Monde: Madagascar: les habitants d'Ambohitrimanjaka rejettent le projet de ville nouvelle - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Madagascar: les habitants d'Ambohitrimanjaka rejettent le projet de ville nouvelle

21:00  20 octobre  2019
21:00  20 octobre  2019 Source:   rfi.fr

Madagascar: Amnesty International sensibilise sur le surpeuplement des prisons

  Madagascar: Amnesty International sensibilise sur le surpeuplement des prisons Désengorger les prisons surpeuplées de Madagascar. C’est le message de nombreuses organisations de défense des droits humains aux autorités. Des prisons bondées notamment à cause de détentions provisoires abusives. Sur la Grande Ile, 55% des détenus n’ont pas été jugés et sont donc toujours présumés innocents d’après un rapport d’Amnesty International. Mardi, c’est le grand public que l’ONG a voulu sensibiliser. Dans la grande salle de cinéma du quartier d’Ampefiloha dans le centre de la capitale les images du film « 28 ans plus tard » défilent.

La nouvelle ville , projet phare dans le programme du président de la République, Andry Rajoelina, s'appelle Tana-Masoandro, ou rayon de soleil. Jeudi, les habitants d ' Ambohitrimanjaka , une commune située à une dizaine de kilomètres de la capitale ont manifesté et saccagé les engins

Face à la manifestation des habitants d ’ Ambohitrimanjaka , les autorités ont donné leurs 24h après la manifestation des habitants d ’ Ambohitrimanjaka portant sur le projet « Tanamasoandro », des responsables de – Création nouvelle ville = any amin mbol tsis tanàna fa tsi oe eto amin ville ian

Des manifestants contre le projet de ville nouvelle à Ambohitrimanjaka, non loin de la capitale malgache, le 17 octobre 2019 © Mamyrael / AFP Des manifestants contre le projet de ville nouvelle à Ambohitrimanjaka, non loin de la capitale malgache, le 17 octobre 2019

Á Madagascar, les habitants d'Ambohitrimanjaka, un village non loin d’Antananarivo, protestent contre Tanamasoandro, « la ville soleil », un projet de ville nouvelle du président Andry Rajoelina afin de désengorger la capitale pour offrir de meilleures conditions de vie à ses habitants. Or, il nécessite d’exproprier les riverains et de remblayer les rizières qui leur permettent de gagner leur vie.

Sur la digue qui longe les quelque mille hectares de rizières, les riverains protestent. Écrasés par le soleil, munis de pancartes, ils sont une petite cinquantaine à se concerter. La tension est palpable.

Madagascar: le projet de construction d’une nouvelle ville fait polémique

  Madagascar: le projet de construction d’une nouvelle ville fait polémique Une partie de la population des communes concernées refuse de céder ses terres pour la construction d'une nouvelle ville en périphérie de Antananarivo. Promesse de campagne du président Andry Rajoelina, elle doit servir à désengorger la capitale, qui fait face à une pression démographique de plus en plus grande. Tanamasoandro ou « ville soleil » est le nom donné à cette nouvelle agglomération qui sera construite sur une surface de 1 000 hectaresTanamasoandro ou « ville soleil » est le nom donné à cette nouvelle agglomération qui sera construite sur une surface de 1 000 hectares au nord de la capitale. Si les travaux n’ont pas encore commencé, le projet suscite déjà des contestations.

Échauffourées hier à Ambohitrimanjaka . Des affrontements ont eu lieu entre les forces de l'ordre et la population qui refuse l'expropriation ( ) Le bilan rendu public par le secrétaire d’État chargé de la gendarmerie, le général Richard Ravalomanana fait état de 5 blessés dont 4 parmi les gendarmes et

Le projet de construction de la ville nouvelle Tanà-Masoandro prévoit le remblayage des rizières appartenant aux habitants d ’ Ambohitrimanjaka . Bien évidemment, les paysans refusent de perdre leurs terres. Mais bien au-delà, ils expliquent que le remblayage de ces rizières peut être dangereux

« La raison de la manifestation d’aujourd’hui, c’est que l’État veut faire remblayer nos terrains qui sont notre gagne-pain, explique Freddy, un paysan. Pas seulement la commune d’Ambohitrimanjaka mais toutes les communes aux alentours. Deuxièmement, l’État dit que ces terres lui appartiennent alors que ce sont les terres de nos parents : on a les titres juridiques et les cadastres. L’État veut remblayer nos terres pour le projet Tanamasoandro, pour embellir la capitale Antananarivo. On refuse cela ».

Un peu plus loin, casquette et marcel blanc, Willy, paysan lui aussi, a voté Andry Rajoelina aux dernières élections. Il explique qu’il n’est pas contre le projet de ville nouvelle dans l’idée, mais pas sur sa rizière. Gérard Andriamanohisoa qui coordonne le projet présidentiel, assure qu’aucun travaux ne commencera tant que les riverains ne seront pas indemnisés.

► À lire aussi : Madagascar: le projet de construction d’une nouvelle ville fait polémique

Projet de «ville soleil» à Madagascar: les habitants résistent à l'expropriation .
Lundi 28 octobre, le ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux publics a déclaré qu’il n’y avait pas d’autres endroits possible où implanter Tana Masoandro, la ville nouvelle qu’a imaginée président de la République alors qu’il était seulement candidat. Côté population, la contestation perdure depuis plus d’un mois. Les habitants ont espéré que Tana Masoandro (ville soleil) se construise ailleurs. Ce ne sera pas le cas. Un paysan de la région concernée explique : « Si c’est leur décision, on va continuer les manifestations. On descendra dans la rue samedi et on continuera toutes les semaines s’il le faut.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 7
C'est intéressant!