Monde: Présidentielle : colère en Bolivie alors que le dépouillement se poursuit - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Présidentielle : colère en Bolivie alors que le dépouillement se poursuit

09:15  23 octobre  2019
09:15  23 octobre  2019 Source:   france24.com

Revirement électoral inattendu en Bolivie, Carlos Mesa dénonce une «fraude»

  Revirement électoral inattendu en Bolivie, Carlos Mesa dénonce une «fraude» Alors que le pays se préparait à un second tour prévu le 15 décembre entre Evo Morales, président depuis 2006, et Carlos Mesa, un centriste et ancien président, un changement des résultats de la part du Tribunal suprême électoral (TSE) change la donne et annonce que Morales est en passe de s'imposer dès le premier tour. Article mis à jour régulièrement Dimanche 20 octobre au soir, la présidente du Tribunal suprême électoral, Maria Eugenia Choque, donnait les résultats partiels suivant : 45,28% pour Morales et 38,16% pour Mesa, impliquant un second tour, après 84% des buleltins dépouillés.

Le dépouillement de l’élection présidentielle irrite les Boliviens. Devant l’imminence de l’annonce officielle d’une victoire du Or, en Bolivie , pour s’imposer dès le premier tour, le candidat en tête doit obtenir la majorité absolue ou au moins En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez

Présidentielle en Bolivie : malaise face à la lenteur du décompte des voix. "Les Etats-Unis rejettent la tentative du tribunal électoral de corrompre la démocratie bolivienne en retardant le dépouillement et en prenant des décisions qui nuisent à la crédibilité des élections boliviennes", a déclaré le

Manifestation à La Paz, mardi 22 octobre 2019. © Ueslei Marcelino, Reuters Manifestation à La Paz, mardi 22 octobre 2019. Une grève "jusqu'à nouvel ordre" a été annoncée, mardi, en Bolivie, alors que les résultats complets de l'élection présidentielle se font toujours attendre. De son côté, le gouvernement a proposé un audit du vote.

Des milliers de Boliviens furieux contre ce qu’ils considèrent comme une tentative par le président sortant Evo Morales d’outre-passer le résultat des urnes ont manifesté, mardi 22 octobre, au soir devant l’hôtel de La Paz où se trouve l'autorité électorale. Une grève jusqu'à nouvel ordre est prévue mercredi.

Les résultats officiels complets de l’élection présidentielle de dimanche n’ont toujours pas été publiés. Mercredi peu après 6 h, heure française, le "comptage officiel" dépassait les 96 % des bulletins définitivement dépouillés, plaçant Evo Morales à 46 % et Carlos Mesa à 37,38 %. Pour s'imposer dès le premier tour, le candidat en tête doit obtenir la majorité absolue ou au moins 40 % des voix avec 10 points de pourcentage d'écart sur le second.

Présidentielle en Bolivie: la société civile appelle à une grève de 24 heures

  Présidentielle en Bolivie: la société civile appelle à une grève de 24 heures Les résultats préliminaires de la présidentielle bolivienne ont provoqué de violents heurts entre la police et les forces de l’ordre dans plusieurs villes du pays. Ils donnent le président sortant Evo Morales vainqueur dès le premier tour, après une suspension inexplicable du décompte dimanche soir. Un influent responsable de la société civile a appelé à une grève de 24 heures ce mardi 22 octobre. « Nous commençons à bloquer le pays à midi (16h TU) », a déclaré lundi 21 octobre au soir devant les manifestants Fernando Camacho, le président du Comité Pro-Santa-Cruz, la plus grande ville du pays, dans l’est.

Bangladesh : colère contre la police après la mort de manifestants. L'incertitude régnait lundi en Bolivie face à la lenteur des autorités électorales à publier le résultat définitif de la Alors qu 'on se dirigeait dimanche soir vers un second tour inédit entre le socialiste Evo Morales, qui brigue un

Les résultats préliminaires de la présidentielle bolivienne ont provoqué de violents heurts entre la police et les Dimanche soir, le décompte de la présidentielle avait été suspendu sans explication alors que plus 80 Liban: les réseaux sociaux, caisse de résonance de la colère des manifestants.

Un précédent décompte du Tribunal électoral suprême (TSE) indiquait qu'un second tour devrait être organisé. Le TSE a alors interrompu de manière inattendue la publication du décompte préliminaire, provoquant un tollé.

Démission à la commission électorale

Le vice-président de la commission électorale a démissionné en guise de protestation, déclarant que l'interruption dans la publication des résultats avait discrédité "l'ensemble du processus électoral, provoquant une convulsion sociale inutile".

>> À lire : Face à Evo Morales, une opposition déchirée

Présidentielle : colère en Bolivie alors que le dépouillement se poursuit

  Présidentielle : colère en Bolivie alors que le dépouillement se poursuit Une grève "jusqu'à nouvel ordre" a été annoncée mardi en Bolivie alors que les résultats complets de l'élection présidentielle de dimanche se font toujours attendre. De son côté, le gouvernement a proposé un audit du vote. Des milliers de Boliviens furieux contre ce qu’ils considèrent comme une tentative par le président sortant Evo Morales d’outre-passer le résultat des urnes ont manifesté, mardi 22 octobre, au soir devant l’hôtel de La Paz où se trouve l'autorité électorale. Une grève jusqu'à nouvel ordre est prévue mercredi.

Alors que le pays se préparait à un second tour prévu le 15 décembre entre Evo Morales, président depuis 2006, et Carlos Mesa, un centriste et ancien Depuis, les autorités électorales ont expliqué qu'elles abandonnaient ce décompte rapide informatisé et procédaient au dépouillement manuel des

L’opposition conteste le dépouillement du premier tour présidentiel , qui donnerait la victoire à Evo A La Paz, le bras levé en direction des fenêtres de l’hôtel où se joue l’avenir de la Bolivie , Victor et Angela En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les

Affichant une volonté d'apaisement, le gouvernement a invité l'Organisation des états américains (OAS) à procéder à un audit du vote. "Quel que soit le résultat, le gouvernement l'acceptera", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Diego Pary, lors d'une conférence de presse.

"Nous appelons à la grève jusqu'à nouvel ordre", a affirmé mardi Luis Fernando Camacho, le président de l'influent Comité Pro-Santa Cruz, une organisation de la société civile établie à Santa Cruz, capitale économique du pays et bastion de l'opposition. Ce mouvement devait commencer mercredi à minuit heure locale (4 h GMT), a-t-il précisé, après une réunion avec des organisations d'autres régions.

Avec AFP et Reuters

Présidentielle en Bolivie : Evo Morales réélu au premier tour, l'opposition conteste .
Après le dépouillement de 99,9 % des bulletins de vote jeudi soir, le président sortant Evo Morales est sorti victorieux de la présidentielle en Bolivie dès le premier tour. Son opposant Carlos Mesa conteste ces résultats. Evo Morales a remporté l'élection présidentielle de dimanche en Bolivie à l'issue du premier tour du scrutin, montrent les données publiées jeudi 24 octobre par le Tribunal électoral suprême (TSE) sur son site. Le principal candidat de l'opposition, Carlos Mesa, a toutefois rejeté ces résultats.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!