Monde: Soudan: rassemblements pour réclamer l’interdiction de l’ancien parti au pouvoir - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Soudan: rassemblements pour réclamer l’interdiction de l’ancien parti au pouvoir

21:00  21 octobre  2019
21:00  21 octobre  2019 Source:   rfi.fr

Pourparles de paix avec les mouvements armés du Soudan à Juba

  Pourparles de paix avec les mouvements armés du Soudan à Juba Des pourparlers de paix entre Khartoum et les rebelles des Etats soudanais du Darfour (ouest), du Sud-Kordofan (sud) et du Nil Bleu (sud-est) doivent reprendre lundi dans la capitale sud-soudanaise en présence du Premier ministre soudanais, Abdallah Hamdok. Des pourparlers de paix au Soudan débutent ce lundi 14 octobre à Juba et doivent durer un mois selon ce qui a été acté dans l'accord de principe trouvé le 11 septembre dernier entre leDes pourparlers de paix au Soudan débutent ce lundi 14 octobre à Juba et doivent durer un mois selon ce qui a été acté dans l'accord de principe trouvé le 11 septembre dernier entre le pouvoir de transition et les mouvements armés.

Graffiti vantant la révolution soudanaise dans les rues de Khartoum, le 15 juillet 2019. © RFI/Alexandra Brangeon Graffiti vantant la révolution soudanaise dans les rues de Khartoum, le 15 juillet 2019.

Il y avait beaucoup de monde, ce lundi 21 octobre, dans les rues de Khartoum. L'Association des professionnels soudanais, le fer-de-lance de la révolution soudanaise, ainsi que le Parti communiste, avaient appelé à des manifestations dans la capitale et à travers le pays pour célébrer l'anniversaire du soulèvement populaire de 1964. Il s'agit pour eux de maintenir la pression sur les autorités et surtout de demander l'interdiction du parti de l'ancien président Omar el-Béchir.

La rue soudanaise a fait tomber l'ancien régime et elle veut conserver son pouvoir d'influence. C'est le sens de cette nouvelle « marche du million », à l'occasion du 55e anniversaire de la révolution du 21 octobre 1964 qui a mis fin au régime militaire d’Ibrahim Abboud.

Les États-Unis prennent des sanctions contre des hommes d’affaires sud-soudanais

  Les États-Unis prennent des sanctions contre des hommes d’affaires sud-soudanais Les États-Unis continuent de mettre la pression contre le pouvoir au Soudan du Sud. Le Trésor américain a pris ce week-end des sanctions contre deux hommes d’affaires et les six sociétés qu’ils contrôlent. Ils sont accusés de corruption et de fraudes multiples en lien avec des officiels du gouvernement à Juba. Très bien connectés au sein du pouvoir, les deux hommes d’affaires sud-soudanais sont désormais sur la liste noire du Trésor américain. Les avoirs aux États-Unis d’Ashraf Seed Ahmed al-Cardinal et Kur Ajing Ater sont gelés. Toute transaction impliquant des Américains leur est également interdite.

Depuis le début de la journée, dans plusieurs quartiers de la capitale, des défilés ont déjà eu lieu dans une ville strictement bouclée par les forces armées, comme l'explique Hamid, un habitant de Khartoum.

« Les rues sont bondées. Toutes les routes débouchant sur le quartier général de l'armée, dans le centre de Khartoum, sont bouclées par les militaires. L'ambiance est bon enfant. Les gens ont des revendications très claires. Plusieurs quartiers ont déjà manifesté, d'autres défilent dans l'après-midi, d'autres encore ont annoncé un programme pour la soirée avec des discours, mais aussi des concerts et des chansons, pour célébrer la révolution du 21 octobre », précise-t-il.

Les revendications sont multiples, mais ce qui prédomine, selon lui, c'est l'exigence de voir le Parti national du Congrès d'Omar El-Béchir être interdit et l'appareil d'État, administratif et sécuritaire, débarrassé de ses sympathisants.

Une première revendication a déjà été satisfaite par le Premier ministre, dimanche. Abdallah Hamdok a en effet officialisé la mise en place d'une commission d'enquête sur la tuerie du 3 juin. Cette commission pourra citer des témoins et avoir accès à des documents officiels. Elle aura trois mois pour rendre ses conclusions.

Soudan du Sud: des pluies d’une force exceptionnelle ajoutent au chaos existant .
Le Soudan du Sud subit depuis juillet de fortes pluies et désormais, selon les Nations unies, près d’un millions de personnes sont touchées. Les régions du Nord et du Nord-Est sont particulièrement touchées. Un phénomène exceptionnel qui fragilise un pays dans une situation humanitaire déjà désastreuse. Selon l’ONU, c’est du jamais depuis des décennies. Des pluies record, qui selon les prédictions devrait encore durer plusieurs semaines, alors que ça devrait déjà être le début de la saison sèche.Les humanitaires sont en train de redéployer leurs équipes et leurs moyens pour parer à l’urgence. « C’est cruel, explique Sajit Menon. Ces gens souffraient déjà de la faim.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!