•   
  •   

Monde Mali: marche de soutien à l'armée et contre les forces étrangères à Bamako

16:05  09 novembre  2019
16:05  09 novembre  2019 Source:   rfi.fr

Au Mali, une "attaque terroriste" contre l'armée fait plus de 10 morts

  Au Mali, une Au moins 15 soldats maliens ont été tués, vendredi, lors d'une "attaque terroriste" lancée contre une position militaire à Indelimane, dans la zone de Ménaka (nord-est), près de la frontière avec le Niger, a annoncé l'armée malienne. Au Mali, l'armée a été de nouveau la cible d'une "attaque terroriste". Cette fois-ci, elle a visé, vendredi 1er novembre, un poste militaire à Indelimane, dans la région de Ménaka, dans le nord-est, et a fait "15Cette attaque survient un mois après la mort de 40 soldats dans deux attaques jihadistes le 30 septembre et le 1er octobre, près du Burkina Faso, pays situé au sud du Mali, selon un bilan d'un responsable du ministère de la Défense.

En introduisant des cas de conversion forcée et de déprogrammation en Chine, au Japon, en Russie et aux États-Unis, CESNUR et HRWF éclairciront les découvertes récentes de comportements violents à l ’encontre des minorités religieuses en Corée du Sud. Le 3 juillet dernier, Coordination des

« Nous sommes là pour accompagner l ’ armée du Mali . Nous voulons que notre pays soit libéré. Notre pays est un et indivisible. Il ne sera jamais Les manifestants reprochent aux forces internationales de ne pas être intervenues dans les combats. « Ils ont été indifférents. S’ils nous avaient appuyés, à

Soldat des Forces armées maliennes (Fama) à la base militaire d'Anderamboukane, dans la région de Menaka au Mali, le 22 mars 2019. © Agnès Coudurier/ AFP Soldat des Forces armées maliennes (Fama) à la base militaire d'Anderamboukane, dans la région de Menaka au Mali, le 22 mars 2019.

Quelques milliers de personnes ont manifesté vendredi 8 novembre à Bamako pour soutenir l'armée malienne et contre les forces étrangères au Mali. Des veuves de militaires maliens morts au front au centre et au nord du Mali, ont également participé à la manifestation qui s'est déroulée sans grands incidents.

Parmi les manifestants, certains étaient venus soutenir l’armée nationale. « Nous avons dit : "Ceux qui sont en train de tomber sur le champ d’honneur, ils sont en train de tomber pour nous, les Maliens !" Il faut qu’on se retrouve ensemble pour dire à cette armée que, quand elle tourne le dos, le peuple malien est dans la rue. On est venus dire : "Nous soutenons d’abord nos forces armées !" », explique ce jeune homme.

Mali: les militaires d'Anderamboukane quittent leur poste avancé

  Mali: les militaires d'Anderamboukane quittent leur poste avancé L'alerte est toujours maintenue au nord-est du Mali. Après l'attaque meurtrière d'Indelimane il y a une semaine (55 morts), les militaires du camp d'Anderamboukane, au sud-est d'Indelimane, à la frontière nigérienne, ont décidé de quitter leur camp et se sont repliés sur Menaka. Des menaces planaient sur Anderamboukane depuis plusieurs jours, mais c'est semble-t-il l'attaque d'Indelimane qui a accéléré le mouvement des militaires. SelonDes menaces planaient sur Anderamboukane depuis plusieurs jours, mais c'est semble-t-il l'attaque d'Indelimane qui a accéléré le mouvement des militaires.

Depuis le mercredi dernier, 09 octobre 2019, dans la ville de Sévaré, la population toute entière de Sévaré était mécontente à cause d’une grande marche organisée. Toutes catégories de personnes confondues : hommes, femmes, enfants sont déterminées pour le retrait des de la MINUSMA et les

de rejet de la présence des forces étrangères , elle a jugé "naturel que les citoyens s’interrogent quand des drames de cette nature interviennent". Mali - Communiqué de la mission de solidarité de la commission de la CEDEAO à Bamako . Mali - L’Intégralité du discours du Président IBK lors du

►À lire aussi : Au moins 49 militaires tués dans l'attaque d'un camp militaire à Indelimane

Sur place, devant le monument de l’Indépendance de Bamako, des calicots et des banderoles sur lesquels on peut également lire : « Vive l’armée malienne, le peuple te soutient ». Ou encore : « Il faut des équipements à nos troupes ».

Des veuves dans la manifestation

Les veuves de militaires morts au front étaient également présentes à la manifestation. Mais dans la foule, des voix s’élevaient, cette fois-ci contre les forces étrangères au Mali, notamment les casques bleus de l’ONU et les militaires français de l’opération Barkhane : « Nous allons marcher sur Kidal. Nous sommes un peuple, aujourd’hui, qui est sorti pour faire face à la force obscure. Le peuple reproche quelque chose à la France, aux forces étrangères : la Barkhane, la Minusma. »

Quelques dizaines de manifestants se sont même regroupés devant l’ambassade de France à Bamako pour exprimer leur colère.

Mali: 24 soldats tués lors d'une attaque au sud de Ménaka .
L'armée malienne a été attaquée par de présumés terroristes lundi 18 novembre, dans le nord, vers la frontière du Niger. Les assaillants avaient, semble-t-il, minutieusement préparé l'opération. Il y a eu de nombreuses victimes. Selon un communiqué de l'armée malienne, « 24 militaires et 17 terroristes » ont été tués, et du matériel détruit chez l'ennemi. « Pour traquer les terroristes, les armées malienne et nigérienne montent une opération du nom de "tongo tongo", le long de leur frontière commune », précise un communiqué officiel. C’est au cours de cette opération que les troupes maliennes ont été attaquées.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 4
C'est intéressant!