Monde: Guinée-Bissau: le Premier ministre Faustino Imbali, nommé par Vaz, démissionne - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Guinée-Bissau: le Premier ministre Faustino Imbali, nommé par Vaz, démissionne

00:10  09 novembre  2019
00:10  09 novembre  2019 Source:   rfi.fr

Crise politique en Guinée-Bissau: la Cédéao renforce l’Ecomib

  Crise politique en Guinée-Bissau: la Cédéao renforce l’Ecomib La Cédéao, médiatrice, va dépêcher à Bissau une délégation de chefs d’État le 16 novembre prochain. Elle a aussi annoncé le renforcement de sa force en Guinée-Bissau, l’Ecomib. Sa mission, en tant que force de dissuasion : aider au rétablissement de l’ordre constitutionnel. Les soldats et véhicules de la force Ecomib sont postés devant les bâtiments officiels, comme le palais présidentiel et le palais du gouvernement à Bissau. Créée en 2012 après le coup d’État, son mandat a de nouveau été prolongé de six mois à compter du 1er octobre 2019.Ecomib, c’est aujourd’hui environ 500 militaires et policiers, en majorité du Nigeria et du Sénégal.

Guinée - Bissau : incertitude après la nomination d'un nouveau Premier ministre . Mardi matin, le Premier ministre Aristides Gomes a estimé que le décret annulant son gouvernement est « nul et non avenu ». Dans la foulée, le président José Mario Vaz a nommé Faustino Fudut Imbali comme

Politique : Le président José Mario Vaz démet le gouvernement. AFRICA24: La première chaîne mondiale d'information pour l'Afrique. Les infos d'Afrique pour le monde, les infos du monde pour l'Afrique.

Photo de famille du nouveau gouvernement bissau-guinéen de Faustino Fudut Imbali nommé par le président José Mario Vaz, investi le 31 octobre 2019, à Bissau. © RFI/Charlotte Idrac Photo de famille du nouveau gouvernement bissau-guinéen de Faustino Fudut Imbali nommé par le président José Mario Vaz, investi le 31 octobre 2019, à Bissau.

Le chef du gouvernement, nommé par le président il y a onze jours, a démissionné. Le Premier ministre Aristides Gomes en poste auparavant et limogé par José Mario Vaz, reste soutenu par la communauté internationale.

Guinée-Bissau: le coup de force de la Cédéao

  Guinée-Bissau: le coup de force de la Cédéao La Cédéao fait pression pour faire respecter sa feuille de route. L’organisation ouest-africaine a annoncé, vendredi 8 novembre, le renforcement de sa force en Guinée-Bissau (ECOMIB) et l’envoi d’une délégation de chefs d’État avant la présidentielle prévue le 24 novembre. C’est un nouveau désaveu pour le président José Mario Vaz. José Mario Vaz a limogé, la semaine dernière, le chef du gouvernement Aristides Gomes, et nommé son propre Premier ministre, Faustino Imbali. Mais celui-ci a fini par démissionner, vendredi.Pour le moment, il n’y pas de réactions du président.

Le président de Guinée - Bissau José Mario Vaz a nommé mardi l'ancien Premier ministre et ex- ministre des Affaires étrangères Faustino Imbali pour former le nouveau gouvernement, quelques heures après avoir démis le précédent dans un contexte de crise politique chronique.

Le ministre en charge des Ressource Le ministre en charge des Ressources naturelles et de l'Energie a présenté sa démission ce jeudi 07 novembre au chef du gouvernement, Faustino Imbali . José Mario Vaz a pris la décision de dissoudre le gouvernement d'Aristides Gomes après une longue

Nommé à ce poste le 29 octobre, Faustino Imbali a déposé sa lettre de démission au palais présidentiel, affirme son porte-parole. Selon ce proche, il ne voudrait « pas être responsable d’un conflit armé en Guinée-Bissau ». La Cédéao avait lancé mercredi un ultimatum à son gouvernement : la démission ou des sanctions.

Une délégation de la Cédéao en Guinée-Bissau pour tenter de désamorcer la crise

  Une délégation de la Cédéao en Guinée-Bissau pour tenter de désamorcer la crise Une délégation ministérielle de la Cédéao va tenter ce dimanche 3 novembre de désamorcer la crise au sommet de l'Etat. Mais elle fait face à la défiance d’une partie de la classe politique. A moins d’un mois de la présidentielle du 24 novembre, le pays a deux Premiers ministres et deux gouvernements : celui d’Aristides Gomes, limogé par le président, mais soutenu par l’organisation ouest africaine et la communauté internationale. Et celui de Faustino Imbali, nommé par le chef de l’Etat José Mario Vaz. La Cédéao, médiatrice dans la crise, entend rester ferme pour faire respecter sa feuille de route.Le rendez-vous prévu avec le président ce matin risque d’être houleux.

Guinée - Bissau , après le limogeage du gouvernement d’Aristides Gomes par le président José Mario Vaz la. aux membres du gouvernement de Faustino Imbali nommé par le président : l’organisation ouest-africaine Guinée - Bissau : le président Vaz «veut le chaos» pour le camp du Premier ministre .

À peine rentré dans la soirée de Pitche, dans la région de Gabou à plus de 200 kilomètres de Bissau , le président José Mario Vaz a réuni les militaires, en premier lieu le chef d’état-major général des armées, en présence du Premier ministre qu’il a nommé , Faustino Imbali .

Le président n’a pas encore accepté cette démission. Également candidat indépendant pour la présidentielle, José Mario Vaz – surnommé ici « Jomav » - est en campagne dans le nord du pays. S’il l’accepte, selon le porte-parole de Faustino Imbali, « le gouvernement cessera d’exister immédiatement ».

C’est donc un revers pour le chef de l’État, qui a affiché sa détermination ces derniers jours à installer cette nouvelle équipe, en demandant aux forces de défense et de sécurité d’intervenir. Appel qui reste pour l’heure sans effet. Le chef d’état-major général des armées a donné pour consigne à ses troupes de rester en dehors des affaires politiques.

Il n’y a donc désormais plus qu’un seul gouvernement dans le pays, celui d’Aristides Gomes, limogé par José Mario Vaz, mais qui ne cesse de clamer « sa légitimité ». Un gouvernement soutenu en bloc par la Cédéao, médiatrice dans la crise, et la communauté internationale.

La Cédéao qui a tenu un sommet extraordinaire à Niamey. Sous l'égide du président nigérien Mahmadou Issoufou, les chefs d'État de la Cédéao ont décidé d'aller vite pour contrer le président Vaz dans ses tentatives de garder le pouvoir et éviter ainsi à la Guinée-Bissau une crise sans précédent.

Ils ont à l'unanimité décidé de doubler le contingent militaire de la Cédéao à Bissau qui sera porté à 1 000 hommes d'ici quelques jours et ils ont prévu d'envoyer une délégation de cinq chefs d'État sur place le 16 novembre prochain. Le président Issoufou a lancé un appel à toutes les forces de défense et aux magistrats bissau-guinéens pour respecter le processus électoral en cours.

Guinée-Bissau: la communauté internationale se mobilise .
En début de semaine, le président José Mario Vaz a démis le Premier ministre et son gouvernement faisant fi de la feuille de route de la Cédéao. Une feuille de route qui charge le Premier ministre Aristides Gomes de conduire les affaires courantes jusqu'à la présidentielle prévue le 24 novembre. Or depuis mardi soir, le président Vaz mène des consultations en vue de former un nouveau gouvernement. Et cela donc contre l'avis de la communautéL'Union africaine invite les acteurs politiques à « privilégier le dialogue et la concertation ».

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!