Monde: Présidentielle en Bolivie : Evo Morales en tête, un second tour à venir selon des résultats partiels - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Présidentielle en Bolivie : Evo Morales en tête, un second tour à venir selon des résultats partiels

09:05  21 octobre  2019
09:05  21 octobre  2019 Source:   france24.com

Bolivie: Evo Morales poussé au second tour par le centriste Carlos Mesa

  Bolivie: Evo Morales poussé au second tour par le centriste Carlos Mesa Le président sortant est sorti en tête du premier tour du scrutin présidentielle avec 45% des bulletins dépouillés, contre 38% pour son challenger, Carlos Mesa. Qu'il devra donc affronter lors d'un second tour inédit dans ce pays. Les prédictions laissaient supposer une partie délicate pour Morales, chef de l'État depuis 2006. Elles se sont confirmées dimanche soir lorsque la présidente du Tribunal suprême électoral bolivien, Maria Eugenia Choque, a annoncé les résultats partiels (84% des bulletins dépouillés) : 45,28% contre 38,16%, vers 20h.

Le président bolivien sortant, Evo Morales , est arrivé, dimanche 20 octobre, en tête de l’élection présidentielle , suivi de près, selon des résultats partiels , par son principal adversaire, le centriste Carlos Mesa, le contraignant à un second tour inédit dans ce pays. Pour éviter un second tour

Evo Morales ira peut-être au second tour , ce qui ne lui est encore jamais arrivé. Alors qu’il gagnait jusqu’ici avec des scores étourdissants, jusqu’à 64 Mais après trois mandats à la tête de l'État, il est accusé d'autoritarisme et de corruption par ses détracteurs. L'opposition, pourtant divisée, espère un

Le président bolivien sortant Evo Morales rencontre ses supporters lors de son arrivée à Villa 14 de Septiembre, à Chapare, le 20 octobre 2019. © Aizar Raldes, AFP Le président bolivien sortant Evo Morales rencontre ses supporters lors de son arrivée à Villa 14 de Septiembre, à Chapare, le 20 octobre 2019. Le président bolivien sortant, Evo Morales, est arrivé dimanche en tête du scrutin, suivi de près par le centriste Carlos Mesa, selon des résultats partiels. Un second tour, inédit depuis l'arrivée au pouvoir d'Evo Morales, devrait donc avoir lieu.

En tête mais pas élu dès le premier tour. Evo Morales remportait 45,28 % des voix, dimanche 20 octobre vers 20 h (00 h 00 GMT), lors de l'élection présidentielle en Bolivie, suivi de près par son principal adversaire, le centriste Carlos Mesa, qui totalisait 38,16 % des votes, selon des résultats partiels portant sur près de 84 % des bulletins dépouillés.

Evo Morales et Carlos Mesa se disputent les résultats de la présidentielle en Bolivie

  Evo Morales et Carlos Mesa se disputent les résultats de la présidentielle en Bolivie Revirement en Bolivie : de nouveaux chiffres publiés lundi soir par la commission électorale donnent finalement le président sortant Evo Morales réélu dès le premier tour. Des résultats contestés par son opposant Carlos Mesa. Coup de théâtre en Bolivie. Un nouveau décompte de la commission électorale publié lundi 21 octobre montre que le président sortant, Evo Morales, a suffisamment de voix pour remporter l'élection présidentielle dès le premier tour. Des résultats que son principal adversaire, Carlos Mesa, dénonce.

Des partisans du président boliven Evo Morales accueillent leur candidat venu voter à Chapare, le 20 Ils disent craindre une manipulation des résultats . "Nous espérons que le résultat final sera Pour éviter un second tour , le candidat en tête doit obtenir la majorité absolue ou au moins 40% des

Des partisans du président boliven Evo Morales accueillent leur candidat venu voter à Chapare, le 20 Ils disent craindre une manipulation des résultats . "Nous espérons que le résultat final sera Pour éviter un second tour , le candidat en tête doit obtenir la majorité absolue ou au moins 40% des

Sur la base de ces résultats partiels, Evo Morales devrait affronter Carlos Mesa lors d'un second tour, une première depuis qu'il est arrivé au pouvoir en 2006, prévu le 15 décembre prochain.

>> À voir sur France 24 : "Bolivie, les années Evo"

"On est au second tour !", s'est réjoui devant ses partisans survoltés Carlos Mesa, en prenant connaissance des premiers résultats dans son QG de campagne au sud de la capitale La Paz.

Peu après, depuis le palais présidentiel dans le centre de la ville, face à des centaines de partisans du Mouvement vers le socialisme (MAS) qui scandaient "Evo, tu n'es pas seul !", le chef de l'État a dit faire confiance au vote des zones rurales pour éviter un second tour.

"Le peuple bolivien s'est imposé pour continuer le processus de changement", s'est-il félicité en référence au nom du programme du gouvernement.

