•   
  •   

Monde Libye: le gouvernement d'union nationale signe une accord militaire avec Ankara

02:10  29 novembre  2019
02:10  29 novembre  2019 Source:   rfi.fr

Une délégation américaine a rencontré le camp Haftar en Libye

  Une délégation américaine a rencontré le camp Haftar en Libye Une délégation américaine de haut niveau a rencontré dimanche 24 novembre le maréchal Khalifa Haftar en Libye. Cette rencontre est la première à ce niveau entre l'admistration américaine et l'homme fort de l'est libyen, depuis le début de son offensive pour prendre le contrôle de Tripoli en avril dernier. Des discussions qui ont porté sur la suspension des hostilités en Libye. Le lieu de la rencontre n'a pas été révélé. Mais une photo prise dans une salle neutre montre la délégation américaine composée notamment de Victoria Coates, conseillère adjointe de la sécurité nationale à la Maison Blanche, face à celle du maréchal Haftar.

(Belga) Le gouvernement libyen d ' union nationale (GNA) a signé un nouvel accord militaire avec la Turquie, son principal soutien dans le conflit qui l'oppose à l'homme fort de l'Est libyen "La stabilité de la Libye est d'une importance critique pour la sécurité des Libyens, pour la stabilité régionale et pour

Le gouvernement libyen d ' union nationale (GNA) a signé un nouvel accord militaire avec la Turquie, son principal soutien dans le conflit qui l'oppose à l'homme fort de l'Est «La stabilité de la Libye est d'une importance critique pour la sécurité des Libyens, pour la stabilité régionale et pour

Le président du gouvernement d'union nationale de Fayez el-Sarraj (G) a signé avec la Turquie du président Recep Tayyip Erdogan un accord militaire, à Istanbul, le 27 novembre 2019. © Mustafa Kamaci / TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP Le président du gouvernement d'union nationale de Fayez el-Sarraj (G) a signé avec la Turquie du président Recep Tayyip Erdogan un accord militaire, à Istanbul, le 27 novembre 2019.

La signature à Istanbul ce mercredi 27 novembre d'un accord militaire et sécuritaire entre le gouvernement d'union nationale dirigé par Fayez el-Sarraj et la Turquie accentue la division en Libye.

L'accord militaire et sécuritaire a été signé lors d'une rencontre entre le président turc Erdogan et le responsable libyen Fayez el-Sarraj, soutenu par la communauté internationale. Les clauses du document n'ont pas été révélées et cela provoque un tollé à l'est du pays sous le contrôle de Khalifa Haftar, qui s'oppose à Tripoli.

Washington accuse la Russie de menacer la paix et la sécurité en Libye

  Washington accuse la Russie de menacer la paix et la sécurité en Libye Alfred de Montesquiou, grand reporter à Paris Match, vient de publier "Sur la route des extrêmes, une traversée de l'Amérique du sud". Pendant cinq mois, il a parcouru le sous-continent en passant par le Brésil, l'Équateur, le Pérou, la Bolivie, le Chili et l'Argentine. Une enquête écologique, afin de comprendre comment l'homme s'est adapté à une telle variété de milieux. Entre colère et espoir, le journaliste continue à avoir foi en l'être humain, foi en sa capacité à changer et à amorcer la transition écologique.

Libye : formation d’un gouvernement d ’ union nationale . 32 ministres représentant les différentes parties et régions composent le gouvernement d ' union Une instance issue des accords de Skhirat est censée négocier avec ces acteurs politiques et militaires . Mais il y a trois jours à peine, Tripoli a

Le gouvernement libyen d ' union nationale (GNA) a signé un nouvel accord militaire avec la Turquie, son principal soutien dans le conflit qui l'oppose à l'homme fort de l'Est libyen "La stabilité de la Libye est d'une importance critique pour la sécurité des Libyens, pour la stabilité régionale et pour

Selon Ankara, cet accord est censé « renforcer les liens entre les deux armées ». Il constitue « une version plus large de l'accord-cadre de coopération militaire existant » entre les deux parties.

Le gouvernement Fayez el-Sarraj avait déjà signé plusieurs accords avec la Turquie. Cette dernière ne cache pas son soutien politique et militaire aux autorités de l'Ouest libyen. Le président Erdogan estime même que l'aide turc à Tripoli avait permis de rééquilibrer la situation face aux forces de Khalifa Haftar, soutenues entre autres par les Émirats arabes unis et l'Égypte.

De son côté, Fathi Bachagha, le ministre libyen de l'Intérieur au gouvernement d'union nationale, estime que l'accord va dans le bon sens et « qu'il réconforte nos combattants sur le front ». Le GNA estime qu'il va pouvoir ainsi étendre sa domination sur tout le territoire libyen.

Vue de l'Est libyen, l'accord menace la stabilité du pays, il est « illégal et douteux » et il permet aux terroristes d'avoir accès aux armes. L'autre crainte porte sur la violation de l'espace maritime, aérien et l'installation de bases turques sur sol libyen. Les parlementaires expriment une demande d'intervention de l’ONU.

La Grèce expulse l'ambassadeur libyen suite à l'accord turco-libyen .
L’ambassadeur libyen à Athènes vient de faire les frais des tensions grandissantes entre la Grèce et la Turquie. À partir de ce vendredi, le diplomate a 72 heures pour quitter le pays. Avec notre correspondant à Athènes, Luc Bronner La Grèce a annoncé ce vendredi 6 décembre l'expulsion de l'ambassadeur libyen à Athènes, Tripoli n'ayant pas révélé comme le gouvernement grec l'exigeait le contenu d'un accord controversé avec la Turquie de délimitation maritime, signé la semaine dernière. Signé fin novembre, ce mémorandum entre la Turquie et la Libye, qui porte notamment sur les frontières maritimes entre les deux pays, a mis le feu aux poudres.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!