•   
  •   

Monde Mauritanie: la structure de la coalition «Vivre ensemble» pose problème en interne

14:10  27 novembre  2019
14:10  27 novembre  2019 Source:   rfi.fr

Mauritanie: les pêcheurs protestent contre les insuffisances du port de Tanit

  Mauritanie: les pêcheurs protestent contre les insuffisances du port de Tanit En Mauritanie, 700 pêcheurs artisanaux ont organisé un sit-in devant la présidence la République pour protester contre le débarquement de leur capture de poisson à 60 kilomètres de Nouakchott. Une décision du gouvernement mauritanien pour contrôler l’exploitation de la ressource halieutique. Les pêcheurs se sont donné rendez-vous lundi et mardi devant les grilles de la présidence de la République. Ils veulent dénoncer la mesure qui leur impose le débarquement du produit de leur pêche au port de Tanit, situé 60 kilomètres au nord de Nouakchott.

12-05-2019 14:15 - Communiqué de la Coalition VIVRE ENSEMBLE . CVE - Il est porté à la connaissance de nos compatriotes d’ici et de la Par décision, en date de ce jour, est nommé monsieur Cheikh Oumar TALL, Conseiller spécial chargé des stratégies et des mouvements sociaux.

La mission « Vivre ensemble » réunit trente-sept établissements culturels qui travaillent ensemble pour aller à la rencontre des publics peu familiers des institutions culturelles. Cette mission est née en novembre 2003, d’une demande du ministre de culture et de la communication.

La coalition «Vivre ensemble», qui a soutenu Kane Hamidou Baba à la présidentielle, se trouve maintenant en désaccord sur son futur fonctionnement. © RFI/Paulina Zidi La coalition «Vivre ensemble», qui a soutenu Kane Hamidou Baba à la présidentielle, se trouve maintenant en désaccord sur son futur fonctionnement.

La coalition « Vivre ensemble » (CVE) avait soutenu la candidature de Kane Hamidou Baba à la dernière présidentielle.

Samba Thiam, président des Forces progressistes pour le changement (FPC), Ibrahima Moctar Sarr, leader de l'Alliance pour la justice et la démocratique (AJD), et des chefs de mouvements associatifs de la société civile ont qualifié de nulle et non avenue la désignation, le 16 novembre, de Kane Hamidou Baba au poste de président de la coalition « Vivre ensemble ».

Esclavage en Mauritanie: Biram dah Abeid met en cause le rite malékite

  Esclavage en Mauritanie: Biram dah Abeid met en cause le rite malékite Une récente interview donnée par le nouveau président mauritanien à un journal sénégalais, en marge du 6e Sommet africain sur la paix fait polémique en Mauritanie. Le leader du mouvement abolitionniste IRA, Biram dah Abeid, lui a répondu ce jeudi. Sur la question sensible de l’esclavage, le président Ghazouani affirme que la Mauritanie n’est pas un pays esclavagiste et que l’esclavage n’y est pas institutionnalisé. Dans une conférence de presse transformée en meeting, jeudi 21 novembre à Nouakchott, le leader du mouvement abolitionniste IRA, Biram dah Abeid, a lui soutenu que le phénomène est une réalité et qu’il est même sacralisé par la charia islamique.

Vivre Ensemble utilisera les informations fournies sur ce formulaire pour vous envoyer par e-mail des actualités et informations de notre association. Nous n’utilisons pas de service externe pour l’envoi de notre infolettre, vos données ne seront pas transmises à des tiers.

La Coalition Vivre Ensemble (CVE-issue de la mouvance nationaliste noire), qui a soutenu la candidature de Kane Hamidou Baba à l’occasion de l ’élection présidentielle Selon les informations du journal, « les munitions de guerre étaient destinées à des groupes armés établis en Mauritanie ».

Les responsables politiques de ces partis rejettent également la charte des nouvelles instances de la CVE.

Divergences sur le devenir de la coalition

La coalition « Vivre ensemble » avait soutenu la candidature de Kane Hamidou Baba, président du Mouvement pour la refondation (MPR), à la présidentielle de juin 2019. Elle lui avait permis d’arriver 4e avec près de 9 % des suffrages exprimés.

Au lendemain des élections, de profondes divergences sur le devenir de la coalition sont apparues entre la tendance de Kane Hamidou Baba et celle de Moctar Sarr et Samba Thiam.

Justement, Samba Thiam, le président du FPC, révèle l’origine de la crise : « La substance du conflit, c’est que nous ne voulions d’une CVE flexible et informelle, très peu structurée avec un ou deux points de programme. L’autre camp voulait une CVE étoffée comme un parti politique, voilà la divergence de fond. »

Un sentiment partagé par le dirigeant de l'AJD, Ibrahima Moctar Sarr : « Nous avions pensé qu’après les élections, la CVE devait réfléchir sur son devenir et nous étions intéressés par ce devenir. C’est pourquoi nous avons accompagné, à un moment donné, toutes les discussions qui devaient aboutir à ce que devait devenir la CVE. »

►À lire aussi : En Mauritanie, division au sein du parti au pouvoir, l’Union pour la République

Naufrage au large de la Mauritanie, de nombreux migrants morts en mer .
Cinquante-huit migrants au moins sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie. Ils étaient partis de Gambie avec environ 150 personnes à bord avant que leur bateau ne sombre dans la soirée. Un bateau de migrants a fait naufrage au large de la Mauritanie. Il transportait environ 150 personnes. Cinquante-huit corps ont été retrouvés pour le moment et 85 survivants ont pu être secourus. Selon les survivants, le bateau avait quitté la Gambie le 27 novembre et se dirigeait vers l'Espagne.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 2
C'est intéressant!