Monde: Bolivie: Evo Morales remporte la présidentielle au premier tour - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Bolivie: Evo Morales remporte la présidentielle au premier tour

03:00  25 octobre  2019
03:00  25 octobre  2019 Source:   rfi.fr

Bolivie: Evo Morales poussé au second tour par le centriste Carlos Mesa

  Bolivie: Evo Morales poussé au second tour par le centriste Carlos Mesa Le président sortant est sorti en tête du premier tour du scrutin présidentielle avec 45% des bulletins dépouillés, contre 38% pour son challenger, Carlos Mesa. Qu'il devra donc affronter lors d'un second tour inédit dans ce pays. Les prédictions laissaient supposer une partie délicate pour Morales, chef de l'État depuis 2006. Elles se sont confirmées dimanche soir lorsque la présidente du Tribunal suprême électoral bolivien, Maria Eugenia Choque, a annoncé les résultats partiels (84% des bulletins dépouillés) : 45,28% contre 38,16%, vers 20h.

Le président bolivien sortant Evo Morales a remporté dès le premier tour l'élection présidentielle dont le dépouillement fait polémique, selon les résultats partiels de l'autorité électorale portant sur 99,81% des bulletins dépouillés.

Le président sortant de Bolivie Evo Morales avant d'aller voter, dans la région de Chapare, le 20 octobre 2019. REUTERS/Ueslei Marcelino. Le président sortant est sorti en tête du premier tour du scrutin présidentielle avec 45% des bulletins dépouillés, contre 38 % pour son challenger

Le président bolivien Evo Morales durant une conférence de presse au palais présidentiel, le 23 octobre 2019. © REUTERS/Manuel Claure Le président bolivien Evo Morales durant une conférence de presse au palais présidentiel, le 23 octobre 2019.

Le président bolivien sortant Evo Morales a remporté dès le premier tour l'élection présidentielle, d’après les résultats partiels de l'autorité électorale portant sur 99,81 % des bulletins dépouillés. Le dépouillement de ce scrutin fait toujours polémique. Les institutions internationales, comme l’OEA, questionnent certaines irrégularités du processus électoral.

Le président bolivien sortant Evo Morales a remporté dès le premier tour l'élection présidentielle dont le dépouillement fait polémique, d’après les résultats partiels de l'autorité électorale portant sur 99,81 % des bulletins dépouillés. Selon la page web du Tribunal supérieur électoral (TSE), le président socialiste totalisait 47,06 % des voix, contre 36,52 % à son principal adversaire, le centriste Carlos Mesa. Soit un écart supérieur aux 10 points de pourcentage nécessaires pour s'imposer dès le premier tour.

Evo Morales et Carlos Mesa se disputent les résultats de la présidentielle en Bolivie

  Evo Morales et Carlos Mesa se disputent les résultats de la présidentielle en Bolivie Revirement en Bolivie : de nouveaux chiffres publiés lundi soir par la commission électorale donnent finalement le président sortant Evo Morales réélu dès le premier tour. Des résultats contestés par son opposant Carlos Mesa. Coup de théâtre en Bolivie. Un nouveau décompte de la commission électorale publié lundi 21 octobre montre que le président sortant, Evo Morales, a suffisamment de voix pour remporter l'élection présidentielle dès le premier tour. Des résultats que son principal adversaire, Carlos Mesa, dénonce.

D’après les premiers résultats partiels, Evo Morales est réélu dès le premier tour pour un troisième mandat à la tête de la Bolivie . Arrivé au pouvoir en 2005, Evo Morales remporte un nouveau succès électoral historique, autant par son ampleur que par la confirmation d’une stabilité politique

Le président sortant de Bolivie Evo Morales avant d'aller voter, dans la région de Chapare, le 20 octobre 2019. Le président sortant est sorti en tête du premier tour du scrutin présidentielle avec 45% des bulletins dépouillés, contre 38% pour son challenger, Carlos Mesa, qu'il devra donc affronter

