Monde: Gambie: fin de l'audition d'Edward Singhateh, pilier de l'ancien régime - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Gambie: fin de l'audition d'Edward Singhateh, pilier de l'ancien régime

05:05  22 octobre  2019
05:05  22 octobre  2019 Source:   rfi.fr

Procès pour corruption en Afrique du Sud: Jacob Zuma attendu à la barre

  Procès pour corruption en Afrique du Sud: Jacob Zuma attendu à la barre En Afrique du Sud, c’est le début, ce mardi 15 octobre, d’un procès sans cesse repoussé, celui de l’ancien président Jacob Zuma et de Thalès, le géant français de l’armement. Jacob Zuma sera bien obligé d’être à la barre pour répondre aux dix-huit chefs d’accusation qui pèsent contre lui. La semaine dernière, la justice sud-africaine a finalement ordonné que Zuma soit jugé pour une affaire de corruption qui date de 1999. Depuis presque quinze ans, Zuma et ses avocats ont toujours réussi à ralentir le travail de la justice, mais cette fois-ci, cela paraît inévitableJacob Zuma et Thalès se présenteront, mardi matin, au tribunal de Pietermaritzburg en ayant vraisemblablement é

Edward Singhateh , ancien membre de la junte militaire, devant la Commission vérité et réconciliation. Deux témoins de premier plan se souviennent pourtant de lui dans un peloton d'exécution. Ils ont attesté de sa participation à l’exécution de soldats accusés de préparer un coup

Gambie : Singhateh , ancien membre-clé de la junte militaire, nie avoir tué. Un public plus nombreux que d'habitude s'est déplacé à la Commission vérité et réconciliation en Gambie mercredi 16 octobre pour assister à l ' audition d ' Edward Singhateh , ancien membre de la junte militaire qui a pris le

Edward Singhateh, ancien membre de la junte militaire, devant la Commission vérité et réconciliation. © R. Chanson/RFI Edward Singhateh, ancien membre de la junte militaire, devant la Commission vérité et réconciliation.

En Gambie, l'audition exceptionnelle d'une figure du régime de Yahya Jammeh vient de s'achever. Edward Singhateh, ancien numéro 2 du régime, a témoigné pendant trois jours devant la Commission vérité et réconciliation. Cet ancien ministre de la Défense est venu d'Abuja au Nigeria où il vit, pour raconter sa version des faits depuis le coup d'État de 1994 qu'il a mené. S'il a reconnu sa responsabilité dans plusieurs assassinats et autres atrocités, il a nié toute implication directe dans ces crimes.

Gambie: un ancien proche de Jammeh devant la Commission vérité et réconciliation

  Gambie: un ancien proche de Jammeh devant la Commission vérité et réconciliation Un public plus nombreux que d'habitude s'est déplacé à la Commission vérité et réconciliation en Gambie mercredi 16 octobre pour assister à l'audition d'Edward Singhateh, ancien membre de la junte militaire qui a pris le pouvoir en 1994 et figure du régime de Yahya Jammeh. Vivant actuellement au Nigeria où il est consultant, Edward Singhateh est cité dans de nombreuses affaires, dont la mort du ministre des Finances, Ousman Koro Ceesay en 1995. Pour cette première journée d'audience, le témoin a pris soin d'imposer son récit.Costume cravate impeccable, anglais parfait, parole ponctuée d'amabilités, l'avocat de formation sait se défendre.

Copyright de l ’image Getty Images. Image caption Edward Singhateh avec l'ex président Yahya Jammeh Au cours de son audition , il a admis à la commission vérité et réconciliation du pays qu'il était De nombreux gambiens souhaitent la comparution de l ' ancien président devant la Commission.

L ’ audition d ’ Edward Singhateh était très attendue. Actuellement basée à Lagos où il travaille comme consultant au siège de la CEDEAO, ce Cité dans plusieurs crimes commis au lendemain du putsch de 1994, notamment l’exécution d’une dizaine de mutins la même année, ce métis britanno-gambien

Un tueur, une brute épaisse, un homme dévoré par l'ambition : c'est le portrait d'Edward Singhateh dressé par les témoignages recueillis par les enquêteurs ; un homme inoffensif et innocent, c'est le visage exposé par Edward Singhateh. Celui qui fut numéro 2 du régime refuse catégoriquement les accusations de crimes soulevées par l'avocat général.

« On retrouve des allégations de votre implication directe dans chaque dossier. Environ 50 allégations formulées par des témoins qui assurent avoir été présents au moment des faits. Vous prétendez qu'ils ont tous menti. »

« J'ai assumé ce que j'ai fait. En revanche je ne peux pas assumer ce que je n'ai pas fait. Le ciel pourrait s'effondrer, je ne me rendrais pas responsable de ce que je n'ai pas commis », répond Edward Singhateh.

Soudan: la purge des caciques de l'ex-régime se poursuit

  Soudan: la purge des caciques de l'ex-régime se poursuit Le gouvernement soudanais continue d'assainir l'appareil d'État en évinçant les cadres de l'ancien régime d'Omar el-Béchir. Après la purge le mois dernier dans le milieu de l'enseignement supérieur, ce sont de hauts responsables de l'ancien régime qui ont été démis de leur fonction ce mercredi et remplacés dans deux ministères. Des têtes commencent également à tomber au sein des grandes compagnies nationales. Ce mercredi 16 octobre, le Premier ministre soudanais Abdallah Hamdok a remplacé Mahjoub Othmane, le directeur de la compagnie nationale minière. « Une décision amenée à se reproduire », a affirmé l'entourage du Premier ministre.

Edward Singhateh , ancien membre de la junte militaire qui a pris le pouvoir en Gambie , en 1994, a été entendu pendant deux jours, mercredi et jeudi devant L ’ audition d ’ Edward Singhateh était très attendue. Actuellement basée à Lagos où il travaille comme consultant au siège de la CEDEAO, ce

Il n'aura de cesse de liquider tous les acteurs de l ' ancien régime du shah. Le 1er avril, il instaurera une République islamique en Iran. La prise de la Bastille marque le point de départ du mouvement révolutionnaire français. Le symbole de l 'arbitraire royal est tombé, l ' Ancien régime touche à sa fin .

Pour seule faute, Edward Singhateh reconnait avoir ordonné l'assassinat de trois soldats dissidents en novembre 1994. Ils faisaient partie d'un groupe de onze soldats accusés de préparer un coup d'État.

En revanche, il balaye tous les éléments de l'enquête qui l'impliquent dans le meurtre du ministre des Finances, Ousman Koro Ceesay, en 1995.

Présente à l'audition, la famille de la victime a préféré quitter la salle plutôt que d'entendre les excuses finales d'Edward Singhateh. Edward Singhateh devrait repartir sans être inquiété par la justice gambienne. Elle attend les recommandations de la Commission vérité d'ici plus d'un an pour lancer d'éventuelles poursuites.

Gambie: les usines de transformation de poissons ciblées par Greenpeace .
En Gambie, les ressources halieutiques sont menacées, selon l'ONG Greenpeace. Cette menace provient des usines de transformation de poissons qui produisent des huiles et des farines animales destinées à l'exportation. La Gambie compte trois usines contre quatre en activité au Sénégal et jusqu'à trente-trois en Mauritanie selon Greenpeace. L'ONG est venue en Gambie pour dévoiler son rapport sur la surpêche et pour soutenir les communautés locales qui luttent contre les usines de poissons. Il est loin le temps des promesses d'emplois par centaine et de développement.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!