Monde: Niger : les mines d'uranium ne sont plus rentables, victimes de l’effondrement des cours mondiaux - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Niger : les mines d'uranium ne sont plus rentables, victimes de l’effondrement des cours mondiaux

19:05  25 octobre  2019
19:05  25 octobre  2019 Source:   francetvinfo.fr

Dans le sud du Niger, la fermeture de la frontière avec le Nigeria ruine le commerce

  Dans le sud du Niger, la fermeture de la frontière avec le Nigeria ruine le commerce Depuis que le Nigeria a fermé ses frontières sans préavis le 19 août 2019, les pays voisins sont mis à rude épreuve. Ainsi au Niger, l'indignation et l'appréhension grandissent.La contrebande lui coûte cher et il a choisi de sévir. La décision brutale du président nigérian Muhammadu Buhari de bloquer tout échange commercial terrestre avec le Bénin, le Cameroun, le Tchad et le Niger, ses voisins, fait redouter de nombreuses faillites.

L' uranium du Niger , 4ème producteur mondial , il y a peu uniquement exploité p En dépit des affirmations d'Areva, la ville d'Arlit, située près des mines à ciel ouvert, est contaminée, provoquant cancers, maladies pulmonaires ou de la peau, parmi les anciens mineurs et les habitants.

La mine d ' uranium d'Imouraren (ⵉⵎⵔⴰⵔⵏ en caractères tifinagh) est un projet de mine à ciel ouvert, qui se situe entre le Sahel africain et le désert du Sahara, à l'ouest du massif de l 'Aïr, à 160 km au nord d’Agadez et à 80 km au sud d’Arlit, au Niger .

La production d’uranium, qui représentait encore 60% des recettes d’exportation du Niger en 2010, est dans une mauvaise passe. Les mines s’épuisent et sont trop chères à exploiter, depuis que les cours se sont effondrés à la suite de la catastrophe nucléaire de Fukushima.

  Niger : les mines d'uranium ne sont plus rentables, victimes de l’effondrement des cours mondiaux © Fournis par France Télévisions

Les deux mines d’uranium nigériennes du français Orano (ex-Areva) sont mal en point. L'une, la Cominak, arrêtera sa production en mars 2021, a annoncé le 23 octobre dans un communiqué le groupe nucléaire français. L'autre, la Somaïr, également en fin de vie, a fortement réduit la voilure et le nombre de ses salariés en raison des cours bas de l’uranium.

Niger: les ONG interdites de se déplacer sans escorte dans l'Ouest

  Niger: les ONG interdites de se déplacer sans escorte dans l'Ouest Les autorités nigériennes interdisent aux ONG et autres organismes des Nations unies de se déplacer sans escorte militaire dans certaines zones dangereuses frontalières du Mali. Tout est parti de l’enlèvement de deux véhicules du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) aux environs de Tongo-Tongo il y a un peu plus d’un mois, le 10 septembre. Une zone dangereuse sans escorte et sous état d’urgence. Les humanitaires avaient à l’époque trompé la vigilance du préfet de Ouallam, lui disant qu’ils allaient juste à 18 kilomètres rencontrer la population des déplacés de Tangara.

Le site d'exploitation d ' uranium de Tamgak à Arlit ( Niger ), exploité par Areva, en septembre 2013. © Reuters/Joe Penney. Par RFI Publié le 26-05-2014 Modifié le Finalement, l'exploitation d'Imouraren est remise sine die, dans l'attente d'une remontée des cours de l 'uranium sur les marchés mondiaux .

La mine d ’ uranium d’Arlit exploitée par Areva. Le président Issoufou, comme le ministre des Mines , l'ont dit à de multiples reprises : le Niger a beau être le deuxième producteur d ' uranium au monde, cela n'a contribué qu'à hauteur de 5% au budget de l 'Etat pour l'année 2012, soit environ 100 millions

Des centaines d'emplois sont menacés dans un pays parmi les plus pauvres du monde. "L'épuisement des réserves ne permet plus la poursuite des opérations. Avec des coûts d'exploitation très élevés et une forte baisse des prix de l'uranium, la Cominak est déficitaire depuis 2017, malgré la mise en œuvre de plans d'économies", souligne le communiqué.

