Monde: À la Une: en Bolivie, le déblocage de la raffinerie de Senkata fait des morts - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde À la Une: en Bolivie, le déblocage de la raffinerie de Senkata fait des morts

22:00  20 novembre  2019
22:00  20 novembre  2019 Source:   rfi.fr

Bolivie : l'influente Église catholique appelle au "dialogue"

  Bolivie : l'influente Église catholique appelle au L'Église catholique de Bolivie a convié le gouvernement intérimaire, tous les partis et la société civile à un "dialogue" alors que la colère des manifestants est toujours vive. Dimanche, Jeanine Añez a promis de convoquer des élections. L'influente Église catholique est sortie de son silence en Bolivie, lundi 18 novembre. En fin de journée, le secrétaire général de la Conférence épiscopale, Mgr Aurelio Pesoa, s'est exprimé devant la presse pour convier le gouvernement intérimaire, tous les partis et la société civile à un "dialogue". "Le dialogue est le chemin le plus approprié pour surmonter les différences entre Boliviens", a-t-il déclaré.

Des femmes marchent à côté d'un graffiti portant l'inscription «Mesa-Camacho-Anez, assassins-racistes» à un poste de péage sur la route reliant El Alto et La Paz bloquées par des partisans de l'ex-président Evo Morales à El Alto, en Bolivie, le 19/11/19. © AIZAR RALDES / AFP Des femmes marchent à côté d'un graffiti portant l'inscription «Mesa-Camacho-Anez, assassins-racistes» à un poste de péage sur la route reliant El Alto et La Paz bloquées par des partisans de l'ex-président Evo Morales à El Alto, en Bolivie, le 19/11/19.

Toute la presse nationale titre ce mercredi sur le déblocage de l’usine de distribution de combustible Senkata à El Alto. El Correo confirme que trois personnes ont perdu la vie lors des affrontements entre l’armée et les partisans d’Evo Morales, mais d’autres journaux évoquent plus de victimes. Huit morts dans l'opération de déblocage de la raffinerie, selon un nouveau bilan communiqué mercredi après-midi par le parquet. Une situation qui aurait pu se terminer en catastrophe d’après le quotidien El Correo, car selon les autorités, les contestataires ont tenté d’attaquer l’usine de gaz qui fait partie de ce complexe. Les images publiées par Los Tiempos en disent long sur la violence des affrontements. Selon ce quotidien, en fin de journée, des vandales ont même mis le feu à la maison des parents de la maire d’El Alto, Soledad Chapeton, membre de la formation « Unité nationale », un parti de centre-gauche.

Bolivie: heurts meurtriers près de La Paz, confrontée à des pénuries

  Bolivie: heurts meurtriers près de La Paz, confrontée à des pénuries Trois personnes sont mortes mardi lors de heurts entre des manifestants et l'armée bolivienne qui dégageait une raffinerie bloquée par des partisans d'Evo Morales, portant à 27 le nombre de morts dans des violences depuis le début de la crise dans ce pays andin. Le bilan des violences en Bolivie s'est encore alourdi ce mardi après des heurts à El Alto, dans la banlieue de La Paz. « Il a été constaté la mort de trois personnes, dont deux par balle », a déclaré à l'Agence France-Presse un porte-parole du Défenseur du peuple, un organe public chargé de protéger les droits et libertés des Boliviens.

Cette situation de violence et de blocage des axes routiers qui perdure provoque des pénuries et une inflation démesurée de certains produits, expliqueCambio. Le prix des tomates a été multiplié par trois, celui des carottes par deux. La viande de bœuf par cinq. Une situation qui oblige les autorités à mettre en trouver des solutions d’urgence pour permettre le réapprovisionnement de La Paz et El Alto, selon le quotidien.

Au Nicaragua : des mères évacuées de la cathédrale de Managua

Depuis ce lundi un groupe de mères de prisonniers politiques occupaient la cathédrale de Managua pour exiger la libération des leurs. Elles avaient également entamé une grève de la faim. Mais des partisans du président Daniel Ortega ont décidé de l’encercler avec l’aide de la police détaille El Confidencial. Des partisans qui n’avaient pas hésité à entrer dans le temple et à frapper ses mères, ainsi que deux ecclésiastiques. Une situation qui a provoqué un tollé. Et selon ce quotidien, hier ces mères de famille sont parvenues à quitter la cathédrale avec l’aide la Croix-Rouge. Si la situation semble réglée à Managua, à Masaya où des mères se sont également réfugiées dans une église, le blocage persiste avec des partisans de Daniel Ortega également déployés tout autour du bâtiment qui ont même coupé l’électricité et détruit les canalisations. Au total, selon El Confidencial, ce sont seize temples qui sont actuellement occupés dans le pays.

