•   
  •   

Monde Destitution de Trump: «le président s’intéressait surtout à l’enquête sur Biden»

22:10  13 novembre  2019
22:10  13 novembre  2019 Source:   rfi.fr

Un proche de Trump admet avoir conditionné une aide à l'Ukraine à une enquête sur Biden

  Un proche de Trump admet avoir conditionné une aide à l'Ukraine à une enquête sur Biden Gordon Sondland, l'ambassadeur américain auprès de l'UE a admis avoir conditionné une aide militaire destinée à l'Ukraine à l'ouverture d'une enquête sur Joe Biden.

Les hauts diplomates William Taylor (d) et George Kent devant le Congrès américain, le 13 novembre 2019. © REUTERS/Erin Scott Les hauts diplomates William Taylor (d) et George Kent devant le Congrès américain, le 13 novembre 2019.

Les premières auditions publiques ont commencé au Congrès américain dans le cadre de la procédure de destitution du président Donald Trump. Deux diplomates de haut rang ont témoigné des pressions exercées sur l’Ukraine.

La procédure de destitution de Donald Trump est désormais retransmise en direct à la télévision. Et le spectacle est au rendez-vous. Premiers à être entendus par le Congrès américain, les hauts diplomates William Taylor et George Kent ont témoigné des pressions exercées sur l'Ukraine pour qu'elle fournisse des informations susceptibles d'aider le président dans sa campagne pour sa réélection.

Le fils de Trump donne un nom au lanceur d’alerte (au mépris des règles de protection)

  Le fils de Trump donne un nom au lanceur d’alerte (au mépris des règles de protection) « Donner n’importe quel nom au lanceur d’alerte place simplement cette personne et sa famille en danger », a réagi l’avocat de cet agent du renseignement dont l’identité demeure officiellement inconnue.Dans son tweet, le fils de Donald Trump l’accuse d’avoir travaillé avec des « anti-Trump » et renvoie vers un article à charge du site d’informations de la droite radicale Breitbart.

William Taylor, le plus haut diplomate de l'ambassade des États-Unis à Kiev, a ainsi rapporté une conversation à laquelle l'un de ses collaborateurs a assisté le 26 juillet dernier entre l'ambassadeur américain Gordon Sondland et Donald Trump.

« Mon collaborateur pouvait entendre le président au téléphone poser des questions à Sondland au sujet des enquêtes. L’ambassadeur Sondland a dit au président que les Ukrainiens étaient prêts à aller de l’avant. Après ce coup de téléphone, mon collaborateur a demandé à Gordon Sondland ce que le président pensait de l’Ukraine. L’ambassadeur Sondland a répondu que le président Trump s’intéressait surtout à l’enquête sur Biden que Giuliani voulait obtenir. Quand j’ai déposé ici le 22 octobre je n’étais pas au courant de cette conversation. »

La procédure de destitution contre Trump entre mercredi dans une phase publique

  La procédure de destitution contre Trump entre mercredi dans une phase publique L’enquête pour une possible destitution de Donald Trump entre dans une nouvelle phase : les auditions devant les commissions d’enquête seront désormais publiques. Les Américains pourront ainsi suivre les témoignages à la télévision dès mercredi. Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki Cela faisait 21 ans que les Américains n’avaient pas été témoins en direct d’une procédure de destitution. 21 ans depuis l’affaire Bill Clinton et Monica Lewinsky. Et avant cela, la procédure contre Richard Nixon dans l’affaire du Watergate.À chaque fois, les retransmissions télévisées avaient été suivies par des dizaines de millions de téléspectateurs.

« Un abus de pouvoir ? »

La veille, le président américain avait demandé à son homologue ukrainien Volodymyr Zelenskiy de « se pencher » sur le démocrate Joe Biden, bien placé pour l'affronter lors de la présidentielle de 2020. La révélation de cet échange, à la mi-septembre, a décidé les démocrates à ouvrir une enquête dans le cadre de l'explosive procédure de destitution. Les démocrates soupçonnent Donald Trump d'avoir abusé de ses pouvoirs à des fins personnelles, en conditionnant une aide militaire à l'Ukraine et une visite à la Maison Blanche de Volodymyr Zelensky à l'ouverture d'une enquête sur Joe Biden.

Le président républicain « a-t-il invité l'Ukraine à s'ingérer dans nos élections ? » « A-t-il commis un abus de pouvoir ? », s'est interrogé le parlementaire démocrate Adam Schiff, en ouvrant les premières auditions publiques. « L'affaire est aussi simple et terrible que cela », a ajouté l'élu de la Chambre des représentants qui supervise l'enquête, en promettant d'avancer « sans rancoeur » ni « délai ».

Trump « s’intéressait davantage » aux enquêtes sur Joe Biden qu’à l’Ukraine, selon Taylor

  Trump « s’intéressait davantage » aux enquêtes sur Joe Biden qu’à l’Ukraine, selon Taylor C’est ce qu’a rapporté William Taylor, le plus haut diplomate de l’ambassade des Etats-Unis à Kiev, entendu sous serment au Congrès dans le cadre de la procédure de destitution qui menace le président américain. Un témoignage à voir ci-dessous : William Taylor, le plus haut diplomate de l’ambassade des Etats-Unis à Kiev, a déclaré sous serment avoir appris récemment que l’ambassadeur américain auprès de l’Union européenne, Gordon Sondland, avait fait cette déclaration le 26 juillet juste après s’être entretenu par téléphone avec le président Trump.

Un témoignage potentiellement explosif

Les élus républicains ont eux dénoncé « une campagne de calomnie orchestrée avec minutie dans les médias », reprenant la ligne de défense du président Trump qui se dit victime d'une « chasse aux sorcières ». Une dénonciation que le locataire de la Maison Blanche a encore répétée ce mercredi, évoquant un « canular ».

Reste que cet échange téléphonique rapporté par William Taylor n'avait encore jamais été évoqué. Il est potentiellement explosif. Gordon Sondland, un important donateur de la campagne du président nommé ambassadeur auprès de l'Union européenne, doit témoigner à son tour la semaine prochaine. S'il confirme cette conversation, la défense du locataire de la Maison Blanche, qui dément toute pression sur l'Ukraine, sera sérieusement mise à mal.

À écouter aussi : «Les démocrates se sont mis dans une situation impossible»

États-Unis: l'heure de l'audition tant attendue de Gordon Sondland est arrivée .
Une importante audition est prévue ce mercredi 20 novembre à la Chambre américaine des représentants. Gordon Sondland était directement en contact avec le président américain au sujet de l’Ukraine. Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet L’ambassadeur américain auprès de l’Union européenne est un personnage clé dans l’affaire qui a conduit les démocrates à entamer la procédure de destitution contre Donald Trump. Le nom de Gordon Sondland est constamment évoqué depuis le début des auditions publiques.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!