Monde: Un sommet Russie-Afrique symbole des ambitions de Moscou dans la région - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Un sommet Russie-Afrique symbole des ambitions de Moscou dans la région

13:00  23 octobre  2019
13:00  23 octobre  2019 Source:   france24.com

Sommet de Sotchi: les pays africains sur lesquels s'appuie la stratégie russe

  Sommet de Sotchi: les pays africains sur lesquels s'appuie la stratégie russe À Sotchi s’ouvre ce mercredi 23 octobre le premier grand sommet Russie-Afrique, où il sera question de collaboration entre les pays africains et la Russie. Mais Moscou pousse déjà ses intérêts dans de nombreux États du continent. Avec notre envoyée spéciale à Sotchi, Florence Morice C’est avec l’Afrique du Nord que la Russie entretient les échanges commerciaux les plus importants. En tête, l’Égypte et l’Algérie. Grâce à ces deux pays, la Russie est le premier exportateur d’armes vers le continent.

Jusqu'à récemment peu investi sur le continent africain, Vladimir Poutine préside mercredi et jeudi le premier " Sommet Russie - Afrique ", symbole des ambitions grandissantes de Moscou dans une région où Chinois et Occidentaux comptent plusieurs longueurs d'avance.

Vladimir Poutine ouvre mercredi le " sommet Russie - Afrique ", premier du genre et symbole des ambitions grandissantes de Moscou dans une région où Chinois et Occidentaux ont plusieurs longueurs d'avance.

Le président russe et son homologue égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, au Caire, en décembre 2017. © Alexander Zemlianichenko, Reuters Le président russe et son homologue égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, au Caire, en décembre 2017. Le premier sommet Russie-Afrique s’ouvre mercredi à Sotchi. Une rencontre de deux jours qui doit permettre à Vladimir Poutine de relancer l’influence russe dans une région où Chinois et Occidentaux sont davantage présents.

Le président russe veut frapper fort. Vladimir Poutine lance, mercredi 23 octobre, le sommet Russie-Afrique, premier du genre et symbole des ambitions grandissantes de Moscou sur le continent.

À Sotchi, Poutine annonce ses ambitions pour la relation Afrique-Russie

  À Sotchi, Poutine annonce ses ambitions pour la relation Afrique-Russie Le président russe a réuni les représentants des 54 États africains, symbole des ambitions grandissantes de Moscou pour ce continent où il est encore peu présent. © VIA REUTERS Vladimir Poutine lors de l'ouverture du sommet C'est une première. Vladimir Poutine a ouvert ce mercredi le "sommet Russie-Afrique", symbole des ambitions grandissantes de Moscou dans une région où Chinois et Occidentaux ont plusieurs longueurs d'avance. À cette occasion, le président russe a affirmé vouloir "au minimum doubler" en cinq ans ses échanges commerciaux avec l'Afrique.

Soucieux d'attirer les volontaires pour servir dans une région éloignée de tout, le ministère russe de la Défense vante un cadre de vie confortables sur Moscou parie ainsi sur le passage du Nord-Est, qui relie l'océan Atlantique à l'océan Pacifique par l'Arctique et doit simplifier pour la Russie la livraison

Sommet Russie - Afrique , symbole des ambitions grandissantes de Moscou dans une région où Chinois et Occidentaux comptent plusieurs longueurs d’armes en Afrique du Nord et 28% de celles d’Afrique subsaharienne, selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri).

Devant plusieurs dizaines de chefs d'État et de gouvernement africains, le président russe ouvre ce forum à 8 h GMT dans la station balnéaire de Sotchi avec son homologue égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, qui préside l'Union africaine.