Selon le ministre nigérien des Mines, Hassane Barazé, "la Cominak avait clôturé l'exercice 2018 avec une perte nette d'au moins 17 milliards de FCFA (25,9 millions d'euros)". Le prix spot de l'uranium "varie actuellement autour de 36 000 FCFA (54 euros), alors que les coûts de production de la Cominak tournent autour de 50 000 FCFA (76 euros)", a précisé le ministre.

Le Japon a fermé près de 45 réacteurs nucléaires

"Effondrement des Alpes" : le regard de huit artistes sur les effets du réchauffement climatique

  Le Centre de la photographie de Genève présente jusqu’au 17 novembre cette exposition baptisée "Effondrement des Alpes", fruit d’un projet scientifique et artistique mené depuis deux ans sur l’impact du réchauffement climatique sur nos montagnes et ceux qui y vivent. © Fournis par France Télévisions Fonte du permafrost, multiplication des éboulements, le visage de nos montagnes est en train de changer sous l’effet du réchauffement climatique. Un effondrement des Alpes sur lequel se sont penchés huit artistes qui nous livrent leur regard sur ces profonds et sans doute irréversibles changements.

La mine de Trekkopje est un projet de mine d ' uranium à ciel ouvert qui n ' est jamais entrée en production, située dans la région de Erongo en Namibie, au milieu du désert du Namib, à environ 300 kilomètres à l'ouest de Windhoek.

L'exploitation de l ' uranium au Niger par le commissariat à l'énergie atomique débute en 1968 à Arlit, puis à Akokan dans les années 1970. En 2007, la Compagnie nucléaire nationale chinoise s'associe à l'État nigérien pour exploiter l' uranium dans la région d'Azelik.

Les prix de l’uranium se sont effondrés, après l’arrêt des 54 réacteurs japonais qui a suivi la catastrophe de Fukushima en 2011, puis la remise de 9 d'entre eux en service. L’Allemagne a également programmé l’arrêt de son activité nucléaire à l’horizon de 2022. La production de yellow cake (uranium) est devenue surabondante.

Orano (ex-Areva) continue à exploiter le gisement à ciel ouvert de la Somaïr, lui aussi en fin de vie, mais avec moins de salariés. Le site a produit 2 164 tonnes d’uranium en 2016, à raison de 2 à 3 kilos par tonne de minerai dégagées. La France importe chaque année de l’ordre de 8000 tonnes d’uranium naturel pour alimenter son parc de 58 réacteurs nucléaires. Mais le Niger ne représente plus que 32% de ses importations. Elle s’approvisionne également auprès du Kazakhstan, du Canada et de l’Australie, les trois grands producteurs mondiaux.

Le reste de la production mondiale se partage entre la Namibie, l’Afrique du sud, l’Ouzbékistan, l’Ukraine et les Etats-Unis.

Le gisement d'Imouraren attend des jours meilleurs

La Chine, autre grande consommatrice d’uranium, est également présente au Niger avec la société chinoise China National Nuclear Corporation, qui exploite depuis 2011 un site à Azelik, situé à 200 km au sud-ouest d’Arlit. Mais la Chine est également un producteur d'uranium.

Le gisement d'uranium d'Imouraren découvert en 1966 au sud d’Arlit et relancée par Areva en 2009 n’est lui toujours pas exploité. Ce gisement à ciel ouvert de 20 km², mais de très faible teneur (0,08%), pourrait produire près de 5 000 tonnes d'uranium métal par an pendant 35 ans. A condition que les cours mondiaux se reprennent, ce qui dépend de l’avenir de l'industrie nucléaire dans le monde.

Au Niger, l’opposition est «ouverte» au dialogue politique du gouvernement .
Le Premier ministre nigérien Brigi Rafini a, dans un discours à la télévision mercredi 6 novembre, annoncé l'ouverture d'un dialogue politique. Cela dans l'objectif d'apaiser le climat politique, « délétère » à un an de la présidentielle. Un signal positif selon l’opposition. Le porte-parole du gouvernement Zakaria Abdouramane a assuré que le parti majoritaire comme l'opposition participeraient à ce dialogue.« Ce sont des volontés qui se sont manifestées pour, ensemble, échanger et aller de l’avant. Donc, aussi bien l’opposition que la majorité et les non-affiliés, sont dans une même disposition d’esprit, dans un même état d’esprit », a-t-il dit.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!