Monde: [Reportage] En Irak, le clergé chiite cherche une issue à la crise - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde [Reportage] En Irak, le clergé chiite cherche une issue à la crise

00:10  09 novembre  2019
00:10  09 novembre  2019 Source:   rfi.fr

[Reportage] En Irak, le clergé chiite cherche une issue à la crise

  [Reportage] En Irak, le clergé chiite cherche une issue à la crise Dans un entretien à l'hebdomadaire britannique The Economist, Emmanuel Macron proclame l'Alliance Atlantique en état de "mort cérébrale". Conséquence d’après lui du cavalier seul américain. Le président français qui était auparavant en Chine, dans son rôle désormais habituel de VRP de la France. Filière aéronautique, porcine, Paris a décroché quelques victoires.

Irak Haïdar al -Abadi Corruption. Irak : pourquoi la crise politique dure-t-elle? Face à la grogne de la population, parfois relayée par le clergé chiite , le Premier ministre annonce des réformes, puis un changement de gouvernement afin de placer des technocrates aux commandes du pays.

De notre envoyé spécial, La colère de la rue s’exprime vivement à Kerbala, ou du moins plus qu’ailleurs en Irak . La raison est simple : cette ville sainte abrite le clergé chiite irakien. Et c’est cette autorité religieuse qui donne le ton.

Les pèlerins musulmans chiites assistent aux prières, avant le rituel sacré chiite d'Arbaeen au sanctuaire de l'imam Hussein dans la ville sainte de Kerbala, le 17 octobre 2019 (image d'illustration). © REUTERS/Wissm al-Okili Les pèlerins musulmans chiites assistent aux prières, avant le rituel sacré chiite d'Arbaeen au sanctuaire de l'imam Hussein dans la ville sainte de Kerbala, le 17 octobre 2019 (image d'illustration).

Les autorités religieuses appellent les partis politiques au pouvoir à répondre favorablement aux revendications populaires. Vendredi, jour de grande prière, les religieux se sont exprimés depuis la ville sainte chiite de Kerbala.

Avec nos envoyés spéciaux à Kerbala, Sami Boukhelifa et Boris Vichith

L’appel à la prière retentit dans la mosquée de Kerbala. Sous la coupole, des milliers de fidèles et l’imam qui entame bientôt son prêche. Ce vendredi, il n’est qu’un simple messager chargé de lire une lettre du grand ayatollah Ali al-Sistani, figure de l’islam chiite.

Irak: la mobilisation contre le gouvernement ne faiblit pas

  Irak: la mobilisation contre le gouvernement ne faiblit pas Situation tendue à Kerbala, en Irak où, chaque soir, des affrontements éclatent entre forces de l’ordre et « contestataires ». La majorité des manifestants pacifiques redoutent de nouvelles violences ce vendredi 8 novembre, jour de grande prière, alors que la mobilisation contre le gouvernement ne faiblit pas. Désormais, un important dispositif de sécurité est déployé dans cette ville sainte chiite. Avec nos envoyés spéciaux en Irak, Sami Boukhelifa et Boris VichithDes barrages filtrants sont installés aux portes de Kerbala depuis hier, jeudi 7 novembre.

Avec nos envoyés spéciaux en Irak , Sami Boukhelifa et Boris Vichith. Des barrages filtrants sont installés aux portes de Kerbala depuis hier, jeudi 7 novembre. L'objectif est d'empêcher les manifestants des localités voisines et même de Bagdad de converger vers cette ville

Que viennent faire les questions religieuses dans la crise que traverse l' Irak ? Chiites -sunnites : une division historique. La scission de ces deux courants de l’islam remonte à la mort du prophète C’est pourquoi leur clergé est très structuré. Conséquence pratique : alors que les sunnites acceptent que

« Les partis politiques au pouvoir ont aujourd’hui la chance unique de répondre favorablement aux revendications des citoyens. Il faut mettre en place un plan de sortie de crise », dit-il.

Debout, les poings en l’air, les fidèles saluent ces paroles. Parmi eux, au premier rang, Afdhal al-Shami, responsable à l’administration des lieux saints de Kerbala. Il accepte de nous parler à la fin de la prière.

« Malheureusement en Irak la classe politique n’a jamais joué son rôle. Les responsables n’ont jamais rien fait pour ce peuple opprimé qui a souffert toute sa vie des attentats terroristes et des tueries. Donc cette révolte populaire est plus que logique, il fallait que cette colère explose », souligne-t-il.

Et Afdhal al-Shami ajoute : « Le peuple irakien rejette l’injustice sociale. Et donc la situation doit changer. Mais le vide politique entraîne le chaos. Regardez la Libye par exemple. Il faut un changement progressif et la rue doit maintenir la pression pacifiquement pour que parvenions véritablement à régler les problèmes de notre pays. »

Lors de ce prêche du vendredi, le clergé chiite a également appelé les forces de l’ordre à garantir la sécurité des manifestants.

À lire aussi : Irak: la mobilisation contre le gouvernement ne faiblit pas

Contestation en Irak : le Premier ministre perd ses deux principaux partenaires .
Le Premier ministre irakien Adel Abdel Mahdi a perdu, dans la nuit de mardi à mercredi, le soutien des chefs des deux principaux blocs au Parlement : le leader chiite Moqtada Sadr et le chef des paramilitaires du Hachd al-Chaabi Hadi al-Ameri. En Irak, les deux principaux partenaires du Premier ministre Adel Abdel Mahdi se sont entendus dans la nuit de mardi 29 à mercredi 30 octobre pour lui retirer leur soutien alors que la contestation ne cesse d'enfler dans la rue.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!