabon surprend le Maroc, la Guinée subit la loi du Chili

  Amicaux : Le Gabon surprend le Maroc, la Guinée subit la loi du Chili Le Gabon est allé s'imposer au Maroc (2-3), tandis que la Guinée subissait le réveil du Chili (2-3). Les résultats des matchs amicaux de mardi. © Panoramic FOOTBALL : Gabon vs Guinee Bissau - CAN 2017 - Libreville - 14/01/2017 Le Gabon est allé s'imposer au Maroc (2-3), tandis que la Guinée subissait le réveil du Chili (2-3). Les résultat Le Maroc n'y arrive toujours pas. Après avoir été tenus en échec par la Libye, les Lions de l'Atlas ont subi la loi du Gabon (2-3), mardi à Tanger.

Plus de deux semaines après sa condamnation à un an de prison ferme pour «débauche et avortement illégal», la journaliste d’Akhbar Alyaoum Hajar Raïssouni peut enfin sortir de prison. Ce mardi, un communiqué du ministère de la Justice a annoncé en effet que la jeune femme a bénéficié d ’ une

Une centaine de manifestants ce 10 août 2013 devant l'ambassade du Maroc à Bruxelles pour dénoncer la grâce royale accordée au pédophile "Daniel" ainsi que

Oui, aussi, parce que le roi Mohammed VI n’a pas seulement fait preuve de « compassion », de « clémence » et du souci de « préserver l’avenir des deux fiancés », comme l’indique le communiqué officiel annonçant la grâce ; il a aussi montré qu’il écoutait les protestations de la rue, et peut-être surtout la gronde internationale générée par cette affaire. Soyons optimistes, et considérons cela comme un bon signe.

Mais aussi non, et pour plusieurs raisons.

Au-delà de « l’avenir des deux fiancés », ce sont les droits et les libertés de millions de Marocaines et de Marocains qui sont en jeu.

D’abord, la liberté d’expression et d’opinion. Elle était, ne nous y trompons pas, la première visée dans cette affaire. Hajar Raissouni est membre de la rédaction d’Akhbar Al Yaoum, sans doute le dernier quotidien réellement indépendant au Maroc – les attaques incessantes dont il fait l’objet depuis une décennie le démontrent. Elle fait aussi partie d’une famille de dissidents : l’un de ses oncles est un idéologue islamiste renommé, un autre est un éditorialiste de gauche virulent, et son cousin, un défenseur des droits humains de premier plan. À travers Hajar, c’est sans doute sa famille qui était visée. Vue sous cet angle, la grâce royale ne règle rien. Elle n’annule pas le sinistre message que ce procès a envoyé aux rares opposants que le Maroc compte encore : « Taisez-vous, sinon l’État ne reculera devant rien pour vous discréditer ».

Maroc: le roi gracie Hajar Raissouni, emprisonnée pour avortement illégal

  Maroc: le roi gracie Hajar Raissouni, emprisonnée pour avortement illégal Le roi du Maroc, Mohammed VI, a gracié la journaliste Hajar Raissouni, récemment condamnée à un an de prison pour « avortement illégal » et « relations sexuelles hors mariage », selon un communiqué officiel diffusé ce mercredi 16 octobre. La jeune femme de 28 ans sera libérée « dans les prochaines heures », en même temps que son fiancé et que le gynécologue, l'anesthésiste et la secrétaire médicale qui avaient été condamnés avec elle. CetteLa jeune femme de 28 ans sera libérée « dans les prochaines heures », en même temps que son fiancé et que le gynécologue, l'anesthésiste et la secrétaire médicale qui avaient été condamnés avec elle.

Le 16 février 2013, le tribunal militaire de Rabat prononçait de lourdes peines contre 24 Sahraouis -dont un par contumace contre Hassanna Aâlia-, poursuivis pour l’assassinat de dix membres des forces de l ’ordre lors du démantèlement du camp de Gdim Izik, près de Laâyoune.

Des mécanismes de compensation de l ' insuffisance cardiaque. Comme la pompe ne marche plus très bien, elle envoie moins de sang dans les artères ; la pression artérielle (tension) devrait alors baisser, mais l'organisme va utiliser des systèmes de compensation en augmentant les résistances

Ensuite, les libertés individuelles. Le communiqué officiel justifie la grâce royale pour Hajar et son fiancé par « leur intention de fonder une famille conformément aux préceptes religieux et à la loi ». Commentaire faussement ingénu de la journaliste féministe Fedwa Misk : « Et si les fiancés ne voulaient plus se marier, reviendraient-ils en prison ? » Ajoutons : ces millions de Marocaines et de Marocains qui s’aiment « sans papiers », doivent-ils tous aller en prison ?

