•   
  •   

Monde Présidentielle en Argentine: le modéré Alberto Fernandez élu dès le premier tour

10:05  28 octobre  2019
10:05  28 octobre  2019 Source:   parismatch.com

TRIBUNE. 100 élus locaux dénoncent la stigmatisation des musulmans

  TRIBUNE. 100 élus locaux dénoncent la stigmatisation des musulmans Dans une tribune, 100 élus locaux de divers bords politiques dénoncent le débat actuel autour du voile. Ils alertent contre le risque de créer une "société de la suspicion" "à trop pointer du doigt une communauté de croyants", les musulmans, et donc de diviser la société. Dans une tribune, 100 élus locaux, d'horizons politiques différents, dénoncent le débat politique autour du voile, alors qu'une proposition de loi sur "la neutralité religieuse" des accompagnants des sorties scolaires est débattue mercredi au Sénat.

Le péroniste Alberto Fernandez , élu président argentin , et sa colistière et ex-présidente Cristina Kirchner. Le candidat péroniste de centre-gauche Alberto Pour gagner dès le premier tour , Alberto Fernandez devait obtenir plus de 45% des voix, ou bien plus de 40% des voix avec un avantage de

Alberto Fernandez , qui a remporté dimanche la présidentielle en Argentine , est un péroniste de centre-gauche, connu pour sa discrétion et sa M. Fernandez a remporté l'élection présidentielle dès le premier tour face au président sortant, le libéral Mauricio Macri, qui briguait un second mandat.

  Présidentielle en Argentine: le modéré Alberto Fernandez élu dès le premier tour © REUTERS/Ricardo Moraes

Alberto Fernandez, qui a remporté dimanche la présidentielle en Argentine, est un péroniste de centre-gauche, connu pour sa discrétion et sa modération, tout le contraire de sa vice-présidente, la volcanique Cristina Kirchner. M. Fernandez a remporté l'élection présidentielle dès le premier tour face au président sortant, le libéral Mauricio Macri, qui briguait un second mandat. Alberto Fernandez a bénéficié de la réunification de l'opposition péroniste pour empêcher la réélection de M. Macri. L'ex-présidente Kirchner, 66 ans, consciente des passions qu'elle provoque, avait en effet préféré céder la place à son ancien directeur de cabinet.

Le droit à l'avortement s'invite dans la campagne en Argentine

  Le droit à l'avortement s'invite dans la campagne en Argentine Fait inédit en Argentine : l'avortement est devenu un thème de campagne. Si le président libéral sortant, Mauricio Macri, s’est prononcé contre sa légalisation pour mobiliser les voix conservatrices, le favori Alberto Fernandez s'est dit favorable. Foulards verts contre foulards bleus. Un peu plus d'un an après l'échec de la légalisation de l’avortement au Sénat, le débat sur l'IVG est loin d'être clos en Argentine. La campagne pour la présidentielle, qui s'achève dimanche 27 octobre, lui a donné un nouvel écho. Le président sortant, Mauricio Macri, dans l'espoir de rallier à lui les électeurs conservateurs à sa couleur bleu ciel s'y est dit opposé.

La victoire dès le premier tour . Le candidat péroniste de centre-gauche Alberto Fernandez a remporté, dimanche 27 octobre, l'élection présidentielle en "Cette victoire retentissante au premier tour est une expression très nette du peuple argentin ", a déclaré Felipe Solá, l'un des plus proches

L'opposant Alberto Fernandez remporte la présidentielle en Argentine , dès le premier tour . À la tête d'une coalition de centre gauche, il va faire face au défi Alberto Fernandez et sa colistière, l'ex-présidente Cristina Kirchner après leur victoire au premier tour , le 27 octobre 2019, à Buenos Aires.

La sénatrice de centre-gauche depuis 2017 et deux fois présidente entre 2007 et 2015 se contente en effet de la vice-présidence, après avoir elle-même lancé la candidature de M. Fernandez. Propulsé sur le devant de la scène, cet avocat de 60 ans avait écrasé les autres candidats lors des primaires d'août -- sorte de répétition générale du scrutin présidentiel -- en obtenant 48% des voix, loin devant M. Macri. Un résultat surprenant pour celui qui n'avait eu auparavant qu'une seule occasion de se frotter aux urnes: en 2000, lors des législatives à Buenos Aires.

Le poulain de l'ancienne cheffe d'Etat a toutefois montré qu'il pouvait prendre ses distances, comme lors de la première année de mandat de Mme Kirchner, lorsqu'il avait multiplié les déclarations blessantes en plein affrontement entre l'ex-présidente, les propriétaires terriens et les grands médias. Il avait finalement démissionné. Un épisode désormais perçu comme une preuve d'indépendance pour ceux qui le voyaient comme une marionnette de Cristina Kirchner. "Fernandez a tenu bon face à Cristina Kirchner en 2008 (...) Elle n'a pas pu le contrôler, elle pourra encore moins à présent", à son poste de vice-présidente, estimait à quelques jours du scrutin le politologue Raul Aragon.

Les élections en Argentine en trois questions

  Les élections en Argentine en trois questions Les Argentins vont voter ce dimanche pour l'élection présidentielle mais aussi législatives et sénatoriales partielles. Des scrutins qui interviennent dans un contexte de grave crise économique et sociale. L’inflation et la pauvreté ont fortement augmenté. ► Quelles sont les chances de réélection de Mauricio Macri ? Le président Mauricio Macri est candidat à sa réélection et, si l’on en croit les sondages publiés ces dernières semaines, l'actuel► Quelles sont les chances de réélection de Mauricio Macri ? 