Le chef de l'État bolivien n'avait pas attendu ce résultat officiel pour se déclarer vainqueur de ce scrutin. « Il manque toujours 120 000 votes à vérifier. Alors, ce n’est pas officiel, officiel mais nous avons gagné », affirmait-il, dès jeudi 24 octobre, dans la matinée. À 98,35 % des voix décomptées ce matin, Evo Morales se déclarait déjà vainqueur, rapportait notre correspondante à La Paz, Alice Campaignolle. Et même s’il manquait toujours une petite partie du décompte, le président était confiant : « Et je tiens à dire que ces 120 000 votes qui nous manquent, eh bien, ils viennent des zones rurales, et ce sont donc nos soutiens. »

►À lire : Crise en Bolivie: Evo Morales s'exprime et dénonce un coup d'État

Dans son discours, l’actuel chef de l’État a de nouveau polarisé les deux camps en disant que les manifestants étaient des citadins contre le vote rural et indigène. Et il les a appelés des traîtres à leur patrie, car le mercredi 23 octobre encore, il y a eu des violences entre les opposants et forces de l’ordre.

Présidentielle en Bolivie: la société civile appelle à une grève de 24 heures

  Présidentielle en Bolivie: la société civile appelle à une grève de 24 heures Les résultats préliminaires de la présidentielle bolivienne ont provoqué de violents heurts entre la police et les forces de l’ordre dans plusieurs villes du pays. Ils donnent le président sortant Evo Morales vainqueur dès le premier tour, après une suspension inexplicable du décompte dimanche soir. Un influent responsable de la société civile a appelé à une grève de 24 heures ce mardi 22 octobre. « Nous commençons à bloquer le pays à midi (16h TU) », a déclaré lundi 21 octobre au soir devant les manifestants Fernando Camacho, le président du Comité Pro-Santa-Cruz, la plus grande ville du pays, dans l’est.

Evo Morales remportait 45,28 % des voix, dimanche 20 octobre vers 20 h (00 h 00 GMT), lors de l'élection présidentielle en Bolivie , suivi de près "On est au second tour !", s'est réjoui devant ses partisans survoltés Carlos Mesa, en prenant connaissance des premiers résultats dans son QG de

Le Tribunal suprême électoral bolivien donne Evo Morales en tête (46,87 % des voix), selon 95,3 % des Le décompte des voix en Bolivie offre un revirement inexpliqué. Le président sortant Evo Morales , qui brigue un quatrième mandat, serait en passe de s’imposer au premier tour , selon le

Appel à la mobilisation

Le principal candidat d’opposition, Carlos Mesa, celui qui était initialement pressenti pour un second tour, a appelé pour les jours à venir à une mobilisation permanente et pacifique pour dénoncer la fraude.

Du côté international, l’Organisation des États américains (OEA) recommandait avant ces résultats officiels un second tour en raison du contexte excessivement tendu, en raison également des irrégularités observées dans le processus électoral, notamment l’arrêt du décompte des voix, sans explication convaincante, lundi toute la journée.

L'Union européenne, quant à elle, a appelé jeudi 24 octobre à un second tour de la présidentielle en Bolivie « pour rétablir la confiance ». Elle partage « pleinement l'évaluation de l'OEA selon laquelle les autorités boliviennes devraient mettre un terme au processus de dépouillement en cours et la meilleure option serait la tenue d'un second tour pour rétablir la confiance et s'assurer du respect du choix démocratique du peuple bolivien », a écrit Maja Kocijancic, une porte-parole de Federica Mogherini, dans un communiqué distribué à La Paz.

Bolivie: début de l'enquête internationale sur le scrutin présidentiel .
En Bolivie, les observateurs internationaux de l'Organisation des États américains ont entamé ce jeudi 31 octobre leur enquête sur le décompte des résultats de la présidentielle, alors que les affrontements entre civils ont fait deux morts à Santa Cruz. Les experts de l'Organisation des États américains (OEA) ont démarré ce jeudi leur enquête sur le dépouillement des bulletins de la présidentielle du 20 octobre. Cette enquête fait suite à un accord négocié entre le gouvernement bolivien et cette organisation basée à Washington qui regroupe la plupart des gouvernements des États d'Amérique.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 3
C'est intéressant!