•   
  •   

Monde Vladimir Poutine met la pression sur le parti au pouvoir, mal en point

22:10  23 novembre  2019
22:10  23 novembre  2019 Source:   lexpress.fr

Vol MH17: des conversations entre suspects et responsables russes dévoilées

  Vol MH17: des conversations entre suspects et responsables russes dévoilées Nouveaux développements dans l’enquête sur la destruction du vol MH17 en juillet 2014 au-dessus de l’Ukraine. L’équipe internationale d’enquêteurs (JIT) placée sous la direction des Pays-Bas est de plus en plus convaincue de l'influence de Moscou sur les rebelles pro-russes soupçonnés d'avoir abattu l'avion. Elle publie des enregistrements de conversations téléphoniques censées étayer ces soupçons. Dans l’un des extraits des conversations interceptées, un rebelle pro-russe annonce à son interlocuteur en juillet 2014 que des hommes du ministre russe de la Défense Sergueï Shoïgu vont arriver à Donetsk pour remplacer des chefs de guerre locaux.

"Vous devez trouver et soulever vous-même les questions pressantes, sans attendre" une consigne du Kremlin, a exhorté le président russe à la tribune.

Le président russe Vladimir Poutine à Achkhabad, le 11 octobre 2019 © afp.com/Alexey DRUZHININ Le président russe Vladimir Poutine à Achkhabad, le 11 octobre 2019

Popularité en berne, revers électoraux...Vladimir Poutine a appelé ce samedi le parti au pouvoir en Russie, réuni en congrès, à prendre ses responsabilités et à "répondre aux problèmes des gens" pour redevenir la machine à gagner qu'il fut.

Au VDNKh, parc moscovite ouvert en 1939 pour vanter les réalisations du communisme et rénové à grands frais en 2014, Vladimir Poutine s'est exprimé devant 2000 délégués dont nombre de gouverneurs régionaux, députés ou sénateurs et son Premier ministre Dmitri Medvedev, le patron de Russie Unie.

Vol MH17: des conversations entre suspects et responsables russes dévoilées

  Vol MH17: des conversations entre suspects et responsables russes dévoilées Rached Ghannouchi, chef du parti d'inspiration islamiste Ennahda, a été élu, mercredi, président de l'Assemblée des représentants du peuple, parlement monocaméral tunisien. Retour sur le parcours d’un fin politicien "prêt à tous les compromis".

"Vous devez trouver et soulever vous-même les questions pressantes, sans attendre" une consigne du Kremlin, a-t-il exhorté à la tribune. "Essayez de résoudre les problèmes vous-mêmes", a-t-il poursuivi en citant comme exemple les hôpitaux en mauvais état ou les écoles en sureffectifs. "Sur le terrain, vous devez voir tout ce que les responsables ne voient pas. Cherchez des solutions", a ajouté Vladimir Poutine, qui n'est lui-même pas officiellement membre du parti qu'il a fondé en 2001.

"Paratonnerre"

Russie unie connait une désaffection dans l'opinion, sur fond de stagnation économique et d'une impopulaire réforme des retraites. Le congrès de samedi lui servira à préparer les élections législatives de 2021 en désignant une équipe de campagne, un lancement très à l'avance. Vladimir Poutine a souligné l'"immense importance" de ces élections pour l'avenir du parti, ordonnant à ses membres de faire en sorte que "les gens ressentent des changements positifs dans leur vie". "Nos partisans n'ont pas le droit moral de ne pas finir les choses, de s'esquiver, de se cacher derrière des promesses creuses, du populisme, de dissimuler leur échec et leur incompétence", a-t-il lancé.

La Russie condamnée par la CEDH pour la répression d’un rassemblement anti-Poutine en 2012

  La Russie condamnée par la CEDH pour la répression d’un rassemblement anti-Poutine en 2012 La Cour européenne des droits de l’homme estime que le gouvernement russe a fait dégénérer un rassemblement pacifique mené par deux leaders de l’opposition, en mai 2012.Les deux hommes qui avaient saisi la CEDH, le leader du Front de Gauche Sergueï Oudaltsov et l’un de ses proches, Léonid Razvozjaev, avaient été jugés coupables en 2014 d’avoir organisé des troubles de grande ampleur le 6 mai 2012 à Moscou, à la veille de l’investiture de Vladimir Poutine pour un troisième mandat présidentiel, et condamnés à 4 ans et demi de prison.

