•   
  •   

Monde Premier vote au Congrès ce jeudi consacré à l’explosive procédure de destitution contre Trump

00:05  31 octobre  2019
00:05  31 octobre  2019 Source:   nouvelobs.com

Après le témoignage accablant d’un diplomate, Trump sort les rames pour se défendre

  Après le témoignage accablant d’un diplomate, Trump sort les rames pour se défendre Accusé d’avoir fait pression sur l’Ukraine pour aider ses ambitions politiques personnelles, le président américain a tenté une défense fragile mercredi.Reprenant les mots d’un élu républicains interrogé par Fox News, le président a tweeté mercredi 23 octobre : « Ni lui (Taylor) ou d’autres témoins n’ont pu démontrer que les Ukrainiens étaient au courant que l’aide militaire était suspendue. On ne peut pas avoir un “quid pro quo” [le chantage qu’on l’accuse d’avoir exercé sur l’Ukraine, NDLR] sans quo […].

  Premier vote au Congrès ce jeudi consacré à l’explosive procédure de destitution contre Trump © Copyright 2019, L'Obs

La Chambre américaine des représentants voteront ce jeudi pour la première fois en séance plénière sur une résolution formalisant l’enquête en vue de destituer Donald Trump et autorisant des auditions publiques.

Les parlementaires démocrates américains ont présenté mardi une résolution qui fixe le cadre de la procédure de destitution initiée et prévoit notamment de donner au président les moyens de se défendre, à condition qu’il coopère à l’enquête.

Il fournira la première occasion de mesurer le soutien à la procédure de destitution dans les rangs démocrates et de voir si certains républicains sont prêts à lâcher le locataire de la Maison Blanche.

Destitution de Trump : des élus républicains en colère interrompent un témoignage au Congrès

  Destitution de Trump : des élus républicains en colère interrompent un témoignage au Congrès Furieux de ne pas être assez impliqués dans l’enquête des démocrates en vue de la procédure d’impeachment à l’encontre de Donald Trump, les contestataires ont perturbé l’audition à huis clos d’une responsable du Pentagone.Plus d’une vingtaine d’élus républicains de la Chambre des Représentants ont fait irruption dans une pièce sécurisée, retardant le témoignage d’une responsable du Pentagone, dans le cadre de l’enquête démocrate qui pourrait aboutir sur une mise en accusation (« impeachment ») du président Trump.

Les élus démocrates du Congrès ont décidé il y a plus d’un mois d’enquêter pour déterminer si Donald Trump a abusé de son pouvoir en demandant à l’Ukraine d’enquêter sur le démocrate Joe Biden, qui pourrait l’affronter lors de la présidentielle de 2020.

Les parlementaires de l’opposition ont mené depuis une dizaine d’auditions à huis clos et réclamé de nombreux documents sans avoir procédé à aucun vote.

Bill Taylor, le diplomate qui fait vaciller Trump

Cadre de l’enquête

« La résolution que j’introduis aujourd’hui précise les prochaines étapes de cette enquête », a déclaré dans un communiqué l’élu démocrate James McGovern qui préside la commission du Règlement de la Chambre des représentants.

Le texte fixe d’abord le cadre pour des auditions publiques menées par la commission du Renseignement. Il autorise les républicains - qui sont minoritaires à la Chambre - à participer aux interrogatoires des témoins, mais aussi, sous certaines conditions, à convoquer leurs propres témoins.

La procédure de destitution de Donald Trump en quatre questions

  La procédure de destitution de Donald Trump en quatre questions La Chambre des représentants, aux mains des démocrates, a approuvé jeudi l'enquête en vue d'une procédure de destitution lancée contre Donald Trump. Quatre questions pour tenter de comprendre ce fameux "impeachment". La Chambre des représentants a approuvé, jeudi 31 octobre, l'enquête en vue d'une procédure de destitution contre Donald Trump, la propulsant dans une nouvelle phase publique. Le président américain peut-il être destitué ? CommentLe président américain peut-il être destitué ? Comment s’organise ce processus ? Quatre questions pour comprendre les enjeux de cette procédure exceptionnelle aux États-Unis.

La résolution prévoit également les procédures pour transférer les preuves recueillies à la commission Judiciaire qui, dans une troisième étape, sera chargée de rédiger les éventuels articles de mise en accusation du président.

La procédure d’impeachement contre Trump embarrasse son meilleur allié, Fox News

Participation du président autorisée

A ce stade, « la participation du président et de ses avocats sera autorisée », selon une copie du texte. La défense de Donald Trump pourra ainsi demander de nouveaux témoignages ou des documents, procéder à des contre-interrogatoires et soumettre des objections, selon la commission du Règlement.

Mais, « si le président refuse de coopérer aux requêtes du Congrès », le président de la commission Judiciaire Jerry Nadler « aura toute discrétion pour imposer les réponses appropriés, y compris en refusant les demandes du président et de ses avocats », précise la commission.

La Maison Blanche refuse jusqu’ici de coopérer à une enquête qu’elle qualifie de « chasse aux sorcières » et a intimé aux membres de l’administration de ne pas répondre aux convocations du Congrès.

Aucun calendrier n’a été fixé pour l’enquête menée par les démocrates contre Donald Trump. A son terme, la commission judiciaire de la Chambre sera chargée, le cas échéant, de définir et présenter les chefs de la mise en accusation du président, ou « impeachment » en anglais.

Un vote sera alors organisé en séance plénière. Si sa mise en accusation est approuvée, le Sénat, à majorité républicaine, devra organiser le « procès » de Donald Trump. Compte tenu de la majorité républicaine dans cette enceinte, une destitution paraît peu probable à ce stade.

Melania Trump accueillie par des manifestants lors d'une visite à l'hôpital .
De visite dans un hôpital de Boston, Melania Trump a été accueillie par des manifestants.

usr: 1
C'est intéressant!