•   
  •   

Monde Soudan : le parti d'Omar el-Béchir dissous , son régime "démantelé"

12:05  29 novembre  2019
12:05  29 novembre  2019 Source:   france24.com

Soudan du Sud: au camp de Bentiu, les anciens combattants racontent le conflit

  Soudan du Sud: au camp de Bentiu, les anciens combattants racontent le conflit Le Soudan du Sud est toujours dans l’attente de la paix. La formation d’un gouvernement d’union a été repoussée à février. En attendant, l’application de l’accord se poursuit, mais avec beaucoup de retard, comme le cantonnement des combattants actifs. D’autres ont abandonné la lutte armée en cours. RFI en a rencontré dans le camp de déplacés de Bentiu, dans le nord du pays. Galuak Kash installe son stand à l’intérieur du camp, pour y vendre bonbons, mouchoirs et autres. Une sorte de reconversion pour cet ancien combattant de seulement 19 ans, engagé dans les troupes rebelles du SPLM-IO il y a cinq ans.

Omar el - Béchir , arrivé au pouvoir en 1989 par un coup d'Etat soutenu par les islamistes, a dirigé le Soudan d'une main de fer pendant trente ans. Destitué par l'armée le 11 avril après des mois d'un mouvement de contestation populaire inédite, il est actuellement emprisonné à Khartoum.

Omar el - Béchir , arrivé au pouvoir en 1989 par un coup d'Etat soutenu par les islamistes, a dirigé le Soudan d'une main de fer pendant 30 ans. Destitué par l'armée le 11 avril après des mois d'un mouvement de contestation populaire inédite, il est actuellement emprisonné à Khartoum.

Des manifestants soudanais venus de la ville d'Atbara arrivent à Khartoum, le 17 août 2019, pour célébrer la transition vers un régime civil. © Ahmed Mustafa, AFP Des manifestants soudanais venus de la ville d'Atbara arrivent à Khartoum, le 17 août 2019, pour célébrer la transition vers un régime civil.

Les autorités de transition soudanaises ont ordonné, jeudi, la dissolution du parti du président déchu Omar el-Béchir et le "démantèlement" de son régime qui a régné sans partage pendant près de 30 ans.

Une loi met officiellement fin au régime mis en place au Soudan il y a près de 30 ans par Omar el-Béchir. Les autorités de transition ont en effet ordonné, jeudi 28 novembre, la dissolution du parti du président déchu et le "démantèlement" de son régime.

Soudan du Sud: au camp de Bentiu, les anciens combattants racontent le conflit

  Soudan du Sud: au camp de Bentiu, les anciens combattants racontent le conflit L'élection présidentielle approche en Guinée-Bissau. Pour l'occasion notre correspondante dans la région Sarah Sakho s'est rendue sur place et nous a livré une serie de reportages. Vous verrez dans cette édition que l'une des principales préoccupations de la population est l'amélioration des conditions de vie. En Côter d'Ivoire, la mise en place de la couverture maladie universelle connaît quelques difficultés. Enfin Angélique Kidjo nous parle de son combat pour l'égalité entre les hommes et les femmes dans l'accès au crédit.

« Le Parti du Congrès national est dissous » et tous ses biens sont confisqués, proclame une loi intitulée « démantèlement du régime du 30 juin 1989 Omar Al-Bachir, arrivé au pouvoir en 1989 par un coup d’Etat soutenu par les islamistes, a dirigé le Soudan d’une main de fer pendant 30 ans.

Omar el - Béchir , arrivé au pouvoir en 1989 par un coup d'Etat soutenu par les islamistes, a dirigé le Soudan d'une main de fer pendant 30 ans. Destitué par l'armée le 11 avril après des mois d'un mouvement de contestation populaire inédite, il est actuellement emprisonné à Khartoum.

"Le Parti du Congrès national est dissous" et tous ses biens sont confisqués, proclame une loi intitulée "démantèlement du régime du 30 juin 1989", adoptée par le nouveau Conseil souverain au pouvoir et par le gouvernement du Premier ministre Abdallah Hamdok. "Aucun symbole du régime ou du parti n'est autorisé à s'engager dans quelque activité politique que ce soit pendant dix ans", ajoute le texte.

