Monde: Liban: une explosion de colère fait un mort suite à une interview de Michel Aoun - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Liban: une explosion de colère fait un mort suite à une interview de Michel Aoun

10:10  13 novembre  2019
10:10  13 novembre  2019 Source:   rfi.fr

Plusieurs milliers de partisans du président Aoun manifestent au Liban

  Plusieurs milliers de partisans du président Aoun manifestent au Liban Alors qu'une nouvelle manifestation anti-pouvoir doit avoir lieu dimanche après-midi à Beyrouth, des milliers de Libanais ont défilé dans la matinée à Baada, au sud de la capitale, en soutien au président Michel Aoun. À Baabda, petite ville située au sud-est de Beyrouth, plusieurs milliers de Libanais se sont rassemblées dans la matinée du dimanche 3 novembre brandissant des drapeaux et les étendards orange aux couleurs du parti du président libanais Michel Aoun. La foule compacte s'étalait sur près de deux kilomètres.

Lire la suite . Michel Aoun est sorti de son silence. Le président libanais s'est dit prêt à discuter avec des "La feuille de route approuvée sera le premier pas pour sauver le Liban et éloigner le spectre d'un "Ils comparent le discours de Michel Aoun à une montagne qui accouche d'une souris"

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh. Cortèges de voitures, troupes de danse dans les rues : dès l'annonce de l'élection de Michel Aoun ses partisans ont laissé éclater leur joie à Beyrouth et dans les autres régions du pays.

La principale artère entre Tripoli, au nord du Liban, et Beyrouth, la capitale, bloquée au niveau de Byblos dans la nuit du mercredi 13 novembre 2019. © Joseph EID / AFP La principale artère entre Tripoli, au nord du Liban, et Beyrouth, la capitale, bloquée au niveau de Byblos dans la nuit du mercredi 13 novembre 2019.

Au Liban, pays secoué depuis le 17 octobre par un mouvement de contestation, la situation s’est dangereusement détériorée mardi 12 novembre avec la reprise dans la nuit des fermetures de routes et des violences entre des manifestants et l’armée. Une personne a été tuée lors d’une altercation entre contestataires et militaires.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Alors que la vie commençait timidement à reprendre son cours normal au Liban, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Beyrouth et d’autres villes quelques minutes à peine après la fin d’une interview télévisée accordée par le président de la République ce mardi. Des groupes de manifestants en colère ont commencé à fermer les routes à l'intérieur de la capitale et entre les différentes régions du pays. Ils voulaient exprimer leur déception après l'intervention de Michel Aoun, jugeant que le chef de l'État n’avait pas répondu à leurs attentes.

Au Liban, les pro-Aoun défilent aussi dans les rues pour soutenir le président

  Au Liban, les pro-Aoun défilent aussi dans les rues pour soutenir le président Une manifestation de soutien au président Michel Aoun était organisée devant le palais présidentiel dans la banlieue de Beyrouth dimanche 3 novembre. Alors que le président est contesté par la rue libanaise depuis 15 jours, ses partisans ont rassemblé des milliers de personnes. Avec notre envoyée spéciale à Bayrouth, Murielle Paradon Sous un soleil de plomb, une foule compacte s’avançait vers le palais présidentiel, agitant des drapeaux orange aux couleurs du Courant patriotique libre, le parti de Michel Aoun.

Dans une interview télévisée, Michel Aoun a proposé un gouvernement «techno-politique», formé de technocrates et d'hommes politiques, affirmant qu'il était possible que les consultations parlementaires pour désigner un nouveau Premier ministre commencent avant la fin de la semaine.

Thierry ARDISSON reçoit l'ancien premier ministre libanais, le général Michel AOUN . Thierry ARDISSON reçoit l'ancien premier ministre libanais, le général Michel AOUN . Ils évoquent son exil en France depuis quinze ans et les tensions actuelles au Liban avec l'assassinat de l'ancien premier

Beaucoup lui ont reproché d’avoir appelé les contestataires à quitter le Liban. Une précision du palais présidentiel, qui a dit que les propos de M. Aoun avaient été déformés, n'a pas convaincu les foules. Pas plus que les promesses du président d’une prochaine désignation d’un nouveau Premier ministre et de la prise en compte de toutes les demandes de la contestation pour la lutte contre la corruption et l’application de véritables réformes économiques, sociales et même politiques.

Un partisan de Walid Joumblatt tué lors d’une altercation avec l'armée

Des appels à la démission du président Michel Aoun se font de plus en plus entendre. Dans la nuit de mardi à mercredi, la contestation a été émaillée de violences qui ont fait un mort, un partisan du leader druze Walid Joumblatt, tué lors d’une altercation avec une patrouille de l’armée libanaise qui voulait circuler via une route fermée par les manifestants à l’entrée sud de Beyrouth. M. Joumblatt s’est rapidement rendu sur les lieux pour appeler ses hommes au calme, et l’armée libanaise a annoncé la mise aux arrêts du militaire qui a ouvert le feu.

Des violences ont aussi eu lieu dans certains quartiers de la capitale, lorsque des manifestants ont attaqué à coups de pierres des soldats libanais qui tentaient d’ouvrir les routes. Les militaires ont essayé en vain de dégager certaines artères bloquées, mais ont finalement dû renoncer devant la détermination des manifestants. Ce mercredi 13 novembre 2019, le Liban est un pays paralysé du nord au sud. Les écoles, les universités et les banques sont fermées.

► À lire aussi : Sur les réseaux sociaux, la guerre des rumeurs fait rage au Liban

Liban: report sine die d'une session parlementaire sous la pression de la rue .
Au Liban, une session parlementaire contestée est encore une fois reportée, faute de quorum et face à la rue toujours mobilisée. Cette session doit en effet être consacrée à plusieurs projets de loi controversée. Avec notre correspondante au Liban, Laure Stephan Les Libanais, qui protestent depuis plusieurs semaines maintenant, ont réussi à bloquer les accès au Parlement dans le centre de la capitale libanaise pendant toute la matinée. Pour les manifestants, qui se sont réunis depuis ce mardi matin aux abords du Parlement, le report sine die de la séance est considéré comme une petite victoire.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 5
C'est intéressant!