Des lois moyenâgeuses

Il est temps d’abroger l’article 490 du code pénal qui criminalise les relations sexuelles hors mariage. En 2018, la justice a poursuivi plus de 17 000 personnes pour ce motif, ainsi que pour adultère ou homosexualité. Tous étaient des adultes consentants qui ne faisaient qu’exercer une liberté fondamentale, celle de disposer de leurs corps à leur guise.

Une pétition réclamant l’abandon de cette loi moyenâgeuse a rassemblé plus de 10 000 signataires en deux semaines. Mohammed VI les écoutera-t-il ? En 2004, il avait révolutionné le statut de la femme marocaine par une audacieuse réforme de la loi de la famille. 15 ans plus tard, le moment est venu pour une nouvelle révolution, cette fois au profit des adultes des deux sexes, qui doivent être libres de mener leur vie intime comme ils l’entendent sans que l’État s’en mêle.

Le roi du Maroc gracie Hajar Raissouni, la journaliste emprisonnée pour avortement illégal

  Le roi du Maroc gracie Hajar Raissouni, la journaliste emprisonnée pour avortement illégal La grâce concerne la jeune femme de 28 ans et son fiancé ainsi que l’équipe médicale arrêtée en même temps qu’eux. Une décision motivée par « la compassion ». Le roi du Maroc a gracié la journaliste Hajar Raissouni, récemment condamnée à un an de prison pour « avortement illégal » et « relations sexuelles hors mariage », a annoncé ce mercredi 16 octobre le ministère de la Justice dans un communiqué.La grâce concerne la jeune femme de 28 ans et son fiancé ainsi que l’équipe médicale arrêtée en même temps qu’eux, selon la même source.

Il y a aussi le droit à la vie privée. Celui de Hajar a été brutalement violé par ce procès. Comme l’a durement mais justement rappelé le sociologue Mehdi Alioua, on a « forcé une femme à écarter les cuisses pour un examen gynécologique qu’elle a vécu comme un viol ». Pire : les résultats de cet examen ont été distribués à la presse, dans un insupportable luxe de détails, par un procureur de Sa Majesté.

La grâce du roi ne rachète pas l’abus du procureur. Elle ne rattrape pas l’atteinte à la dignité et à la réputation d’une citoyenne. Elle n’empêchera pas la même infamie de se reproduire.

Enfin, l’avortement. Il reste un crime au Maroc, et ce en violation de plusieurs droits, dont ceux à la vie et à la santé des femmes. Surtout, et c’est prouvé : la criminalisation ne réduit pas la fréquence de la pratique. Elle conduit juste les femmes à avoir recours à des avortements risqués, non médicalisés, pratiqués par des charlatans dans des arrière-salles sordides.

600 à 800 avortements ont lieu chaque jour au Maroc, dont deux tiers par des médecins. Après la mésaventure du gynécologue de Hajar, on peut imaginer que ses confrères vont désormais se montrer très réticents à pratiquer des avortements. Conséquence mathématique : le nombre de Marocaines qui risquent leur vie chaque jour dans des conditions désastreuses pourrait être multiplié par trois.

Alors oui, la grâce royale a permis de libérer Hajar Raisouni, son fiancé et son médecin. De cela, il faut se réjouir. Mais tant que des lois injustes et des pratiques sécuritaires misérables continueront à mettre en péril la liberté et la santé de millions de Marocaines, il n’y aura pas de quoi pavoiser.

Dans les archives de Match

- En 1959, la visite de Grace de Monaco, Rainier et leurs enfants à Paris .
Retour en photos sur la visite officielle de la famille princière de Monaco -Grace, Rainier et leurs deux enfants- à Paris, il y a 60 ans Avec Rétro Match, suivez l’actualité à travers les archives de Paris Match.Grace de Monaco et le prince Rainier III de Monaco reçus par le président Charles de Gaulle, lors d'un grand gala au Palais de l'Elysée, en octobre 1959.

usr: 1
C'est intéressant!