Monde: Chili : sept morts dans les émeutes, le pays est "en guerre", selon le président Pinera - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Chili : sept morts dans les émeutes, le pays est "en guerre", selon le président Pinera

09:05  21 octobre  2019
09:05  21 octobre  2019 Source:   france24.com

Chili: le gouvernement recule mais les émeutes ne faiblissent pas

  Chili: le gouvernement recule mais les émeutes ne faiblissent pas Les violences et les pillages se sont poursuivis dimanche au Chili au troisième jour des pires émeutes qu'ait connu le pays depuis des décennies, qui ont fait deux morts et au moins trois blessés. Pour la deuxième nuit consécutive, une mesure de couvre-feu a été décrétée à Santiago entre 19H00 et 06H00 locales. Parallèlement, l'« état d'urgence » est en vigueur dans cinq régions, dont la capitale de 7 millions d'habitants. « La démocratie aPour la deuxième nuit consécutive, une mesure de couvre-feu a été décrétée à Santiago entre 19H00 et 06H00 locales. Parallèlement, l'« état d'urgence » est en vigueur dans cinq régions, dont la capitale de 7 millions d'habitants.

Le Chili est « en guerre », a affirmé dimanche le Président Sebastian Piñera , dont le pays est secoué depuis trois jours par des émeutes et des pillages qui ont fait sept morts , la pire explosion sociale depuis des décennies.

Chili : trois morts dans les émeutes à Santiago (officiel). Chili : Pinera annonce la suspension de la hausse des tarifs dans le métro de Santiago. Les forces kurdes et Ankara se sont mutuellement accusées samedi de violer une trêve dans le nord- est de la Syrie, le président turc menaçant d'

Des manifestants près d'une barricade en feu à Concepcion, au Chili, le 20 octobre 2019. © Jose Luis Saavedra, Reuters Des manifestants près d'une barricade en feu à Concepcion, au Chili, le 20 octobre 2019. Le gouvernement chilien va étendre l'état d'urgence aux villes du nord et du sud, a annoncé dimanche soir le président Sebastian Pinera, après la mort d'au moins sept personnes lors d'affrontements violents et d'incendies criminels ce week-end.

Le Chili est "en guerre". Ce sont les mots employés, dimanche 20 octobre, par le président Sebastian Pinera, dont le pays est secoué depuis trois jours par des émeutes et des pillages qui ont fait sept morts, la pire explosion sociale depuis des décennies.

Le Chili décrète un couvre-feu pour la deuxième nuit consécutive

  Le Chili décrète un couvre-feu pour la deuxième nuit consécutive Face aux violentes manifestations qui secouent le pays depuis trois jours, les autorités chiliennes ont décrété, dimanche, un couvre-feu pour la deuxième nuit consécutive dans la capitale de Santiago. Les émeutes ne faiblissent pas au Chili. Les autorités chiliennes ont décrété, dimanche 20 octobre, un couvre-feu pour la deuxième nuit consécutive dans la capitale de Santiago, alors que le pays est secoué depuis trois jours par un violent mouvement de contestation qui a fait deux morts.

Chili : trois morts dans les émeutes à Santiago (officiel). Chili : Pinera annonce la suspension de la hausse des tarifs dans le métro de Santiago. Et le 13 octobre, les Etats-Unis avaient annoncé le retrait de quelque 1.000 militaires américains déployés dans le nord et l' est de la Syrie en guerre .

Chili : trois morts dans les émeutes à Santiago (officiel). Chili : Pinera annonce la suspension de la hausse des tarifs dans le métro de Santiago. Les forces américaines se sont retirées dimanche de leur plus grande base dans le nord de la Syrie, selon une ONG, tandis qu'un soldat turc est mort

"Nous sommes en guerre contre un ennemi puissant, qui est prêt à faire usage de la violence sans aucune limite", a-t-il déclaré dans une allocution à la télévision depuis le siège de l'armée à Santiago.

Le président a confirmé que l'état d'urgence – qu'il a déclaré à Santiago samedi, entraînant le déploiement de l'armée dans les rues de la ville – serait étendu au nord et au sud de la capitale.

