Monde: Hong Kong: les étudiants chinois inquiets de la violence du mouvement - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Hong Kong: les étudiants chinois inquiets de la violence du mouvement

16:15  12 novembre  2019
16:15  12 novembre  2019 Source:   rfi.fr

Les vidéos qui attestent de l’escalade de la violence à Hong Kong

  Les vidéos qui attestent de l’escalade de la violence à Hong Kong VIDÉO. Cela fait cinq mois que la mobilisation prodémocratie persiste sur l’île. Retour sur deux faits tragiques qui montrent que loin de se calmer, le mouvement s’intensifie dans la violence. > Voir notre vidéo

HONG KONG (Reuters) - La police de Hong Kong a tiré lundi à balles réelles contre des manifestants anti-gouvernementaux, blessant grièvement l'un d'eux dans une nouvelle flambée de violences qui a conduit la cheffe de l 'exécutif de l 'île à dénoncer les débordements des "ennemis du peuple".

HONG KONG (Reuters) - La police de Hong Kong a tiré lundi à balles réelles contre des manifestants anti-gouvernementaux, blessant grièvement l'un d'eux dans une nouvelle flambée de violences qui a conduit la cheffe de l 'exécutif de l 'île à dénoncer les débordements des "ennemis du peuple".

Les étudiants de l'université chinoise à Hong Kong manifestent ce mardi 12 novembre. © REUTERS/Tyrone Siu Les étudiants de l'université chinoise à Hong Kong manifestent ce mardi 12 novembre.

À Hong Kong, les troubles dans les transports se poursuivent ce mardi 12 novembre et les affrontements avec la police continuent après l’une des journées les plus violentes du mouvement hier. Un policier a tiré sur des manifestants et un homme a été incendié par un jeune radical.

Les affrontements ont lieu principalement aux abords des universités de la ville ce mardi 12 novembre à Hong Kong. Dans la journée, quelques blocages et altercations ont eu lieu dans le centre-ville avec un rassemblement à l’heure du déjeuner, rapporte notre correspondant à Hong Kong, Simon Leplâtre.

Les étudiants de Hong Kong s’arment d’arcs et de flèches pour faire face à la police

  Les étudiants de Hong Kong s’arment d’arcs et de flèches pour faire face à la police VIDEO. De violents affrontements ont éclaté à l’université de Hong Kong où la tension est montée d’un cran après la mort d’un étudiant lors de la manifestation de vendredi dernier. Sur le campus de l’Université chinoise de Hong Kong, théâtre de violents affrontements, les étudiants en colère se sont armés d’arcs et de flèches enflammées pour faire face à la police anti-émeute.« Ce n’est plus une manifestation pacifique, pour nous c’est une révolution, c’est une zone de guerre. La police a tout fait, la p****n de police là-bas, elle ne suit pas son règlement et elle essaie nous pousser à bout.

Jamais Hong Kong n'avait connu de pareilles violences . Mais ce mardi 2 juillet, le calme est revenu. En Chine continentale, sous la dictature communiste, le mouvement de Hong Kong est tabou. Pas une référence ni sur les sites internet, ni en Une des journaux chinois , comme le rapporte

Les groupes d' étudiants de la Fédération des étudiants de Hong Kong (en) commencent à Sur la presqu'île de Kowloon, dans le quartier de Mong-Kok, les triades chinoises interviennent avec violence . Les triades, et les opposants au mouvement , détruisent les tentes et les barricades[16].

Beaucoup d’employés en costume se sont joints aux jeunes manifestants pendant leur pause déjeuner et les ont applaudis. Une manière d’afficher leur soutien alors que ce lundi, Carrie Lam, la cheffe de l’exécutif, a qualifié les manifestants d’« ennemis du peuple ». Elle a également assuré que le gouvernement ne céderait pas à la pression.

Les étudiants chinois quittent le campus

Les universités de Hong Kong ont des airs de camps retranchés et la police est entrée dans plusieurs campus. Elle a tiré des centaines de cartouches de gaz lacrymogènes et de flashball. Les étudiants répondent avec des cocktails molotov et des briques.

En partie bloquées par des barrages, les universités sont au coeur de la mobilisation. Elles ont annulé les cours pour la deuxième journée consécutive ce mardi 12 novembre. Alors que la défiance vis-à-vis de la Chine est l'un des ferments du mouvement, les étudiants de Chine continentale s’inquiètent.

La catapulte « maison », nouvelle arme des manifestants à Hong Kong

  La catapulte « maison », nouvelle arme des manifestants à Hong Kong VIDEO. Alors que la mobilisation ne faiblit pas, les étudiants viennent de tester une catapulte artisanale pour se défendre et attaquer la police.Mercredi 13 novembre, ils ont ainsi testé une catapulte de leur fabrication, un engin digne des combats du Moyen-Age, comme le montre la vidéo ci-dessous.

