Monde: RDC: l’appel à l’aide des déplacés des hauts plateaux du Sud-Kivu - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde RDC: l’appel à l’aide des déplacés des hauts plateaux du Sud-Kivu

06:05  19 novembre  2019
06:05  19 novembre  2019 Source:   rfi.fr

[Reportage] RCA: la situation sécuritaire reste compliquée à Birao

  [Reportage] RCA: la situation sécuritaire reste compliquée à Birao Si le calme est revenu depuis les derniers affrontements en septembre, les 12 000 déplacés ont encore peur de rentrer chez eux. Les rumeurs d’attaques sont régulières et les hommes en armes dans la ville très nombreux. La saison sèche a débuté à Birao. Le sable se soulève en nuage de fumée au passage des véhicules de la Minusca – le bataillon zambien des « Zambat ». La force onusienne n’est pas la seule à patrouiller en ville. Depuis peu les forces officielles, l’armée, la gendarmerie et la police, ont été déployées.« La mission était de venir sécuriser Birao. Il y a une patrouille conjointe avec les Zambat et notre patrouille particulière avec police et gendarmerie.

Appel à la culture de la paix aux communautés des hauts plateau de Fizi, Itombwe et Uvira dans la province du Sud - Kivu Les tensions ne cessent de monter dans le Sud - Kivu ces derniers temps entre les Banyamulenge et d’autres communautés voisines. Pour cela les représentants Banyamulenges

À Bukavu, un incendie a touché la commune de Kadutu, dans le Sud - Kivu , en RDC . C’est la stupeur pour les habitants du quartier Nkafu. Après les enquêtes, la coordination provinciale de la protection civile au Sud - Kivu précise que le feu est venu de l’une des maisons où il y avait du carburant.

Des déplacées de Bijombo, sur les hauts plateaux du Sud-Kivu (RDC), le 18 novembre 2019. © Daniel Ngorombi Tschube / RFI Des déplacées de Bijombo, sur les hauts plateaux du Sud-Kivu (RDC), le 18 novembre 2019.

Le gouverneur du Sud-Kivu Theo Ngwabidje Kasi est parti vendredi dernier avec la Monusco dans cette zone de conflits, où des dizaines de villages ont été brûlés et des milliers de personnes déplacées depuis mars dernier, en vue de remettre un rapport au chef de l’État. En cause : des affrontements entre groupes congolais et étrangers, ainsi que d’anciennes tensions intercommunautaires.

Avec notre envoyé spécial sur les hauts plateaux du Sud-Kivu, Daniel Ngorombi Tschube

Sur les hauts plateaux, la pluie, le vent et le froid éprouvent les déplacés. Bertan Machozi a 25 ans, elle fuit sa maison depuis mai dernier et s’est réfugiée à Bijombo. « Notre principale difficulté, témoigne-t-elle, c’est que nous n'avons pas de bâches, nous passons la nuit à l'extérieur. »

Centrafrique: à Birao, la communauté rounga s’inquiète de possibles représailles

  Centrafrique: à Birao, la communauté rounga s’inquiète de possibles représailles En Centrafrique, depuis le mois de septembre, la situation est tendue à Birao. Des violences ont opposé notamment les populations karas (identifiées au mouvement armé MLCJ) aux roungas (identifiées comme proches du FPRC). Le quartier rounga a été particulièrement touché par les destructions et il y a de nombreux déplacés. De nouveaux déplacés roungas arrivent encore sur le site de l’aérodrome à une quinzaine de kilomètres du centre-ville de Birao. Certains ont quitté le site de déplacés de la Minusca, d’autres leur habitation. C’est le cas de Hissen qui est en train de se construire un abri : « Des hommes sont venus me menacer, c’est pour ça que j’ai quitté Birao.

Trois mois après avoir fui son village dans les hauts plateaux d ’Uvira, Province du Sud - Kivu , Prisca, 17 ans, raconte avec émotion, la scène qui a fait

Pour les articles homonymes, voir Kivu (homonymie). Le Sud - Kivu est une province de la république démocratique du Congo. Elle voisine la province du Nord-Kivu au nord, le Maniema à l 'ouest et le Tanganyika au sud . À l 'est, elle voisine le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie.

