•   
  •   

Monde Hong Kong : le siège du campus de PolyU continue, Pékin réitère ses menaces

10:05  19 novembre  2019
10:05  19 novembre  2019 Source:   francetvinfo.fr

Hong Kong : deux étudiants allemands arrêtés pour "rassemblement illégal"

  Hong Kong : deux étudiants allemands arrêtés pour Les jeunes gens, âgés de 22 et 23 ans, ont été interpellés jeudi dans le cadre des manifestations pro-démocratie. © REUTERS Des pompiers éteignent un feu lancé par des manifestants près d'une barricade à proximité du campus de l'Université chinoise de Hong Kong, le 15 novembre 2019. Deux étudiants allemands ont été arrêtés à Hong Kong pour "rassemblement illégal", dans le cadre des manifestations pro-démocratie qui paralysent l'ancienne colonie britannique, a annoncé la police dans la nuit de vendredi à samedi. Les Allemands, âgés de 22 et 23 ans, ont été interpellés jeudi, a précisé la police.

Le campus de la PolyU , avec ses élégants bâtiments de briques rouges, a connu ces dernières heures certains des affrontements les plus "Extrême violence". La police a qualifié le campus de "zone d'émeute" et a réitéré lundi sa menace d'arrêter quiconque présent sans raison valable.

Hong Kong : des dizaines de protestataires s'enfuient du campus assiégé. Localisation en vidéographie du campus de l'université. VIDEOGRAPHIE. Chargement du lecteur Par Emmanuelle Baillon, David Lory.

Selon la cheffe de l'exéctif hongkongais Carrie Lam, une centaine de protestataires seraient toujours retranchés dans le campus de l'Université polytechnique de Hong Kong.

  Hong Kong : le siège du campus de PolyU continue, Pékin réitère ses menaces © Fournis par France Télévisions

Nouvelle journée de mobilisation sur le campus de PolyU, à Hong Kong. Plusieurs dizaines de manifestants de la contestation prodémocratie ont entamé, mardi 19 novembre, leur troisième journée retranchés dans ce campus hongkongais, après une spectaculaire "évasion" nocturne de leurs camarades.

Le siège de l'Université polytechnique de Hong Kong (PolyU) constitue la confrontation la plus longue et la plus violente avec les forces de l'ordre, depuis le début de la contestation en juin dans l'ex-colonie britannique. Cernés depuis dimanche par les policiers qui arrêtent tous ceux qui tentent de fuir ce campus de la péninsule de Kowloon, certains manifestants ont réussi dans la nuit une audacieuse "évasion", en descendant d'une passerelle au moyen de cordes avant d'être récupérés en contrebas par des motos et des scooters.

Les images du campus où sont retranchés de nombreux manifestants à Hong Kong

  Les images du campus où sont retranchés de nombreux manifestants à Hong Kong VIDÉO. A Hong Kong, la situation est extrêmement tendue entre la police et les manifestants, qui se sont retranchés dans un campus, où un important incendie s’est déclenché.Plusieurs explosions ont retenti lundi 18 novembre à l’aube, avant qu’un mur de flammes n’apparaisse à l’entrée de l’université polytechnique de Hong Kong (PolyU), devenue ce week-end le bastion de la contestation.

Le campus de la PolyU , avec ses élégants bâtiments de briques rouges, a connu ces dernières heures certains des affrontements les plus violents de la crise qui a La police a qualifié le campus de «zone d’émeute» et a réitéré lundi sa menace d’arrêter quiconque présent sans raison valable.

La police fait le siège de l'Université polytechnique de Hong Kong , où se Des journalistes de l'AFP ont observé que les manifestants tentant de quitter le campus étaient parfois accueillis par des Mise en garde de Pékin . La contestation était montée d'un cran lundi dernier avec une nouvelle stratégie

Selon la cheffe de l'exéctif hongkongais Carrie Lam, désignée par un comité acquis à la cause de Pékin, une centaine de protestataires seraient toujours retranchés dans le campus de PolyU. S'exprimant pour la première fois depuis le début de ce siège spectaculaire, la dirigeante a affirmé que ces manifestants n'avaient d'autre solution que de se rendre, s'ils souhaitaient une issue pacifique à leur face-à-face tendu avec les autorités.

"Ce but ne peut être atteint qu'avec la pleine coopération des manifestants, et notamment bien sûr des émeutiers qui doivent cesser les violences, rendre les armes et sortir pacifiquement en écoutant les instructions de la police", a averti Carrie Lam. Mais depuis trois jours, les protestataires accueillent toutes tentatives de les déloger par un déluge de cocktails Molotov. Un policier a même été blessé à la jambe par une flèche tirée par un manifestant.

