•   
  •   

Monde Liban: malgré les annonces du pouvoir, la rue ne lâche rien

23:10  22 octobre  2019
23:10  22 octobre  2019 Source:   rfi.fr

Au Liban, la rue dit non à la taxe Whatsapp

  Au Liban, la rue dit non à la taxe Whatsapp Le gouvernement libanais qui voulait taxer les appels via les applications de messagerie a reculé face à la colère des manifestants.Toute la nuit de jeudi à vendredi, des manifestants ont brûlé des pneus, coupé des routes, désespérés face à une crise économique qui perdure, comme le montre la vidéo ci-dessous.

Les Libanais affichaient mardi leur détermination à ne rien lâcher , avec un sixième jour de rassemblements contre la classe politique, l ' annonce la veille de réformes économiques d'urgence n'ayant pas convaincu après des années d'inaction du pouvoir .

Les Libanais continuent d'afficher leur détermination à ne rien lâcher , avec un sixième jour de rassemblements contre la classe politique, l ' annonce la veille de réformes économiques d'urgence n'ayant pas convaincu après des années d'inaction du pouvoir .

Des manifestants au sixième jour de protestation contre les augmentations d'impôts et la corruption officielle, place al-Nour, dans la ville portuaire de Tripoli, dans le nord du Liban, le 22 octobre 2019. © Ibrahim CHALHOUB / AFP Des manifestants au sixième jour de protestation contre les augmentations d'impôts et la corruption officielle, place al-Nour, dans la ville portuaire de Tripoli, dans le nord du Liban, le 22 octobre 2019.

Au Liban, la rue ne lâche rien malgré les annonces du pouvoir qui avait notamment promis hier un budget 2020 sans impôts supplémentaires et une baisse de 50% des salaires des hommes politiques. Les manifestations se poursuivent au sixième jour de rassemblements montres à Beyrouth et à Tripoli, la grande cité du Nord, pour réclamer le départ d'une classe politique jugée incompétente et corrompue.

Contestation au Liban : Saad Hariri accepte d'appliquer une série de réformes

  Contestation au Liban : Saad Hariri accepte d'appliquer une série de réformes Conspué depuis plusieurs jours, le gouvernement de Saad Hariri a accepté, dimanche, une batterie de réformes économiques pour calmer la contestation grandissante de la rue. La rue a été entendue au Liban. Les principaux partis libanais, conspués depuis plusieurs jours dans les rues du pays, ont accepté, dimanche 20 octobre, une série de réformes proposées par le Premier ministre Saad Hariri, selon une source gouvernementale. Face à la pressionFace à la pression de la rue, le chef du gouvernement avait donné vendredi trois jours à son gouvernement pour avaliser ces réformes jusque-là bloquées par les divisions politiques, un ultimatum qui expire lundi en début de soirée.

Les Libanais ont affiché mardi leur détermination à ne rien céder à la classe politique, descendant par dizaines de milliers dans les rues pour le sixième jour consécutif, l ' annonce de réformes économiques d'urgence n'ayant pas calmé leur colère après des années d'inaction du pouvoir .

Liban : la rue ne lâche rien malgré les annonces du pouvoir . Malte : malgré la pression de la rue , Joseph Muscat reste au pouvoir . euronews (en français). 4:04. Dj k-more la rue prend L ' pouvoir 2007 - track 02 savant des rimes.

Avec notre correspondant au Liban, Nicolas Feldmann

Les manifestants restent mobilisés. Ils ont à nouveau rassemblé ce soir sur la place al-Nour.

Vue d’en haut, la scène est assez impressionnante : des centaines de téléphones qui scintillent, des marées de drapeaux rouges et blancs aux couleurs du Liban et perchés sur le rebord d’un immeuble plusieurs DJ haranguent cette foule compacte.

L’ambiance à Tripoli est à la fête, mais derrière cette bonne humeur apparente, les manifestants sont venus une nouvelle fois crier sa colère contre une classe politique jugée corrompue.

Les slogans sont les mêmes que ces cinq derniers jours : « le peuple veut la chute du régime », «révolution » répètent aussi d’une seule voix les manifestants.

Ni les réformes annoncées hier ni les mots du Premier ministre n’ont calmé  la rue. Le chef du gouvernement Saad Hariri n’échappe pas à ce mouvement de défiance  ici à Tripoli, ville sunnite, et donc l’un de ses bastions.

Juste devant moi, accroché à la fenêtre d’un immeuble désaffecté  un vieux portrait du Premier ministre a été déchiré. Le message est donc clair : c’est tout un système que les manifestants, jeunes pour la plupart, veulent balayer pour le sixième soir de suite.

Liban : la France souhaite que soit "rapidement formé" un nouveau gouvernement .
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a exprimé ce jeudi la position de Paris, deux jours après la démission du Premier ministre Saad Hariri. © afp.com/Eric FEFERBERG Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, avec l'ancien Premier ministre libanais, Saad Hariri. C'est un communiqué d'une dizaine de lignes de Jean-Yves Le Drian, envoyé à la presse ce jeudi matin.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 3
C'est intéressant!