•   
  •   

Monde Tensions liées à Hong Kong entre étudiants dans les universités sud-coréennes

14:05  19 novembre  2019
14:05  19 novembre  2019 Source:   rfi.fr

Hong Kong: les étudiants chinois inquiets de la violence du mouvement

  Hong Kong: les étudiants chinois inquiets de la violence du mouvement À Hong Kong, les troubles dans les transports se poursuivent ce mardi 12 novembre et les affrontements avec la police continuent après l’une des journées les plus violentes du mouvement hier. Un policier a tiré sur des manifestants et un homme a été incendié par un jeune radical. Les affrontements ont lieu principalement aux abords des universités de la ville ce mardi 12 novembre à Hong Kong. Dans la journée, quelques blocages et altercations ont eu lieu dans le centre-ville avec un rassemblement à l’heure du déjeuner, rapporte notre correspondant à Hong Kong, Simon Leplâtre.

A l ' Université municipale de Hong Kong (City University ), des manifestants ont jeté des briques sur la police à partir d'une passerelle. Des affrontements à Hong Kong entre les manifestants pro-démocratie et la police ont éclaté mardi dans le quartier des affaires de la mégapole et sur différents

Des membres d'ONG entrent à l'intérieur de l ' Université polytechnique de Hong Kong pour rencontrer les manifestants étudiants . Alors que certains manifestants souhaitent partir, d'autres disent qu'ils resteront pour se battre, craignant de ne pas pouvoir faire confiance au gouvernement qui promet de

Une étudiante coréenne protège avec un film plastique les messages de soutien au mouvement hongkongais suite à leurs arrachages par des étudiants chinois. © RFI/Frédéric Ojardias Une étudiante coréenne protège avec un film plastique les messages de soutien au mouvement hongkongais suite à leurs arrachages par des étudiants chinois.

Plusieurs campus universitaires de Séoul sont le théâtre d’échauffourées entre des étudiants d’échanges chinois et des étudiants coréens qui collent des affiches exprimant leur solidarité avec le mouvement pro-démocratie à Hong Kong.

Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

Les étudiants chinois pro-Pékin ont répondu aux affiches solidaires aux pro-démocraties par des insultes et des intimidations. Une attitude défendue par l’ambassade chinoise à Séoul, qui a jugé « naturel » que ces étudiants expriment leur colère contre ce qui nuit à la « souveraineté chinoise ».

Les étudiants de Hong Kong s’arment d’arcs et de flèches pour faire face à la police

  Les étudiants de Hong Kong s’arment d’arcs et de flèches pour faire face à la police VIDEO. De violents affrontements ont éclaté à l’université de Hong Kong où la tension est montée d’un cran après la mort d’un étudiant lors de la manifestation de vendredi dernier. Sur le campus de l’Université chinoise de Hong Kong, théâtre de violents affrontements, les étudiants en colère se sont armés d’arcs et de flèches enflammées pour faire face à la police anti-émeute.« Ce n’est plus une manifestation pacifique, pour nous c’est une révolution, c’est une zone de guerre. La police a tout fait, la p****n de police là-bas, elle ne suit pas son règlement et elle essaie nous pousser à bout.

La bataille engagée dimanche matin entre policiers et étudiants enfermés dans la faculté dans s’est poursuivie toute la La situation est extrêmement tendue aux abords de l ' université polytechnique de Hong Kong . Tout pour renforcer finalement une tension déjà à son comble après 24 semaines de

A l ' Université municipale de Hong Kong (City University ), des manifestants ont jeté des briques sur la police à Des affrontements à Hong Kong entre les manifestants pro-démocratie et la police ont éclaté mardi dans le Tensions et violences sont le lot quotidien de Hong Kong , ces derniers jours.

Affiches arrachées et étudiants agressés

« Cette affiche-là a été arrachée... trois fois de suite... en moins d’une heure ! Les étudiants ici sont donc en colère » explique « A », 20 ans, Hongkongais et étudiant à l’université Koryo, à Séoul. Il montre un mur de sa fac sur lequel les étudiants coréens ont collé des dizaines d’affiches et de post-its colorés soutenant la démocratie à Hong Kong. De son côté, Kim Ae-ra, 23 ans, recolle au scotch des posters abîmés :

« J’étais venue protéger ces affiches quand des étudiants chinois sont arrivés. Ils ont tenté de me faire peur en arrachant les posters et en m’insultant. Moi, je soutiens le mouvement à Hong Kong parce mon pays aussi a connu des luttes similaires : à Gwangju, dans les années 1980, beaucoup de Coréens se sont sacrifiés pour la démocratie. »

La catapulte « maison », nouvelle arme des manifestants à Hong Kong

  La catapulte « maison », nouvelle arme des manifestants à Hong Kong VIDEO. Alors que la mobilisation ne faiblit pas, les étudiants viennent de tester une catapulte artisanale pour se défendre et attaquer la police.Mercredi 13 novembre, ils ont ainsi testé une catapulte de leur fabrication, un engin digne des combats du Moyen-Age, comme le montre la vidéo ci-dessous.

Retour à un calme relatif à Hong Kong : des habitants dégageaient samedi les barricades et les débris laissés par De fortes tensions ont éclaté cette semaine avec le lancement par des manifestants Devant l ' Université polytechnique, des étudiants nettoyaient également les rues, mais ils disaient

Des membres d'ONG entrent à l'intérieur de l ' Université polytechnique de Hong Kong pour rencontrer les manifestants étudiants . Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos)

L’étudiante Han Su-jin a été la première à être agressée devant ce mur : « Ils étaient dix personnes, dix étudiants chinois. Ils m’ont encerclée et ils m’ont insultée. J’ai raconté cet épisode sur Facebook et beaucoup de gens ont réagi en exprimant leur soutien au mouvement à Hong Kong. »

►À lire aussi : Affrontements sur le campus de l'université polytechnique de Hong Kong

Depuis, les affiches restent en place... et les étudiants chinois ont collé à côté leurs propres messages pro-Pékin. Ce que salue « A », l’étudiant hongkongais, qui espère qu’ils apprendront ainsi l’importance du débat et de la liberté d’expression.

Hong Kong: Stephen Lo, le chef de la police prend sa retraite en plein chaos .
Quelques jours après la chute du mur de Berlin, les Tchécoslovaques se soulevaient contre le pouvoir, jusqu'à renverser le régime communiste. C'est ce qu'on a appelé la "révolution de velours". 30 ans plus tard, pour une partie des Tchèques et des Slovaques, la démocratie est de nouveau en danger. Ils étaient plus de 200 000 dans les rues de Prague samedi pour réclamer la démission du Premier ministre, accusé de corruption. Et les acteurs des soulèvements d'hier sont toujours en première ligne.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!