Bolivie: trois morts dans des heurts près de La Paz, le dialogue politique au ralenti

  Bolivie: trois morts dans des heurts près de La Paz, le dialogue politique au ralenti Trois personnes sont mortes mardi lors de heurts entre des manifestants et l'armée bolivienne qui dégageait une raffinerie bloquée par des partisans d'Evo Morales.En outre, 30 personnes ont été blessées dans ces heurts, a ajouté le Défenseur du peuple. Ces trois décès portent à 27 le nombre de morts dans des violences survenues depuis un mois que la Bolivie est plongée dans une très grave crise politique. Les heurts ont éclaté lorsque des "agitateurs et des vandales enragés" s'en sont pris à l'usine de combustible de Senkata, à El Alto, ville-jumelle de La Paz, en utilisant des "explosifs de forte puissance", a indiqué l'armée bolivienne dans un communiqué.

Les discussions entre autorités et opposition bloquées au Chili

Alors que le pays semble désormais plus tranquille après plus d’un mois de crise sociale émaillée par des manifestations qui ont dégénéré et qui ont été durement réprimées, l’heure est aux discussions pour trouver des solutions. L’un des thèmes centraux de cette crise concernait notamment les retraites. Et sur ce point les divergences persistent, surtout dans les partis de gauche, détaille El Mercurio. Le problème c’est que le gouvernement doit finaliser son budget et donc il y a urgence. Selon le quotidien, les différents acteurs de ces discussions se sont fixé une date et une heure limite pour trouver un accord : ce mercredi avant 12h30, heure chilienne. Autant dire que la tâche s’annonce ardue. D’après La Tercera le gouvernement est prêt à accorder une hausse immédiate de 50% des retraites pour les personnes de plus de 80 ans, une augmentation qui serait graduelle pour les autres retraités, ce que rejette l’opposition.

Bolivie : la présidente annonce qu'elle convoquera des élections dès ce mercredi

  Bolivie : la présidente annonce qu'elle convoquera des élections dès ce mercredi Après les heurts qui ont fait huit morts mardi, la présidente par intérim Jeanine Añez a promis d’appeler rapidement ses concitoyens aux urnes. Depuis son exil au Mexique, l'ex-président Evo Morales a assimilé la répression des manifestants à un «génocide». Les heurts survenus mardi entre partisans de l’ex-président Evo Morales et les forces boliviennes près d’une raffinerie non loin de La Paz ont fait huit morts, selon un nouveau bilan communiqué mercredi par le parquet.

Nouveau gouvernement attendu mercredi au Canada

Une annonce qui intervient un mois presque jour pour jour après le scrutin fédéral. Et selon Le Devoir ce gouvernement « fera prendre du galon aux Québécois ». Au lendemain du scrutin fédéral, le Premier ministre Justin Trudeau disait avoir entendu le message qui lui avait été envoyé par les électeurs canadiens, détaille le quotidien, d’où cette volonté affichée de placer des Québécois à des postes clefs. Un gouvernement qui sera de nouveau paritaire et qui comptera comme le précédent trente-quatre ministres. L’annonce de ce gouvernement se fera plus sobrement que lors de la précédente élection annonce La Presse. Une « approche plus sobre » qui « vise à refléter le contexte dans lequel se trouve le gouvernement réélu », un gouvernement qui « a perdu sa majorité et a traversé une campagne difficile qui a affaibli la position de Justin Trudeau » explique La Presse.

Bolivie: la police disperse une cortège funéraire pro-Morales .
Des partisans de l'ex-président bolivien déchu Evo Morales ont défilé jeudi 21 novembre dans les rues de La Paz en portant les cercueils de manifestants tués lors des heurts avec les forces de sécurité. Le cortège a été dispersé par la police. Des milliers de personnes, qui portaient les cercueils de cinq personnes tuées mardi dans des heurts, sont descendus de El Alto, ville-jumelle de la capitale administrative et considérée comme acquise à l'ex-président Evo Morales, parti en exil au Mexique.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 4
C'est intéressant!