•   
  •   

Monde Présidentielle en Roumanie: le PSD pourra-t-il rebondir?

04:05  09 novembre  2019
04:05  09 novembre  2019 Source:   rfi.fr

Roumanie: le gouvernement de Ludovic Orban obtient la confiance du Parlement

  Roumanie: le gouvernement de Ludovic Orban obtient la confiance du Parlement Une page se tourne en Roumanie. A 6 jours du premier tour de la présidentielle, le gouvernement minoritaire du libéral-centriste Ludovic Orban a obtenu la confiance du Parlement. Ludovic Orban avait été désigné par le président Iohannis le mois dernier, après la chute du gouvernement social-démocrate de Viorica Dancila. Le vote de ce lundi met fin à de longs mois d’instabilité. Il va aussi permettre à Bucarest de désigner enfin un candidat au poste de commissaire européen.La partie s’annonçait serrée. Finalement, Ludovic Orban obtient 7 voix de plus que le minimum requis. Les sociaux-démocrates, majoritaires, avaient annoncé qu’ils boycotteraient le vote.

Il se peut que ces informations soient de nature spéculative et que leur teneur change Victor Ponta, président du PSD , battu par Iohannis lors de la présidentielle précédente, se maintient à son poste de Premier ministre. ↑ « En Roumanie , le gouvernement social-démocrate est tombé : " Il s'est moqué

Pour lui , pas de doute, l 'éviction du PSD va permettre au pays de revenir dans le droit chemin, dans la norme européenne. Viorica Dancila avait reçu des refus cinglants de la part des eurodéputés en réponse à ses propositions de commissaire européen pour la Roumanie .

L'actuel sénateur social-démocrate Titus Corlatean. © RFI/Romania L'actuel sénateur social-démocrate Titus Corlatean.

Premier tour de l’élection présidentielle en Roumanie ce dimanche 10 novembre. Si le président libéral Klaus Iohannis est quasi assuré d’arriver en tête, la deuxième place est âprement disputée. Pour la première fois depuis le retour de démocratie, fin 1989, le PSD, n'est pas certain d'être présent au second tour.

Avec notre envoyée spéciale à Bucarest, Anastasia Becchio

Dans son grand bureau de la monumentale Maison du peuple, le sénateur social-démocrate Titus Corlatean, ancien ministre des Affaires étrangères, fait le point avant le premier tour de scrutin.

Présidentielle en Roumanie: le PSD pourra-t-il rebondir?

  Présidentielle en Roumanie: le PSD pourra-t-il rebondir? Le président béninois Patrice Talon a annoncé sur France 24 le retrait des réserves de change du franc CFA de la Banque de France. En Guinée-Bissau le premier ministre Faustino Imbali, désavoué par la communauté internationale, a démissionné. Un sommet extraordinaire de la CEDEAO se tient à Niamey sur cette crise bissau-guinéenne. Enfin nous avons reçu Gopal Dagnogo, artiste peintre franco-ivoirien qui expose à AKAA, la foire d'art contemporain africain à Paris.

d'habitants, le PSD a gouverné la Roumanie durant la majorité des trois décennies qui ont suivi la sanglante Mais ses derniers passages au pouvoir se sont mal terminés. En 2015, il avait été chassé du Klaus Iohannis a alors transformé la présidentielle en vote contre les «derniers vestiges du

d'habitants, le PSD a gouverné la Roumanie durant la majorité des trois décennies qui ont suivi la sanglante Mais ses derniers passages au pouvoir se sont mal terminés. En 2015, il avait été chassé du Klaus Iohannis a alors transformé la présidentielle en vote contre les «derniers vestiges du

Son parti a essuyé une série de revers ces derniers mois : il y a eu le mauvais score aux Européennes, la condamnation dans la foulée à trois ans et demi de prison de Liviu Dragnea, l’homme fort de la gauche, puis la motion de défiance envers le gouvernement de Viorica Dancila. Pour autant, Titus Corlatean reste optimiste.

« On a une certaine expérience politique dans le domaine du combat électoral. On savait que si le gouvernement tombait, bien sûr, il y aurait un certain impact, mais immédiatement après la chute du gouvernement socio-démocrate, le parti politique a commencé à monter. »

Accusés de corruption, de clientélisme et d’avoir voulu mettre à mal l'indépendance de la justice, les socio-démocrates ont été contestés pendant de longs mois dans la rue. Ils sont aujourd’hui affaiblis, mais ils gardent une base électorale solide, rappelle Cristian Pirvulescu doyen de l’école d’études politiques de Bucarest.

Roumanie: les libéraux favoris au premier tour de l'élection présidentielle

  Roumanie: les libéraux favoris au premier tour de l'élection présidentielle Les Roumains votent dimanche 10 novembre au premier tour de l’élection présidentielle. Le président sortant de centre droit, Klaus Iohannis, entend rempiler pour un second mandat. Les derniers sondages lui accordaient une large avance sur ses principaux adversaires, parmi lesquels l’ex-Première ministre sociale-démocrate Viorica Dancila, destituée après avoir essuyé une motion de défiance le mois dernier. Trente ans après la chute du rideau de fer, Klaus Iohannis du parti libéral (PNL) a axé sa campagne sur la défense de l'Etat de droit, menacé selon lui par les sociaux-démocrates (PSD), dont le gouvernement a été renversé par le Parlement le mois dernier.

En 2015, il avait été chassé du gouvernement par une contestation populaire qui a suivi l 'incendie d'une discothèque de Bucarest où 63 personnes avaient trouvé la mort. Klaus Iohannis a alors transformé la présidentielle en vote contre les «derniers vestiges du communisme», en référence au PSD .

d'habitants, le PSD a gouverné la Roumanie durant la majorité des trois décennies qui ont suivi la sanglante Mais ses derniers passages au pouvoir se sont mal terminés. En 2015, il avait été chassé du Klaus Iohannis a alors transformé la présidentielle en vote contre les «derniers vestiges du

« La campagne, les petites villes, c’est-à-dire presque dans la moitié de la Roumanie, est dominée par le PSD. Et puis, il ne faut pas oublier que le président du conseil du département est à 60% PSD aussi. »

Une base sur laquelle le parti compte s’appuyer lors des élections locales puis législatives l’an prochain.

Deux autres candidats se disputeront la seconde place : Dan Barna, chef d'un jeune parti pro-européen (USR) et l'ancien acteur Mircea Diaconu.

À écouter et lire aussi : Roumanie: peu de suspense dans la course à la présidence

Isak victime de cris racistes en Roumanie .
Ça ne s'arrêtera donc jamais ? Vendredi soir, l'équipe nationale de Suède se déplaçait en Roumanie dans le cadre des éliminatoires à l'Euro Vendredi soir, l'équipe nationale de Suède se déplaçait en Roumanie dans le cadre des éliminatoires à l'Euro 2020. Si les Suédois se sont imposés (2-0) et ont par la même occasion composté leur billet pour la phase finale, la soirée a été entachée par la bêtise humaine de plusieurs spectateurs. Entré en jeu à la 78e minute à la place de Marcus Berg, l'attaquant Alexandre Isak a en effet été victime de cris racistes qui descendaient des tribunes.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!