Le mouvement de contestation, initié par des lycéens et des étudiants, a débuté il y a deux semaines en raison de la hausse du prix du titre de transport.

Sebastian Pinera a annoncé que les réseaux de bus et de métro à Santiago fonctionneraient partiellement lundi, ainsi que les hôpitaux, certaines écoles et crèches, et appelé les Chiliens à se regrouper, à aider leurs voisins et à rester en

Le président chilien Piñera tente l'apaisement après de nouvelles mobilisations

  Le président chilien Piñera tente l'apaisement après de nouvelles mobilisations Le président Sebastian Piñera a annoncé, lundi 21 octobre, qu’il va dialoguer avec l’opposition et chercher à adopter un « accord social » pour répondre aux problèmes des Chiliens. Cette déclaration intervient lundi soir alors que le bilan des violences atteint maintenant 12 morts. Avec notre envoyée spéciale à Santiago, Aude Villiers-Moriamé Quelques minutes après l’entrée en vigueur du couvre-feu, mis en place pour la troisième nuit consécutive à Santiago, Sebastian Piñera a reconnu qu’il avait eu des mots durs, ce week-end, lorsqu’il avait déclaré « nous sommes en guerre contre un ennemi puissant ».

Le président chilien a confié à un militaire la responsabilité d’assurer la sécurité après une journée de violences et d’affrontements. «L’ensemble du réseau est fermé en raison des émeutes et des destructions qui empêchent les conditions minimales de sécurité pour les passagers et les

Chili : trois morts dans les émeutes à Santiago (officiel). Chili : Pinera annonce la suspension de la hausse des tarifs dans le métro de Santiago. Le 14 octobre, cinq jours après le début de l'offensive turque contre la milice kurde syrienne des YPG dans le nord de la Syrie en guerre , les Etats-Unis

sécurité.

L'état d'urgence étendu à plusieurs villes

Le ministre de l'Intérieur, Andres Chadwick, a annoncé plus tôt dimanche soir que la décision d'étendre l'état d'urgence avait été prise dans un contexte "d'escalade de la violence et du vandalisme". Les effectifs de l'armée et de la police sont actuellement de 10 500 à Santiago et seront renforcés si nécessaire, a-t-il précisé.

Santiago et plusieurs autres villes chiliennes ont été le théâtre d'émeutes conduisant le président Sebastian Pinera à annoncer qu'il gelait la hausse du prix du titre de transport, à l'origine du mouvement de contestation.

L'état d'urgence, déclaré samedi à Santiago, sera étendu aux villes d'Antofagasta, Valparaiso, Valdivia, Chillan, Talca, Temuco et Punta Arenas, a indiqué le ministre de l'Intérieur.

Les réseaux de transports étaient bloqués dimanche à Santiago et les vols au départ et à l'arrivée de la capitale chilienne étaient perturbés en raison de la crise.

Les autorités militaires, mandatées par le président Pinera pour rétablir l'ordre à Santiago, ont décrété un nouveau couvre-feu dimanche, à partir de 19 h (22 h GMT) jusqu'à lundi matin 6 h (9 h GMT). Plusieurs grandes manifestations ont toutefois continué au-delà de l'heure de couvre-feu, ont rapporté des témoins et des médias chiliens.

Avec Reuters et AFP

Le président chilien Piñera remplace un tiers de ses ministres .
Le président Piñera annonce un nouveau gouvernement après plusieurs semaines de contestation majeure dans le pays et 20 morts liés aux troubles. Dans ce gouvernement, huit ministres sont remplacés, dont son chef de gouvernement. Depuis le 18 octobre et les premières manifestations contre la hausse des prix du ticket de métro, le président Piñera a fait de nombreux compromis. Après s'être rétracté sur ses propos concernant l'état de guerre duDepuis le 18 octobre et les premières manifestations contre la hausse des prix du ticket de métro, le président Piñera a fait de nombreux compromis. Après s'être rétracté sur ses propos concernant l'état de guerre du pays, il a lancé une première série de réformes sociales.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!