Après le scandale, Meghan Markle retrouve le sourire lors d’une soirée

  Après le scandale, Meghan Markle retrouve le sourire lors d’une soirée Meghan Markle est apparue le sourire aux lèvres, mardi, au concert One Young World. C’était une apparition très attendue. Mardi soir, Meghan Markle a assisté à la soirée d’ouverture du sommet One Young World, au Royal Albert Hall, à Londres. Un forum pour les jeunes entrepreneurs, qui a réuni 2000 personnes venues du monde entier. L’occasion pour la duchesse de Sussex de retrouver le sourire après quelques semaines difficiles. Et le public l’a bien aidée, puisqu’à son entrée dans la salle, avant les concerts et les discours, la foule l’a chaleureusement accueillie avec des applaudissements et des cris de liesse. Meghan Markle rayonnait dans une robe violette signée Babaton. Un engagement d’autant plus important pour l’ancienne star de la série « Suits » qu’elle suit One Young World depuis 2014, bien avant qu’elle ne rencontre le prince Harry. A l’époque, elle avait assisté au sommet à Dublin en qualité de conseillère pour les jeunes, et notamment pour se faire la porte-parole de l’égalité entre hommes et femmes, un combat qu’elle mène depuis l’enfance. Acclamée, souriante, Meghan Markle a effacé la dernière image que les Anglais ont vue d’elle. Dimanche soir, ITV a diffusé un documentaire dans lequel elle apparaît désemparée. Filmée en septembre lors de la tournée royale en Afrique du Sud, Meghan Markle confie la difficulté de son rôle et l’acharnement médiatique ingérable qui s’est abattu contre elle. La duchesse de Sussex a aussi confié que ses amis anglais l’avaient prévenue : « Ils m’ont dit de ne pas y aller parce que les tabloïds britanniques allaient détruire ma vie. […] C’est compliqué. Je me doutais que ce ne serait pas facile, mais je pensais que ce serait juste.

Vladimir Poutine ouvre mercredi le " sommet Russie - Afrique ", premier du genre et symbole des ambitions grandissantes de Moscou dans une région où Chinois et Occidentaux ont plusieurs longueurs d'avance.

Jusqu'à récemment peu investi sur le continent africain, Vladimir Poutine préside mercredi et jeudi le premier " Sommet Russie - Afrique ", symbole des ambitions grandissantes de Moscou dans une région où Chinois et Occidentaux comptent plusieurs longueurs d'avance.

Au programme du sommet, réplique des "forums sur la coopération sino-africaine" qui ont permis à Pékin de devenir le premier partenaire du continent, deux jours de discussions sur des thèmes allant des "technologies nucléaires au service du développement de l'Afrique" aux "minerais africains au profit des peuples d'Afrique".

À Sotchi, Poutine dit vouloir doubler les échanges entre la Russie et l‘Afrique

  À Sotchi, Poutine dit vouloir doubler les échanges entre la Russie et l‘Afrique Une quarantaine de dirigeants africains sont à Sotchi pour le premier sommet Russie-Afrique, pendant deux jours. Ce rendez-vous doit symboliser le grand retour de Moscou en Afrique, notamment du côté économique. Avec nos envoyés spéciaux à Sotchi, Daniel Vallot et Florence Morice L'image résume à elle seule les ambitions de Moscou en Afrique : Vladimir Poutine aux côtés de son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi devant un parterre de dirigeants africains, à l'ouverture du sommet de Sotchi. La Russie veut gagner des marchés en Afrique. Elle veut diversifier ses échanges et rattraper le temps perdu dans les années 1990, après l’effondrement de l’URSS.

Sommet Russie - Afrique », symbole des ambitions grandissantes de Moscou dans une région où Chinois et Occidentaux comptent plusieurs longueurs d’armes en Afrique du Nord et 28% de celles d’Afrique subsaharienne, selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri).

Soucieux d’attirer les volontaires pour servir dans une région éloignée de tout, le ministère russe de la Défense vante un cadre de vie confortables sur Moscou parie ainsi sur le passage du Nord-Est, qui relie l’océan Atlantique à l’océan Pacifique par l’Arctique et doit simplifier pour la Russie la livraison

Comme son équivalent chinois, la rencontre a vocation à être organisée tous les trois ans. Pour cette première, Moscou a mis les petits plats dans les grands et recevra des représentants des 54 États africains.