Les images du campus où sont retranchés de nombreux manifestants à Hong Kong

  Les images du campus où sont retranchés de nombreux manifestants à Hong Kong "Le Monde dans tous ses États" est cette semaine consacré au Liban, où depuis mi-octobre, la population manifeste contre le système politique et la corruption. Comment expliquer une telle unité nationale ? La démission du Premier Ministre Saad Hariri n'a pas convaincu. Quelle est la position du Hezbollah ? Comment le pays peut-il sortir de la crise ?

Le campus de l'université de sciences appliquées, en plein cœur de la ville, est férocement disputé entre police et protestataires. Cette bataille est un cas d'école de poliorcétique, cet art du siège théorisé par les stratèges antiques. Ce week-end, la police antiémeute a progressivement étendu

Le campus de la PolyU , avec ses élégants bâtiments de briques rouges, a connu ces dernières heures certains des affrontements les plus violents de la crise qui a La police a qualifié le campus de « zone d’émeute » et a réitéré lundi sa menace d’arrêter quiconque présent sans raison valable.

Nouvelles menaces de Pékin

Le sort des reclus de la PolyU a suscité une vague d'émotion au sein de la mouvance prodémocratie, responsable de la plus grave crise politique dans l'ex-colonie britannique depuis la rétrocession en 1997. Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté lundi soir à Kowloon, dans une tentative vraisemblablement coordonnée pour alléger la pression sur la PolyU. Cette manifestation visait aussi à créer des contre-feux afin d'attirer la police anti-émeutes, qui s'est dite prête à faire usage de balles réelles.

Les messages menaçants de Pékin à l'encontre des manifestants se poursuivent également. "Si elle [la situation] devenait incontrôlable, le gouvernement central ne restera certainement pas les bras croisés, a déclaré l'ambassadeur de Chine au Royaume-Uni. Nous avons la résolution et le pouvoir suffisants pour mettre fin aux troubles".

Hong Kong: Stephen Lo, le chef de la police prend sa retraite en plein chaos

  Hong Kong: Stephen Lo, le chef de la police prend sa retraite en plein chaos Quelques jours après la chute du mur de Berlin, les Tchécoslovaques se soulevaient contre le pouvoir, jusqu'à renverser le régime communiste. C'est ce qu'on a appelé la "révolution de velours". 30 ans plus tard, pour une partie des Tchèques et des Slovaques, la démocratie est de nouveau en danger. Ils étaient plus de 200 000 dans les rues de Prague samedi pour réclamer la démission du Premier ministre, accusé de corruption. Et les acteurs des soulèvements d'hier sont toujours en première ligne.

La police fait le siège de l'Université polytechnique de Hong Kong , où se Des journalistes de l'AFP ont observé que les manifestants tentant de quitter le campus étaient parfois accueillis par des Mise en garde de Pékin . La contestation était montée d'un cran lundi dernier avec une nouvelle stratégie

Dimanche, des centaines d'activistes étaient retranchés dans l'Université polytechnique de Hong Kong ( PolyU ), à Kowloon, pour la défendre contre toute Les manifestants cherchent à garder le contrôle du campus comme une base pour lancer de nouvelles actions lundi. Nous avons besoin "d'une base

Autre menace à l'endroit de la contestation : mardi, Pékin a balayé la décision de la justice hongkongaise, qui avait jugé lundi anticonstitutionnelle l'interdiction du port du masque. L'exécutif hongkongais avait pris cette décision pour couper l'herbe sous le pied des manifestants.

Suivez-nous sur Facebook
Téléchargez l'application
Microsoft News
Abonnez-vous à la newsletter

Hong Kong : au moins huit manifestants du campus assiégé se rendent à la police .
Près d'une semaine après le début du siège du campus de l'université polytechnique de Hong Kong, les rangs des contestataires se sont considérablement réduits. Huit manifestants se sont rendus à la police vendredi. Au moins huit manifestants pro-démocratie qui étaient retranchés depuis plusieurs jours dans un campus universitaire de Hong Kong se sont rendus dans la matinée du vendredi 22—novembre à la police. En parallèle, d'autresAu moins huit manifestants pro-démocratie qui étaient retranchés depuis plusieurs jours dans un campus universitaire de Hong Kong se sont rendus dans la matinée du vendredi 22—novembre à la police.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 3
C'est intéressant!