La présence du président russe est tout sauf symbolique. Il s'agit de regonfler la formation qui plafonne à 32,6% des intentions de vote, loin des 54% obtenus aux législatives de 2016, selon le dernier sondage de l'institut public Vtsiom. Même s'il n'en est pas officiellement membre, "Poutine estime qu'il n'y a pas d'alternative à Russie unie, que c'est le parti dont il a besoin", note l'analyste Tatiana Stanovaïa, fondatrice du groupe de réflexion R.Politik.

Le président russe, qui est à 70% d'opinions favorables, veut notamment remettre de la discipline dans les rangs après que de nombreux cadres ont voulu se démarquer du parti, se présentant en "indépendants" aux élections locales de septembre pour échapper à l'impopularité de Russie unie. Le Premier ministre Dmitri Medvedev a ainsi exhorté ce samedi à la tribune les candidats de Russie unie à "être fiers d'en faire partie". "Si quelqu'un a honte d'être dans nos rangs, alors qu'il en sorte", a-t-il lancé.

Russie: des parents de manifestants incarcérés en appellent à Vladimir Poutine

  Russie: des parents de manifestants incarcérés en appellent à Vladimir Poutine Depuis les rassemblements de l’opposition l’été dernier à Moscou, une quinzaine de manifestants ont été jetés en prison. Leurs parents ont formé un collectif pour dénoncer une « parodie de justice » et en appeler au président russe. Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot Devant les portes de l’administration présidentielle, la mère d’un jeune lit à voix haute la lettre adressée à Vladimir Poutine. D’autres parents, dont les enfants ont été jetés en prison, l'entourent.C’est le cas de Mikhaïl Barchaï. Son fils de 21 ans est détenu depuis le mois d’octobre. « Il a participé aux manifestations de cet été et il est accusé d’avoir poussé un policier.

Une annexe du Kremlin

Malgré les tactiques, les poulains du pouvoir ont enregistré plusieurs revers, à Moscou en particulier. Les déboires de Russie unie dévoilent un autre problème de taille : la difficulté à ancrer le système politique en dehors de la figure de l'homme providentiel, Vladimir Poutine.

"Il est peu probable que Russie unie survive à son fondateur", abonde Konstantin Kalatchev, pour qui la principale fonction du parti est de "servir de paratonnerre" au président. Aux yeux des experts, Russie unie est aujourd'hui une annexe du Kremlin, n'apportant ni idées ni stratégie et inutile entre deux périodes électorales. Le secrétaire général du parti, Andreï Tourtchak, a dans ce contexte promis un renouvellement des institutions, avec l'arrivée de nouveaux dirigeants.

Mais pour Tatiana Stanovaïa, si le Kremlin comprend que "le parti a besoin d'être sauvé", il "sous-estime" la gravité de la situation alors qu'une série d'une quinzaine d'élections régionales sont prévues en 2020. Et selon l'experte, aucune grande réforme de Russie unie ne pourra avoir lieu tant que les volontés de Vladimir Poutine pour l'après-2024, date de la fin de son mandat actuel de président, ne seront pas connues.

Poutine promet d’achever l’arme impliquée dans un incident radioactif

  Poutine promet d’achever l’arme impliquée dans un incident radioactif L’accident avait causé cet été la mort de sept personnes dont cinq employés de l’agence nucléaire Rosatom travaillant sur une base militaire secrète. Vladimir Poutine promet que Moscou va « perfectionner » la mystérieuse arme impliquée cet été dans une explosion meurtrière qui avait entraîné un pic de radioactivité dans le Grand Nord. L’accident, selon les autorités, avait causé la mort le 8 août de sept personnes dont cinq employés de l’agence nucléaire Rosatom travaillant sur une base militaire secrète près de la ville de Severodvinsk.


Suivez-nous sur Facebook
Téléchargez l'application
Microsoft News
Abonnez-vous à la newsletter

Recevant le prix Sakharov, Oleg Sentsov appelle à se méfier la Russie .
Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, lauréat du prix Sakharov 2018, est venu à Strasbourg recevoir la récompense des mains du président du Parlement. Il a appelé les députés européens à se méfier de la Russie. Avec notre envoyée spéciale à Strasbourg, Juliette Gheerbrant Le cinéaste Oleg Sentsov a reçu en mains propres le prix Sakharov des droits de l'homme, qui lui avait été attribué par le Parlement européen, en 2018, alors qu'il était encoreAvec notre envoyée spéciale à Strasbourg, Juliette Gheerbrant

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!