•   
  •   

Monde Les militants pro-démocratie veulent «étrangler l'économie» de Hong Kong

10:15  17 novembre  2019
10:15  17 novembre  2019 Source:   rfi.fr

Hong Kong : trois parlementaires de l'opposition arrêtés par la police

  Hong Kong : trois parlementaires de l'opposition arrêtés par la police Les parlementaires sont accusés de violences commises en mai dernier au Parlement après l'annonce du projet permettant des extraditions vers la Chine. Le projet a été retiré depuis. © Fournis par France Télévisions La police de Hong Kong a annoncé samedi 9 novembre avoir arrêté trois parlementaires de l'opposition et a demandé à quatre autres de se présenter au commissariat pour être placés en état d'arrestation. Les parlementaires arrêtés risquent jusqu'à un an de prison.

Claude Blanchemaison, expert en relations internationales, fait le point sur la situation iranienne à la veille de l’Assemblée générale de l’ONU. Alors que les tensions sont au plus haut entre l’Occident et Téhéran, le président français Emmanuel Macron a annoncé des rencontres séparées avec Donald

Cela revient à vouloir étrangler l ' économie iranienne. Etonnamment cette perspective n'a pas l'air d'impressionner les marchés les plus exposés. Le baril de pétrole a fini en repli à New York, et sur le marché parallèle des changes, la monnaie iranienne a encaissé sans broncher : comme la veille, un

Une voiture brûle sur la Tolo Highway, à Hong Kong, le 15 novembre 2019. © REUTERS/Thomas Peter Une voiture brûle sur la Tolo Highway, à Hong Kong, le 15 novembre 2019.

Ce dimanche 17 novembre au matin, Hong Kong a de nouveau été le théâtre de heurts entre policiers et manifestants bloquant un tunnel stratégique. La mouvance pro-démocratie appelle à faire durer les opérations de blocage afin d' « étrangler l'économie » de l'ancienne colonie britannique.

Ce dimanche 17 novembre vers 10h30 (locale), les forces de l'ordre ont tiré des grenades lacrymogènes pour tenter de disperser les protestataires qui occupent l'université polytechnique (PolyU), située sur la presqu'île de Kowloon tout près du Cross Harbour Tunnel, l'un des trois tunnels routiers desservant l'île de Hong Kong. Les manifestants ont, de leur côté, indique l'AFP, riposté en jetant des cocktails molotov sur les forces de l'ordre.

Les vidéos qui attestent de l’escalade de la violence à Hong Kong

  Les vidéos qui attestent de l’escalade de la violence à Hong Kong VIDÉO. Cela fait cinq mois que la mobilisation prodémocratie persiste sur l’île. Retour sur deux faits tragiques qui montrent que loin de se calmer, le mouvement s’intensifie dans la violence. > Voir notre vidéo

En annonçant le retrait américain du traité sur le programme nucléaire iranien Donald Trump a promis des sanctions économiques « au plus haut niveau

En annonçant le retrait américain du traité sur le programme nucléaire iranien Donald Trump a promis des sanctions économiques « au plus haut niveau » contre la république islamique. Voulez -vous effacer les recherches récentes ?

Alors que, dans les locaux de PolyU, scies et perceuses sont à l’ouvrage, nous raconte notre envoyé spécial à Hong Kong, Stéphane Lagarde. Des protestataires renforcent les barricades sur les points d’accès, tandis que d’autres équipés de jumelles surveillent les alentours depuis les toits et les passerelles de béton. A l’entrée, on fouille les sacs…

Hong Kong, une mégapole de 7,5 millions d'habitants traverse depuis juin 2019 sa pire crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, avec des manifestations et actions quasi quotidiennes de la mouvance pro-démocratie. Mais cette contestation s'est intensifiée il y aune semaine avec des opérations continues de blocage d'universités et de quartiers périphériques, en application d'une nouvelle stratégie baptisée « Éclore partout » (« Blossom Everywhere »), qui consiste à multiplier les actions afin d'éprouver au maximum les capacités de la police.

À LIRE AUSSI: Hong Kong: des centaines d’étudiants pro-démocratie occupent l'université polytechnique

À Hong Kong, les électeurs ont exprimé leur mécontentement, admet Carrie Lam .
La cheffe de l'exécutif de Hong Kong a admis mardi que la victoire des pro-démocratie aux élections locales était le signe d'un mécontentement. En parallèle, la Chine a convoqué l'ambassadeur des États-Unis à Pékin pour protester contre une loi soutenant les manifestants. À Hong Kong, la cheffe de l'exécutif Carrie Lam a reconnu mardi 26 novembre que le taux de participation record aux élections locales de dimanche et la victoire des candidats pro-démocratie soulignait le mécontentement des électeurs à l'égard du gouvernement.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!