Monde: RDC: les exactions se poursuivent à Minembwe - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde RDC: les exactions se poursuivent à Minembwe

05:05  22 octobre  2019
05:05  22 octobre  2019 Source:   rfi.fr

Enquête : des vidéos démontrent les exactions d'une milice rebelle syrienne dans le nord de la Syrie

  Enquête : des vidéos démontrent les exactions d'une milice rebelle syrienne dans le nord de la Syrie Le 9 octobre, l'armée turque a lancé l’opération militaire "Source de paix" avec les rebelles de l’Armée nationale syrienne (ANS) dans le nord de la Syrie, où s’était établie une région autonome kurde. Dans les jours qui ont suivi, plusieurs vidéos montrant des exactions commises par des milices membres de l’ANS sont apparues en ligne. La rédaction des Observateurs de France 24 a vérifié ces vidéos, qualifiées pour certaines de "possibles crimesUne première vidéo a été publiée le 12 octobre à 10 h 35 dans une chaîne de diffusion Telegram (Jarablous News), qui partage des informations sur les activités du groupe rebelle islamiste syrien Ahrar al-Charkiya. Ce groupe fait partie de l’Armée syrienne libre.

RDC : trois chefs coutumiers poursuivis pour participation à un mouvement insurctionnel en Ituri. A Minembwe , les affrontements entre groupes interethniques et les communautés locales Bembe, Fuliro et Nyindu en coalition contre les communautés Banyamulenge, sont récurrents et ont poussé plus de

RDC : un rassemblement d’étudiants dispersé à l’université de Kinshasa. Violence du 21 janvier en RDC : pour le pouvoir, la responsabilité est partagée. RDC : Londres et Washington condamnent à leur tour la répression du 21 janvier. RDC : 11 militants de La Lucha arrêtés lors d'une manifestation ont

Camp des casques bleus pakistanais à Minembwe centre, le 21 octobre 2019. © Sonia Rolley/RFI Camp des casques bleus pakistanais à Minembwe centre, le 21 octobre 2019.

En République démocratique du Congo (RDC), la province du Sud-Kivu, de la plaine de Fizi aux hauts plateaux, vit une multiplication d’attaques contre les civils. Autour de Minembwe, sur les hauts plateaux justement, l’armée congolaise et la Monusco renforcent leurs positions mais les exactions continuent.

Presque partout autour de Minembwe, des villages brûlés. Les vaches ont quasiment disparu. C’est dans le centre que les déplacés se réfugient. Aujourd’hui, il n’y a quasiment plus que des banyamulenge mais pour Eli Ntambara, représentant de cette communauté, il ne faut pas parler de conflit communautaire.

RDC: Minembwe au cœur de conflits communautaires sur fond de tensions régionales

  RDC: Minembwe au cœur de conflits communautaires sur fond de tensions régionales Dans le Sud-Kivu, de la plaine de Fizi aux hauts plateaux, des attaques contre les civils et affrontements entre les groupes armés se multiplient ces derniers mois. La commune rurale de Minembwe est l’un des points de tension les plus importants. L’armée congolaise et la Monusco renforcent leur présence. La communauté banyamulenge se dit menacée par des combattants, congolais comme étrangers. Parmi les forces qui secouent cette portion du territoire congolais, les Yakutumba et autres groupes maï-maï sont sans doute les plus importants. Issus des communautés Bafuliro, Babemba et Banuyindi, ce sont eux qui menacent les plus directement Minembwe.

Honoré Ngbanda appelle tous les congolais (de la diaspora à l’intérieur de la RDC ) à se mobiliser pour sauver Minembwe de l’occupation rwandaise et de la

Les deux régions de la RDC sont proie en proie à des violences. Certaines milices locales s’allient à des groupes armés étrangers. Après avoir pris la température de la situation sur place à Minembwe , le chef d’état-major général adjoint chargé des opérations a fait un constat amer.

« Nous étions toujours avec nos amis, nos frères, avec lesquels nous vivions. Il y a même des villages où vivaient toutes les communautés. Mais le problème, c’est que le gouvernement ne s’active pas pour combattre ces groupes armés », estime-t-il.

Depuis septembre dernier, les autres communautés présentes à Minembwe ont fui. Il ne reste plus que quelques commerçants bashis mais aussi un représentant de la communauté bafuliro : pour Venance Kibingira, le gouvernement est responsable de cette situation, mais aussi le Rwanda et le Burundi.

« Je peux même confirmer qu’il y a instrumentalisation. S’il n’y avait pas instrumentalisation, peut-être que l’affaire ici aurait déjà pris fin. Mais ça continue, chaque fois ça repart. Ça s’arrête, ça reprend. Et avec cela, ça peut se dire qu’il y a instrumentalisation des pays voisins. Tous les groupes armés qui œuvrent ici sur les hauts plateaux sont instrumentalisés. Il n’y a pas un seul groupe qui ne soit pas instrumentalisé », dit-il.

Ces derniers mois, il n’y a pas que des groupes congolais qui se sont affrontés, mais aussi des rebelles burundais et rwandais.

Pour le bourgmestre de cette commune rurale, Gady Mukiza, ce qui se passe à Minembwe n'a rien d'un conflit intercommunautaire. Il y a urgence, explique-t-il, à lancer des opérations militaires.

Deux Syriens mis en accusation pour crime contre l'humanité .
Le parquet fédéral allemand a annoncé ce mardi que deux hommes avaient été mis en accusation pour des exactions commises au début de la décennie dans un centre de détention du régime Assad. Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut C'est une décision qui ouvre la voie au tout premier procès de responsables syriens pour des exactions commises dans le pays. Deux hommes, ex-membres des services secrets de Bachar el-Assad, ont été mis en accusation pour crimes contre l’humanité en Allemagne, a annoncé mardi 29 octobre le parquet fédéral. Ils avaient été arrêtés en février dernier.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 5
C'est intéressant!