•   
  •   

Monde Soudan: l’ex-président Omar el-Béchir ne sera pas extradé à la CPI

02:05  26 novembre  2019
02:05  26 novembre  2019 Source:   rfi.fr

CAN 2021 – Eliminatoires (J2) : L’Afrique du Sud se reprend face au Soudan

  CAN 2021 – Eliminatoires (J2) : L’Afrique du Sud se reprend face au Soudan Grâce à Lebogang Phiri, l'Afrique du Sud a battu le Soudan (1-0), dimanche à Johannesburg en éliminatoires de la CAN 2021. © SAFA afriquedusud_phiri_171119 Grâce à Lebogang Phiri, l'Afrique du Sud a battu le Soudan (1-0), dimanche à Johannesburg en Battue au Ghana, l'Afrique du Sud s'est reprise face au Soudan (1-0), dimanche à l'occasion de la 2eme journée des Dominateurs sur la pelouse du Orlando Stadium, les Bafana Bafana ont fait le spectacle, se sont créé de multiples occasions mais ont longtemps buté sur un Ali Abdalla Aboshren bien dans s

Le président Omar el - Béchir dans son palais présidentiel à Khartoum le 24 février 2019. © ashraf shazly / afp. Mais il ne faut pas oublier qu’ à la CPI , l’enquête sur les crimes commis au Darfour reste ouverte. L ’ ex - président est suspecté d’avoir mis en place une politique d’État ciblant des civils

« Omar el - Béchir avait constitué un comité de sécurité pour diriger les opérations des forces de sécurité et coordonner les opérations des forces de Le seul souci du chef de l'État est alors d'obtenir la garantie qu'il ne sera pas livré à la Cour pénale internationale. Cette garantie, il semble l'avoir eue

Le président soudanais déchu Omar el-Béchir au tribunal de Khartoum, le 31 août 2019. © REUTERS/Mohamed Nureldin Abdallah Le président soudanais déchu Omar el-Béchir au tribunal de Khartoum, le 31 août 2019.

C’est ce qu’a affirmé le 22 novembre le numéro 1 de l’exécutif, le général Abdel Fattah al-Burhan, leader du conseil souverain. Depuis plusieurs semaines, la rumeur courait d’une possible extradition de l’ancien dirigeant soudanais. Omar el-Béchir est visé par un mandat de la CPI pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide au Darfour.

Alors que les appels pour le transfert d’Omar el-Béchir à la CPI se sont multipliés ces dernières semaines, le général Al-Burhan met fin à tout espoir, il n’y aura pas d’extradition.

Soudan du Sud: au camp de Bentiu, les anciens combattants racontent le conflit

  Soudan du Sud: au camp de Bentiu, les anciens combattants racontent le conflit Le Soudan du Sud est toujours dans l’attente de la paix. La formation d’un gouvernement d’union a été repoussée à février. En attendant, l’application de l’accord se poursuit, mais avec beaucoup de retard, comme le cantonnement des combattants actifs. D’autres ont abandonné la lutte armée en cours. RFI en a rencontré dans le camp de déplacés de Bentiu, dans le nord du pays. Galuak Kash installe son stand à l’intérieur du camp, pour y vendre bonbons, mouchoirs et autres. Une sorte de reconversion pour cet ancien combattant de seulement 19 ans, engagé dans les troupes rebelles du SPLM-IO il y a cinq ans.

Omar el - Béchir est à Kinshasa pour un sommet du Marché commun de l’Afrique de l’ Est et de l’Afrique australe. A l ’appel de son nom, juste après ceux des présidents ougandais et zimbabwéen, il s’ est levé, apparemment détendu. Il a salué la salle qui n’a pas manqué de l’applaudir exactement

Dimanche, le président déchu Omar el - Béchir a été informé des accusations qui pèsent contre lui. Pourquoi juger el - Béchir seulement pour des faits de Pourquoi les militaires s’opposent-ils a son transfèrement à la CPI ? Houda Ibrahim journaliste au service Afrique répond aux auditeurs d'Appels

Le Soudan n’a aucune obligation envers la Cour internationale, avait rappelé l’ambassadeur du Soudan à l’ONU, Khartoum n’ayant pas signé les accords de Rome.

En visite au Darfour il y a trois semaines, le Premier ministre avait pourtant réveillé les attentes. Devant des réfugiés qui demandaient que tous les criminels du Darfour soient envoyés à la CPI, Abdalla Hamdok avait répondu : « Nous travaillerons tous ensemble pour satisfaire vos demandes et assurer un retour à une vie normale. »

Une déclaration saluée par la société civile du Darfour.

Omar el-Béchir est actuellement jugé dans son pays pour corruption. Le verdict est attendu le mois prochain. Depuis deux semaines, il est également visé par un nouveau mandat d’arrêt pour son rôle dans le coup d'État qui l'a amené au pouvoir il y a 30 ans, et pour lequel il risque la peine de mort ou la prison à vie.

Soudan: Abdalla Hamdok en visite à Washington pour obtenir la fin des sanctions .
Le Premier ministre soudanais Abdalla Hamdok est arrivé aux États-Unis le 1er décembre pour une visite de six jours afin de rencontrer Donald Trump et les responsables du FMI et de la Banque mondiale afin de convaincre Washington de lever les sanctions américaines contre Khartoum. Pour le Premier ministre soudanais, lever les sanctions américaines contre son pays représente une urgence. Depuis la mise en place de son gouvernement il y a trois mois, Abdalla Hamdok lutte pour relancer l'économie, ce qui nécessite des fonds.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 2
C'est intéressant!