Revirement électoral inattendu en Bolivie, Carlos Mesa dénonce une «fraude»

  Revirement électoral inattendu en Bolivie, Carlos Mesa dénonce une «fraude» Alors que le pays se préparait à un second tour prévu le 15 décembre entre Evo Morales, président depuis 2006, et Carlos Mesa, un centriste et ancien président, un changement des résultats de la part du Tribunal suprême électoral (TSE) change la donne et annonce que Morales est en passe de s'imposer dès le premier tour. Article mis à jour régulièrement Dimanche 20 octobre au soir, la présidente du Tribunal suprême électoral, Maria Eugenia Choque, donnait les résultats partiels suivant : 45,28% pour Morales et 38,16% pour Mesa, impliquant un second tour, après 84% des buleltins dépouillés.

Des partisans du président boliven Evo Morales accueillent leur candidat venu voter à Chapare, le 20 Ils disent craindre une manipulation des résultats . «Nous espérons que le résultat final sera Pour éviter un second tour , le candidat en tête doit obtenir la majorité absolue ou au moins 40% des

Le président bolivien Evo Morales brigue dimanche un quatrième mandat lors des élections qui s'annoncent comme les plus disputées de l'histoire du C'est le seul candidat des huit adversaires d' Evo Morales en lice à pouvoir le faire trébucher. Cet historien et journaliste de 66 ans, déjà à la tête

Pour éviter un second tour, le candidat en tête doit obtenir la majorité absolue ou au moins 40 % des voix avec 10 points de pourcentage d'écart sur le second.

"Ca semble désormais très difficile que le résultat change. Il faudrait pour cela que 75% des votes manquant soient en faveur du MAS et cela ne va pas arriver car il y a une usure" du gouvernement, voulait croire l'analyste Daniel Valverde.

"Malaise citoyen"

"En cas de second tour, ça devient un référendum" pour ou contre Evo Morales, explique quant à lui Gaspard Estrada, spécialiste de l'Amérique latine à Sciences Po Paris.

Neuf candidats aspiraient à diriger la Bolivie, mais seul Carlos Mesa, un journaliste de 66 ans qui fut déjà président entre 2003 et 2005, semblait en mesure de faire trébucher le chef de l'État de 59 ans, jusqu'ici systématiquement élu dès le premier tour.

Dans ce pays de 11,3 millions d'habitants, le vote est obligatoire.

Présidentielle en Bolivie: la société civile appelle à une grève de 24 heures

  Présidentielle en Bolivie: la société civile appelle à une grève de 24 heures Les résultats préliminaires de la présidentielle bolivienne ont provoqué de violents heurts entre la police et les forces de l’ordre dans plusieurs villes du pays. Ils donnent le président sortant Evo Morales vainqueur dès le premier tour, après une suspension inexplicable du décompte dimanche soir. Un influent responsable de la société civile a appelé à une grève de 24 heures ce mardi 22 octobre. « Nous commençons à bloquer le pays à midi (16h TU) », a déclaré lundi 21 octobre au soir devant les manifestants Fernando Camacho, le président du Comité Pro-Santa-Cruz, la plus grande ville du pays, dans l’est.

Evo Morales a déjà remporté trois élections présidentielles , à chaque fois au premier tour. Image: AFP. tête (32,3%) mais suivi de près par son principal adversaire, le centriste Carlos Mesa (27%), ce qui forcerait le plus ancien président en exercice d'Amérique latine à un second tour inédit en Bolivie .

La Commission électorale a annoncé des résultats partiels , jeudi soir, et d’autres résultats Sur les 20 candidats, le sénateur Weah est en tête , surtout dans le comté de Montserrado, ou se trouve la Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu

L'opposition a appelé à un "vote sanction", le camp présidentiel au "vote sûr". Après avoir voté, le vice-président Alvaro Garcia Linera a enjoint les électeurs à "penser à la tranquillité de la Bolivie", en mentionnant les violentes manifestations au Chili et en Équateur.

Pour la politologue bolivienne Maria Teresa Zegada, "le pouvoir a remplacé les politiques destinées à toute la population par d'autres qui ne servent les intérêts que de certains secteurs, et des leaders de l'opposition ont été persécutés". "Tout cela a provoqué un malaise citoyen et donné l'impression que la démocratie était en danger", analyse-t-elle.

En outre, la décision d'Evo Morales de briguer un quatrième mandat, malgré le "non" lors du référendum de février 2016, est très mal vue par une partie des Boliviens et critiquée par l'opposition, qui estime que le pays pourrait verser dans l'autocratie en cas de nouvelle victoire.

Les 7,3 millions d'électeurs boliviens ont voté dimanche pour leurs président et vice-président, ainsi que pour leurs 130 députés et 36 sénateurs.

Avec AFP

Bolivie: malgré la victoire d'Evo Morales, la contestation se poursuit .
Malgré la confirmation par le Tribunal suprême électoral bolivien de la victoire d'Evo Morales dès le premier tour, l’opposition dénonce toujours un décompte des voix frauduleux. Avec notre correspondante à La Paz, Alice Campaignolle C’est dans un concert de casseroles que la ville de La Paz a terminé sa journée vendredi. Le Tribunal suprême électoral (TSE) avait annoncé, quelques heures auparavant, les résultats définitifs des élections présidentielles. « Le mouvement communauté citoyenne : 36, 51% des voix. Le parti du MAS obtient 47,08% », a déclaré sa présidente.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!