Monde: Crise des opiacés aux États-Unis: les firmes pharmaceutiques évitent le procès - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Crise des opiacés aux États-Unis: les firmes pharmaceutiques évitent le procès

21:00  21 octobre  2019
21:00  21 octobre  2019 Source:   rfi.fr

Après la crise politique à Hong Kong, la crise économique

  Après la crise politique à Hong Kong, la crise économique La crise politique est loin d’être résolue, et son impact sur l’économie locale est déjà flagrant. À Hong Kong, les ventes ont baissé de plus de 20% au mois d’août, et pendant la semaine du 1er octobre le nombre de visiteurs chinois a chuté de plus de 60%. Avec notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy « Train service for today has ended, please leave the station, thank you. » Le service de la rame est terminée, veuillez quitter la station, merci... Ce n’est pas un couvre-feu, mais cela en a l’air. Avec le métro qui ferme plus tôt, la ville de Hong Kong, connue pour sa formidable énergie, semble vivre au ralenti.Les rues et les magasins sont vides.

Dans la crise des opiacés, trois distributeurs de médicaments et une entreprise pharmaceutique israélienne, ont accepté de verser 260—millions de dollars aux deux comtés qui les poursuivaient en justice. © REUTERS/George Frey Dans la crise des opiacés, trois distributeurs de médicaments et une entreprise pharmaceutique israélienne, ont accepté de verser 260—millions de dollars aux deux comtés qui les poursuivaient en justice.

Aux États-Unis, le premier procès fédéral contre l’industrie pharmaceutique dans le cadre de la crise des médicaments opiacés n’aura pas lieu. Il devait commencer ce 21 octobre dans l’Ohio mais les quatre entreprises mises en cause ont conclu un accord à l’amiable à la dernière minute.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Les sociétés, trois distributeurs de médicaments et une entreprise pharmaceutique israélienne ont accepté de verser 260 millions de dollars aux deux comtés qui les poursuivaient en justice. D’autres entreprises poursuivies étaient parvenues à ce type d’accord au cours des semaines précédentes.

États-Unis: un Libanais jugé dans l’affaire de la dette cachée du Mozambique

  États-Unis: un Libanais jugé dans l’affaire de la dette cachée du Mozambique Début aux États-Unis du procès dit de la dette cachée du Mozambique. Une dette évaluée à deux milliards de dollars de l'argent emprunté entre 2013 et 2014 par deux sociétés parapubliques pour acheter des bateaux. Le Libanais Jean Boustani est devant la justice américaine et pour l'accusation, il est le cerveau de cette fraude de grande ampleur. D'après l'accusation, Jean Boustani, agent commercial du groupe de construction navale Privinvest, est au cœur d'un vaste réseau de versement de commissions occultes au profit de responsables mozambicains.

Payer pour ne pas s'exposer

Toutes sont mises en cause pour avoir fait la promotion mensongère de médicaments très chargés en opiacés et d’avoir ainsi suscité l’accoutumance de millions d’Américains. La distribution massive de ces médicaments est à l’origine d’une épidémie d’overdoses qui a déjà fait 400 000 morts aux États-Unis. « L'accord proposé permettra des progrès importants pour endiguer la crise. Il apporte des ressources aux programmes de traitement des dépendances aux opiacés », ont déclaré les avocats des plaignants.

Mais cet accord n’est que préliminaire. Quelque 2 700 plaintes sont en cours contre l’industrie pharmaceutique. Elles ont été déposées par des collectivités locales, des tribus indiennes et la quasi-totalité des États américains. Un accord à l’amiable global est en cours de discussion. Les fabricants et distributeurs de ces médicaments opiacés préfèrent payer plutôt que d’exposer leurs méthodes pendant de longues semaines dans un procès public.

► À lire aussi : États-Unis: ouverture du très attendu procès de la crise des opiacés

Aux Etats-Unis, les overdoses réduisent l'espérance de vie, comme le sida en 1993 .
Les overdoses ont précipité la première baisse majeure d'espérance de vie aux Etats-Unis depuis l'épidémie du sida au début des années 1990, selon des statistiques publiées mercredi. Les Américains ont perdu près de quatre mois d'espérance de vie depuis 2014. "C'est la première grande baisse depuis 1993, à l'époque c'était principalement dû à l'épidémie du virus du sida", dit à l'AFP l'autrice principale du rapport, Renee Gindi, statisticienne du Centre national des statistiques de santé (NCHS).

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!