•   
  •   

Monde Paul Kagame réagit aux accusations d'espionnage de WhatsApp

04:05  09 novembre  2019
04:05  09 novembre  2019 Source:   rfi.fr

WhatsApp accuse une société israélienne de cyber-espionnage

  WhatsApp accuse une société israélienne de cyber-espionnage Après un récent accident de sécurité, WhatsApp a décidé de porter plainte contre une start-up israélienne spécialisée dans les logiciels d'espionnage, NSO Group, suspectée d’avoir – pour le compte de gouvernements aux antécédents douteux en termes de droits de l’homme - espionné les téléphones portables d’une centaine de défenseurs des droits humains, journalistes et autres membres de la société civile dans le monde. Au moment des faits, en mai dernier, l'application de messagerie cryptée détenue par Facebook avait reconnu avoir été infectée, mais ne s’était pas exprimée officiellement, se bornant à corriger la vulnérabilité en urgence.

Lors d'une conférence de presse, la porte-parole du département d'Etat américain a renouvelé la condamnation du meurtre de l'ancien chef des renseignements extérieurs du Rwanda dont le corps avait été retrouvé le « La trahison a des conséquences », avait prévenu Paul Kagame dimanche.

A l'issue de la remise de son dossier de candidature Paul Kagame a estimé que si ces accusations étaient avérées, les responsables devraient Puis le chef d'Etat rwandais a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a notamment réagi aux accusations dont font l'objet des autorités

Le président rwandais Paul Kagame, le 14 octobre 2019 à Abidjan. © SIA KAMBOU / AFP Le président rwandais Paul Kagame, le 14 octobre 2019 à Abidjan.

Le président rwandais assure que son gouvernement n'utilise pas le logiciel israélien Pegasus pour mettre sur écoute des ressortissants rwandais vivants à l'étranger.

Récemment, WhatsApp a porté plainte contre la NSO, l'entreprise qui a concu le logiciel,  l'accusant d'avoir infecté les téléphones portables membres de la société civile à travers le monde.

→ Lire aussi : WhatsApp accuse une société israélienne de cyber-espionnage

Parmi eux, des Rwandais. Le Financial Times avait ensuite donné la parole à des membres de partis d'opposition rwandais en exil non reconnus par le gouvernement qui accusaient le Rwanda d'utiliser le logiciel contre eux.

Des informations que Paul Kagame a contesté hier lors d'une conférence de presse à Kigali.

Rwanda: inquiétudes après de nouvelles menaces de Paul Kagame .
Le chef de l'État rwandais s'est exprimé ce jeudi 14 novembre à l'occasion de la cérémonie d'investiture des nouveaux membres du gouvernement et de l'armée nommés il y a une dizaine de jours. Paul Kagame a promis de faire payer plus cher encore toute tentative de déstabilisation du pays. Le chef de l'État rwandais hausse le ton après plusieurs attaques sur son sol, comme celle de Kiningi. Alors même que les principaux chefs rebelles rwandais, les généraux Sylvestre Mudacumura et Jean Michel Africa, ont été tués en RDC au cours de raids attribués à l'armée congolaise. Paul Kagame ne cite aucun nom précis, dans son discours.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!