La Russie veut renforcer ses liens avec la RDC

  La Russie veut renforcer ses liens avec la RDC Le sommet Russie–Afrique se poursuit à Sotchi. Le président Félix Tshisekedi y est présent avec une importante délégation congolaise. Les liens entre les deux pays restent assez limités, mais désormais, la Russie souhaite jouer un rôle plus important. L’arrivée au pouvoir de Patrice Lumumba, en 1960, avait offert de belles perspectives à Moscou, mais sous le maréchal Mobutu, ce fut l’ère glaciaire. Dans les années 1990, les années de perestroïka, Moscou se désintéresse même du terrain africain.

" Sommet Russie - Afrique ", symbole des ambitions grandissantes de Moscou dans une région où Chinois et Occidentaux comptent plusieurs longueurs de l'engagement de Moscou "la coopération militaire et sécuritaire", l'aide contre Ebola, la formation "des cadres africains" dans les universités

Kotelny ( Russie ) (AFP) - Eau chaude, salle de sport, sauna et soldats armés en motoneige: dans l 'archipel arctique de Nouvelle-Sibérie, l'armée russe se targue d'avoir construit une base militaire des plus modernes, symbolisant les ambitions du Kremlin pour cette région riche en hydrocarbures.

"Décrochage des Russes"

Pour le président russe, le forum sera l'occasion de démontrer qu'il a les intérêts africains à cœur, lui qui, en 20 ans, ne s'est déplacé que trois fois en Afrique subsaharienne, toujours en Afrique du Sud.

Sotchi: Poutine se félicite de la «nouvelle page» ouverte avec l'Afrique

  Sotchi: Poutine se félicite de la «nouvelle page» ouverte avec l'Afrique Ouvert hier, le premier sommet Russie-Afrique s’est achevé ce jeudi 24 octobre à Sotchi. Avec cet évènement, Moscou veut marquer son retour sur le continent et entend pérenniser ce type de rendez-vous. Avec nos envoyés spéciaux à Sotchi, Florence Morice et Daniel Vallot Vladimir Poutine estime que le sommet de Sotchi a « ouvert une nouvelle page » des relations entre la Russie et l’Afrique. Une chose est sûre, le président russe a réussi à mobiliser. L’intégralité des 54 pays d’Afrique étaient représentés, dont 43 d’entre eux par leur chef d’État et de gouvernement.Pour autant, aucun contrat majeur n’a été annoncé au cours de ces deux jours.

De nombreuses initiatives de Moscou sur le continent africain reflètent la volonté du Président Vladimir Poutine de rendre à son pays son statut de grande puissance. Avec tous les problèmes que Moscou cause en Europe, au Moyen-Orient, au contrôle des armements et dans le cyberespace, il n’est pas

Jusqu'à récemment peu investi sur le continent africain, Vladimir Poutine préside mercredi 23 et jeudi 24 le premier " Sommet Russie - Afrique ", symbole des ambitions grandissantes de Moscou dans une région où Chinois et Occidentaux comptent plusieurs longueurs d'avance.

"Il y a eu un véritable décrochage des Russes de l’Afrique et c’est ce qui peut expliquer pourquoi il y a aussi peu d’investissement aujourd’hui, détaille Armelle Charrier, chroniqueuse internationale sur France 24. Il faut pourtant se rappeler que lorsque la Russie s’appelait l’Union soviétique, lorsque la guerre froide opposait les deux blocs, les Russes ont joué un rôle important dans les guerres de décolonisation : au Mozambique, en Angola, au Congo, au Bénin…"

"Nous sommes en train de préparer et de réaliser des projets d'investissements avec des participations russes qui se comptent en milliards de dollars", a de son côté souligné le président russe dans un entretien diffusé, lundi, par l'agence Tass. Il faut dire qu'après cinq années de sanctions économiques occidentales, Moscou a un besoin crucial de partenaires et de débouchés pour conjurer sa croissance atone.