Le candidat péroniste de centre-gauche, Alberto Fernandez , a promis dimanche à ses partisans «de reconstruire le pays» après sa victoire à l'élection présidentielle argentine , face à l'actuel Lire l'article : Présidentielle en Argentine , le péroniste Alberto Fernandez l'emporte dès le premier tour .

Le candidat de centre-gauche Alberto Fernandez a remporté l'élection présidentielle dès le premier tour , dimanche 27 octobre, devant le président sortant libéral Mauricio Macri, selon des résultats partiels. Alberto Fernandez devient donc le nouveau président de ce pays de 44 millions d'habitants.

La veuve de l'ancien président Nestor Kirchner (2003-2007), disparu en 2010, avec qui elle formait un couple inséparable à la ville comme sur la scène politique, est une farouche rivale de M. Macri, allant jusqu'à refuser de participer à sa cérémonie d'investiture.

"Libéral, progressiste, péroniste"

Le député Daniel Filmus, qui fut ministre de l'Education de Nestor Kirchner, décrit Alberto Fernandez comme une personne avec qui on peut "discuter, échanger sur de nombreux sujets". Un homme qui "en différentes circonstances a prouvé qu'il pouvait travailler en osmose avec des acteurs aux profils variés, aux idées très différentes pour donner lieu à des politiques à moyen et long terme", estime-t-il. Ses détracteurs, en revanche, le perçoivent comme un caméléon, qui fréquente aussi bien les secteurs ultra-libéraux que les populistes de gauche comme les Kirchner. M. Fernandez, lui, se dit "libéral de gauche, libéral progressiste".

Pablo Sarabia, tortue géniale

  Pablo Sarabia, tortue géniale Pablo Sarabia n’est pas un homme pressé. Retour sur l’ascension progressive d’un mec qui aime le foot, le ski et les plaisirs simples de la vie. L’AJ Auxerre sur la pelouse du Bernabéu sponsorisée par Senoble. Voilà le tableau pour entrer dans l’histoire professionnelle de Pablo Sarabia. Ce 8 décembre 2010, le jeune homme de 18 ans - lancé par José Mourinho - remplace son idole Cristiano Ronaldo à un quart d’heure de la fin. En cette soirée de Ligue des champions, il a mis sa plus belle couche de gel pour coiffer ses cheveux en pics et va se faire remarquer par quelques séries de dribbles sur l’aile gauche.

Le candidat à la présidentielle Alberto Fernandez , à Buenos Aires, le 11 août. qu’un candidat qui arrive en tête avec 45 % des voix, ou 40 % et dix points d’avance sur le candidat arrivé deuxième, est élu dès le premier tour . Il se présente comme un kirchnériste modéré . Bilan désastreux de Macri.

Le président argentin , Alberto Fernandez , a clos, jeudi 6 février, une tournée d’une semaine en Europe, destinée à trouver des soutiens dans la Quel bilan faites-vous de votre première tournée internationale ? Nous avons rempli nos objectifs. Le premier était de nous tourner à nouveau vers

"Je crois aux libertés individuelles et je crois à l'Etat qui doit être présent lorsque le marché l'exige. Je suis un péroniste. Je fais pousser la branche du libéralisme progressiste péroniste", affirme-t-il. Il a rendu visite dernièrement à divers responsables de la gauche latino-américaine: le Brésilien Luiz Inacio Lula da Silva dans sa prison, l'Uruguayen José "Pepe" Mujica et le Bolivien Evo Morales. Dans la dernière ligne droite de la campagne, il s'est aussi efforcé de rassurer les marchés, inquiets de la profonde crise économique que traverse le pays et des mesures qu'il pourrait prendre à la tête du pays.

Critique envers le FMI, qui a octroyé un prêt de 57 milliards de dollars à l'Argentine, il veut désormais tranquilliser les Argentins: "Nous allons veiller sur votre épargne, nous allons prendre soin de vos dépôts en dollars à la banque. Vous n'avez aucune raison d'être nerveux". Parmi ses déclarations les plus polémiques, il a remis en question les poursuites judiciaires à l'encontre de Cristina Kirchner, visée par plusieurs enquêtes pour corruption, estimant que "la justice ne fonctionnait pas bien". Alberto Fernandez a également créé la controverse avec ses déclarations sur le Venezuela, un pays selon lui qui n'est pas une dictature mais un "gouvernement autoritaire". Professeur de droit depuis 30 ans à l'université de Buenos Aires, Alberto Fernandez est très discret sur sa vie privée. Il a un fils unique de 24 ans.

Le président argentin élu réclame «Lula libre», Bolsonaro dénonce un affront .
Rien ne va plus entre l’Argentine et le Brésil, au lendemain de l’élection d’Alberto Fernandez. Le président de gauche élu en Argentine s’est immédiatement solidarisé avec l’ancien président brésilien dont il a demandé la libération. Ce qui a fait bondir l’actuel chef de l’État brésilien, Jair Bolsonaro. Avec notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard Jair Bolsonaro s’est refusé à féliciter le candidat péroniste pour sa victoire au premier tour de l’élection présidentielle argentine. Le président d’extrême droite a même regretté publiquement sa victoire, en ne cachant pas sa préférence pour le président sortant, l’homme d’affaires Mauricio Macri.

usr: 0
C'est intéressant!