Le président chinois Xi Jinping a fait part de son «haut degré de confiance» envers l’impopulaire Tam Yiu-chung, unique représentant de Hong Kong au comité permanent de l ’Assemblée nationale De l 'Irak au Chili, c’est la lutte globale. Les mouvements massifs de protestation qui émergent d’un

Des manifestants à Hong Kong protestent, le 8 novembre 2019, après la mort d'un étudiant au cours des manifestations du week-end "Aujourd'hui, nous pleurons la perte d'un combattant de la liberté à Hong Kong ", a déclaré sur Twitter Joshua Wong, figure du mouvement pro-démocratie à Hong Kong .

Après l’annonce de la mort d’un étudiant des suites de blessures subies en marge d’affrontement avec la police vendredi dernier, des étudiants chinois ont été pris à parti et bousculés dans leur université.

Ces derniers jours, le campus de l’université des sciences et des technologies de Hong Kong offre un curieux spectacle entre ces étudiants en robe sombre qui célèbrent encore leur diplôme, ce monument couvert de fleurs en mémoire d’Alex Chow, l’étudiant de l’université premier, martyre du mouvement, et ces appels à la vengeance tagués sur les murs.

Dans ce contexte tendu, les étudiants chinois n’en mènent pas large. « Une université est censée être un espace de liberté, loin de la politique, pour se concentrer sur les études mais en ce moment, on ne se sent pas en sécurité, parce que certains vont attaquer et vandaliser l’université à leur guise », s'inquiète un étudiant. Par conséquent, nombre d’étudiants ont quitté le campus pour rentrer chez eux vendredi dernier, en Chine le temps que les choses se calment.

Hong Kong condamne une "attaque" à Londres contre sa secrétaire à la Justice

  Hong Kong condamne une La secrétaire à la Justice de Hong Kong, en visite à Londres, a été prise à partie jeudi par un groupe de manifestants venus protester contre le pouvoir hongkongais. La cheffe de l'exécutif Carrie Lam a fermement condamné cette "attaque" vendredi. Les autorités de Hong Kong ont condamné vendredi 15 novembre une attaque perpétrée par "une foule violente" contre la secrétaire à la Justice. La secrétaire à la Justice Teresa Cheng, en visite à Londres, a été prise à partie par un groupe de manifestants venus protester contre l'exécutif hongkongais. Elle souffre de "lésions corporelles graves", dit un communiqué du gouvernement hongkongais.

«L’atmosphère à Hong Kong est comme une bombe à retardement», a commenté de son côté Lo Kin-hei, un homme politique local et militant pro-démocratie. A l’issue de la cérémonie, des centaines d’ étudiants se sont rassemblés pour pleurer Alex Chow et condamner ce qu’ils qualifient de brutalité

En appel, Joshua Wong, Nathan Law et Alex Chow se sont vu infliger des peines de respectivement six, huit et sept mois d'emprisonnement. Aux yeux de leurs soutiens, les poursuites à leur encontre sont une preuve supplémentaire que Pékin renforce sa mainmise sur l'ancienne colonie britannique

Des différences politiques profondes

Originaire du Guangdong, Lin parle cantonnais, la langue des Hongkongais, mais beaucoup de ses amis qui ne parlent que mandarin ont peur. « La plupart des membres de mon groupe sont partis, Parce qu’ils ne parlent pas cantonais. C’est vraiment dangereux pour eux. Si quelqu’un découvre qu’ils sont originaires de Chine continentale », s'alarme Lin.

Les différences politiques sont profondes. Alors que les étudiants hongkongais sont très impliqués dans le mouvement beaucoup de Chinois sont patriotes d’où des disputes qui ont parfois dégénéré. « S’ils ont peur, ils devraient nous parler davantage, parce qu’on n’attaque pas les gens tout le temps, on attaque les gens si on a une raison », met en garde ce jeune Honkgongais. Il précise qu’il a des amis chinois, parmi les plus ouverts d’esprit.

Le Sénat américain adopte une loi en soutien aux pro-démocraties à Hong Kong .
Le Sénat américain a adopté ce mardi à l’unanimité un texte qui soutient les « droits de l’homme et ma démocratie » à Hong Kong. Le texte a provoqué la colère des autorités chinoises qui ont convoqué un haut diplomate américain. La décision a de quoi réjouir le mouvement de contestation à Hongkong. Le texte adopté par le Sénat se veut un soutien au mouvement de contestation qui secoue Hong Kong depuis plusieurs mois. Il contient notamment tout un arsenal de sanctions. D’abord des sanctions individuelles contre ceux qui violent les droits de l’homme à Hong Kong. Ces personnes seraient interdites d’entrer aux États-Unis.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!