Sotchi: la question de l'aide russe dans la lutte antiterroriste en Afrique

  Sotchi: la question de l'aide russe dans la lutte antiterroriste en Afrique Si le sommet de Sotchi, qui s'est achevé jeudi 24 octobre, a essentiellement tourné autour de questions économiques, Vladimir Poutine et les dirigeants africains ont également abordé les défis de la lutte contre le terrorisme en Afrique et du soutien que Moscou pourrait apporter aux acteurs du continent, notamment au Sahel ou sur la crise libyenne. Avec notre envoyée spéciale à Sotchi, Florence Morice Depuis 2017, la Russie a signé des accords de coopération a signé des accords de coopération militaire avec 20 pays d'Afrique. Et compte bien poursuivre dans cette voie.

Vladimir Poutine ouvre mercredi le " sommet Russie - Afrique ", premier du genre et symbole des ambitions grandissantes de Moscou dans une région où Chinois et Occidentaux ont plusieurs longueurs d'avance. Devant plusieurs dizaines de chefs d'Etat et de gouvernement africains

" Sommet Russie - Afrique ", symbole des ambitions grandissantes de Moscou dans une région où Chinois et Occidentaux comptent plusieurs longueurs ainsi 49% du total des importations d'armes en Afrique du Nord et 28% de celles d'Afrique subsaharienne, selon l'Institut international de recherche

Armelle Charrier rappelle que pour l’heure, l’Union européenne et la Chine restent les premiers partenaires du continent, avec respectivement 270 000 milliards d’ euros et 200 000 milliards d’euros de volumes d’échange en 2017… contre seulement 17 milliards pour la Russie. La majorité du commerce concerne les armes, rare domaine dans lequel la Russie reste en tête.

Barrage de la Renaissance: les États-Unis se proposent en médiateur

  Barrage de la Renaissance: les États-Unis se proposent en médiateur Un nouveau rendez-vous est pris pour tenter de trouver un terrain d’entente autour du barrage de la Renaissance, construit sur le Nil bleu, en Éthiopie. Des responsables des pays concernés sont invités à se rendre à Washington, le 6 novembre prochain. Lundi, le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a invité les leaders égyptien, éthiopien et soudanais à Washington, le 6 novembre prochain. Le président de la Banque mondiale, David Malpass, a également été convié.Un changement de stratégie des Américains qui jusqu’à présent encourageaient les discussions tripartites.

Moscou - Jusqu'à récemment peu investi sur le continent africain, Vladimir Poutine préside mercredi et jeudi le premier " Sommet Russie - Afrique ", symbole des ambitions grandissantes de Moscou dans une région où Chinois et Occidentaux comptent plusieurs longueurs d'avance.

"La Russie n'est pas l'Union soviétique"

Pour retourner la tendance, Vladimir Poutine vante une coopération sans ingérence "politique ou autre", à l'heure où certains acteurs africains, inquiets de leur dépendance financière, commencent à ressentir une forme de lassitude face à la Chine. Mais Moscou a encore du chemin pour concurrencer la Chine ou les Occidentaux. "La Russie n'est pas l'Union soviétique. Elle manque des ressources, de l'idéologie et de l'attrait de son prédécesseur", note Paul Stronski, du Centre Carnegie à Moscou.

Dans un contexte de tensions exacerbées avec les pays occidentaux, le sommet de Sotchi sera aussi l'occasion pour la Russie, après son grand retour au Moyen-Orient à la faveur de ses succès syriens, de montrer qu'elle est une puissance d'influence mondiale.

Avec AFP

Barrage de la Renaissance: les États-Unis se proposent en médiateur .
Un nouveau rendez-vous est pris pour tenter de trouver un terrain d’entente autour du barrage de la Renaissance, construit sur le Nil bleu, en Éthiopie. Des responsables des pays concernés sont invités à se rendre à Washington, le 6 novembre prochain. Lundi, le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a invité les leaders égyptien, éthiopien et soudanais à Washington, le 6 novembre prochain. Le président de la Banque mondiale, David Malpass, a également été convié.Un changement de stratégie des Américains qui jusqu’à présent encourageaient les discussions tripartites.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!