Il n’y a pas que les bâches qui manquent : il y a aussi la nourriture. Le gouverneur du Sud-Kivu a promis l’arrivée de 80 tonnes de denrées alimentaires dans les prochains jours. Pour les déplacés de Mikenge comme Justin Luyahabuka, il y a urgence. « Nos conditions de vie ne sont pas bonnes, explique-t-il. Il y a de plus en plus de gens qui tombent malades et nous n’avons pas de médicaments. »

Les déplacés des hauts plateaux en appellent tous au gouvernement et à la communauté internationale. David Machire est éleveur, il a perdu sa maison et toutes ses vaches. « C’est à la communauté internationale de protéger la communauté qui est en danger. Nous demandons au gouvernement congolais de s’intéresser à ce qui se passe [et de nous fournir] la paix et la sécurité, pour que la population puisse regagner leurs villages respectifs. »

Centrafrique: à Birao, la communauté rounga s’inquiète de possibles représailles

  Centrafrique: à Birao, la communauté rounga s’inquiète de possibles représailles Cette semaine sur les Observateurs de France 24, l'émission 100% en images amateur : des policiers chinois filment des vidéos étranges et les postent sur les réseaux sociaux, un homme sauve les animaux de la sécheresse au Kenya, et deux Algériens font le tour de leur pays à vélo pour en vanter sa beauté.

Même si le Sud - Kivu présente à priori moins de sites d’intérêt que sa voisine du Nord-Kivu, il n’en reste pas moins une destination tout à fait intéressante. Et dont l’attraction majeure consiste en l’observation des gorilles de plaine, endémiques au Parc National de Kahuzi-Biega, qui comprend

Uvira est la deuxième cité du Sud - Kivu , région située à l 'extrême-est de la RDC . A l ’origine de cette attaque, la CNPSC la Coalition nationale du peuple pour la souveraineté du Congo est un mouvement fondé en 2013 et comprend un groupe maï maï emmené par un ex-officier en rupture de ban.

À Bijombo, l’armée n’est toujours pas déployée. La Monusco a déployé plusieurs bases temporaires auprès desquelles se sont réfugiés des milliers de déplacés.

Une situation similaire à Mikenge

Le gouverneur Theo Ngwabidje Kasi a dit voir une lueur d’espoir à Mikenge, où grâce à la présence des casques bleus, les déplacés de toutes les communautés vivent ensemble.

Ici, toutes les communautés témoignent des mêmes violences, comme Denise Asha, de la communauté des Bafuliero. « Nos vaches ont été volées, des maisons incendiées. Les femmes sont violées ici et n’ont aucune assistance. D’autres sont en train d’accoucher. »

Si la vie en cohabitation est possible à Mikenge, c’est grâce à la présence d’une base temporaire de la Monusco. « Nous avons déjà perdu deux personnes ici, un Mushi et un Munyamulenge, témoigne Nyangera Weka, un Mushi. Nous avons de la chance puisque nous sommes ici avec la Monusco. Si la Monusco n'était pas avec nous, nous serions déjà tués. »

Mais les conditions de vie et la sécurité restent très mauvaises pour ces plus de 2 000 déplacés, comme l’explique Salam Bwiho, de la communauté Banyamulenge : « Depuis le début du mois, nous ne trouvons pas d’assistance sur le plan de la sécurité. Nous pourrions être attaqués à  n’importe quelle heure là où nous sommes. »

Alors que les groupes armés issus de ces communautés s’affrontent, à Mikenge, les déplacés continuent d’espérer une cohabitation pacifique.

►À lire aussi : RDC: le gouverneur du Sud-Kivu se rend sur les hauts plateaux

[Reportage] RDC: début de la campagne du 2e vaccin contre Ebola à Goma .
Le deuxième vaccin contre Ebola a été introduit en RDC, il y a une semaine. Plus de 400 personnes ont été vaccinées depuis à Goma dans le Nord-Kivu. Charles est arrivé au centre de vaccination situé dans le quartier populaire de Majengo à Goma. Comme pour tout le monde, lavage de main et prise de température obligatoire à l’entrée. Ensuite, il lui faut au moins 30 minutes pour suivre toutes les étapes : « On fait la signature du consentement libre, puis on est photographié. Après les consentements, le vaccin est injecté. Ça ne fait pas mal. »Ce deuxième vaccin contre Ebola est destiné à tout le monde, même les enfants à partir d’un an.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 4
C'est intéressant!