Omar el-Béchir, arrivé au pouvoir en 1989 par un coup d'État soutenu par les islamistes, a dirigé le Soudan d'une main de fer pendant trois décennies. Destitué par l'armée le 11 avril après des mois d'un mouvement de contestation populaire inédite, il est actuellement emprisonné à Khartoum. Le verdict de son procès pour corruption est attendu le 14 décembre.

Soudan: arrestation d’Ali al-Haj, ancien allié de l’ex-président Omar el-Béchir

  Soudan: arrestation d’Ali al-Haj, ancien allié de l’ex-président Omar el-Béchir Le président du Parti populaire du congrès, Ali al-Haj, a été interpellé ce vendredi à son domicile. Selon le coordinateur du comité légal des Forces pour la liberté et le changement, il est inculpé pour son rôle dans le coup d'État qui a porté au pouvoir Omar el-Béchir en 1989. Ali al-Haj est désormais incarcéré à la prison de Kober, celle où est détenu l'ancien président Béchir. Son arrestation s'inscrit dans le cadre d'une enquête duAli al-Haj est désormais incarcéré à la prison de Kober, celle où est détenu l'ancien président Béchir. Son arrestation s'inscrit dans le cadre d'une enquête du procureur général sur le coup d'État du 30 juin 1989 qui a porté Omar el-Béchir au pouvoir.

L'ex-président du Soudan , Omar el - Béchir , lors du sommet Afrique-France, à Cannes, le « Omar el - Béchir et d’autres (personnalités) ont été inculpés pour incitation et participation au meurtre Dans son communiqué, le Procureur général a recommandé l' »accélération des enquêtes sur les meurtres

"Des officiers et des soldat de l'armée ainsi que des membres des Services nationaux de renseignements, dont certains retraités, ont Ce sont ces FSR qui sont les plus visibles à Khartoum et qui commettent le plus d’exactions depuis la chute d ’ Omar el - Béchir . Ce sont eux qui sont accusés

Les militaires qui avaient pris le pouvoir après la chute d'Omar el-Béchir ont toutefois refusé de le livrer à la Cour pénale internationale (CPI) de la Haye, qui l'accuse de "crimes contre l'humanité" et de "génocide" au Darfour.

Le parti dissous d'Omar el-Béchir dénonce un "gouvernement illégal"

La dissolution du Parti du Congrès national ne constitue "pas une vengeance", a affirmé Abdallah Hamdok sur Twitter. Elle "vise à préserver la dignité du peuple soudanais qui a été écrasé par des gens indignes", a ajouté le Premier ministre.

Cette mesure "constitue un grand pas en avant vers les objectifs de la révolution et sur le chemin de la construction d'un État civil démocratique", s'est félicité dans un communiqué l'Association des professionnels du Soudan (SPA), le mouvement à l'origine des protestations qui étaient venu à bout du régime d'Omar el-Béchir.

Vendredi, le parti d'Omar el-Béchir a dénoncé sa dissolution par un "gouvernement illégal". "L'idée de compter sur les biens du parti, si tant est qu'il y en ait, n'est rien d'autre qu'un scandale moral, une faillite intellectuelle et un échec total du gouvernement illégal", a écrit le Parti du Congrès national sur sa page Facebook.

Le Conseil souverain a également approuvé jeudi l'abrogation d'une loi sur l'ordre public, en vertu de laquelle des milliers de Soudanaises ont été condamnées au fouet, à de la prison ou à de lourdes amendes pour "tenue indécente" -comme le simple port du pantalon- ou pour avoir fait la fête. Cette abrogation avait été annoncée mardi par le gouvernement.

Avec AFP

Les Etats-Unis vont nommer un ambassadeur au Soudan pour la première fois en 23 ans .
Cette décision fait suite la rencontre entre le Premier ministre soudanais et l'un des adjoints de Mike Pompeo. © afp.com/ASHRAF SHAZLY Photo de l'ambassade des Etats-Unis au Soudan, prise le 7 octobre 2017 à Khartoum. C'est une première en 23 ans. Les Etats-Unis vont nommer un ambassadeur au Soudan, a annoncé ce mercredi le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. "Les Etats-Unis et le Soudan ont décidé d'engager le processus visant à échanger des ambassadeurs après 23 ans", a-t-il déclaré dans un communiqué.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!