•   
  •   

Monde Attaque de Londres: Boris Johnson mis en difficulté dans une interview à la BBC

16:05  01 décembre  2019
16:05  01 décembre  2019 Source:   rfi.fr

Le parti conservateur britannique dévoile son programme, avec priorité au Brexit

  Le parti conservateur britannique dévoile son programme, avec priorité au Brexit Le parti conservateur britannique, parti de Boris Johnson, vient officiellement de publier son manifeste de campagne. Une série de promesses électorales comprenant notamment un nouveau vote sur le Brexit avant Noël ainsi qu’un « triple blocage fiscal » pour que les taux d’imposition sur le revenu, de l'assurance nationale et de la TVA restent stables sous un gouvernement conservateur. Avec notre correspondante à Londres, Marina Daras OnAvec notre correspondante à Londres, Marina Daras

Au lendemain de l' attaque au couteau, revendiquée par l'organisation État islamique, qui a coûté la vie à deux personnes à Londres , le Premier ministre

Boris Johnson demande la suspension du Parlement britannique. Weyman Bennett, militant antiraciste, a déclaré au journal britannique Guardian que les propos de M Le chef du parti, Jeremy Corbyn, s'est fait tirer dessus parce qu'il ne s'est pas excusé dans une interview à la BBC .

Attaque de Londres: face à face tendu entre le Premier ministre Boris Johnson et le journaliste Andrew Marr de la BBC. © JEFF OVERS / AFP / BBC Attaque de Londres: face à face tendu entre le Premier ministre Boris Johnson et le journaliste Andrew Marr de la BBC.

Le Premier ministre Boris Johnson est apparu lors de l’émission politique dominicale de la BBC, The Andrew Marr Show, ce dimanche. Une interview centrée sur l’attaque à London Bridge vendredi et le problème des libérations conditionnelles des criminels condamnés pour des actes terroristes. Néanmoins le face à face télévisé a ramené sur le devant de la scène la question des coupes budgétaires des gouvernement conservateurs et mis le chef du gouvernement, actuellement en campagne, en difficulté.

Attaque au couteau à Londres : Boris Johnson s'engage à revoir les libérations anticipées

  Attaque au couteau à Londres : Boris Johnson s'engage à revoir les libérations anticipées Au lendemain de l'attaque au couteau qui a coûté la vie à deux personnes à Londres, le Premier ministre britannique s'est engagé, samedi, à revoir le système des libérations anticipées. Le suspect, condamné pour terrorisme, était en liberté conditionnelle. "Quand des gens sont condamnés à un certain nombre d'années en prison, ils devraient purger chaque année de cette condamnation", a déclaré, samedi 30 novembre, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, après s'être rendu sur les lieux de l'attaque au couteau survenue la veille, à Londres.

When Paxo met Boris - Newsnight - Продолжительность: 8:15 BBC Newsnight Recommended for you. Boris Johnson : et si vous étiez maire de Paris ?

( Londres ) Le premier ministre britannique Boris Johnson s’est engagé samedi à revoir le système des libérations anticipées, au lendemain d’une attaque menée revendiquée par les djihadistes de l’État islamique (EI) et par un ex-prisonnier condamné pour terrorisme, en liberté conditionnelle, qui a tué

Boris Johnson s’est clairement retrouvé sur la défensive lors d’une interview durant laquelle le présentateur Andrew Marr ne lui a rien passé, au risque d’ailleurs de rendre l’exercice inaudible, rapporte notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix.

Les deux hommes ont fini par parler l’un sur l’autre dans une incroyable cacophonie, le Premier ministre répondant systématiquement à côté pour revenir à ses phrases slogan dirigées principalement contre le parti travailliste de Jeremy Corbyn, tandis qu’Andrew Marr, de plus en plus agacé, l’empêchait de répondre.

L’interview a commencé par l’attentat de London Bridge et le débat politique qui fait rage depuis sur la question des libérations conditionnelles : Boris Johnson a voulu marteler son argument central qui est que le terroriste abattu vendredi n’aurait jamais dû se retrouver libre et que les libérations automatiques initiées en 2008 par le Labour étaient responsables d’une situation dangereuse, ajoutant que les cas de 74 anciens prisonniers terroristes étaient en train d’être réexaminés. Mais le présentateur a mis le Premier ministre en difficulté en lui rétorquant à de nombreuses reprises qu’après dix ans au pouvoir et des coupes budgétaires drastiques le gouvernement conservateur a tout simplement échoué à régler ce problème.

Attaque au couteau à Londres : Boris Johnson veut une peine minimum de 14 ans de prison pour les terroristes

  Attaque au couteau à Londres : Boris Johnson veut une peine minimum de 14 ans de prison pour les terroristes Après l'attaque au couteau meurtrière à Londres, revendiquée par l'organisation État islamique, le Premier ministre britannique s'est de nouveau exprimé, dimanche, sa volonté de revoir le système des libérations anticipées. Le suspect, condamné pour terrorisme, était en liberté conditionnelle. "Pour toutes les infractions terroristes et extrémistes, la condamnation prononcée par le juge doit être effectivement appliquée : ces criminels doivent purger chacun des jours de leur peine, sans exception", a déclaré Boris Johnson, dimanche 1er décembre, dans la presse britannique, deux jours après l'attaque au couteau de Londres.

Boris Johnson , qui a suspendu sa campagne après l' attaque survenue à moins de deux semaines des législatives du 12 décembre, a également plaidé Mais, de quoi alimenter le débat, l'agence PA affirmait samedi que presque tous ces "héros" étaient des condamnés invités à la conférence, dont

Boris Johnson a lui assuré que les cas d'autres condamnés pour terrorisme libérés de manière anticipée étaient passés en revue, promettant qu'«un gros travail est Il purgeait une peine de 16 ans de prison pour son appartenance à un groupe qui avait voulu commettre des attentats à la bombe.

Boris Johnson rattrapé par le passif social des gouvernements conservateurs

Le Premier ministre essaie depuis le début de la campagne électorale de prendre ses distances avec les gouvernements conservateurs précédents en répétant qu’il vient d’arriver au pouvoir et que son cabinet va agir tout autrement, mais sur tous les autres sujets abordés, le reproche a été le même : les promesses sont vagues, irréalistes voire trompeuses. Concernant le système de santé qui souffre depuis longtemps de sous-investissement, Boris Johnson a été forcé de reconnaître que la tâche serait immense et qu’une partie des médecins et infirmières supplémentaires annoncés seraient en fait du personnel déjà en place que le gouvernement tenterait de retenir en poste. Et sur la question brûlante de la prise en charge des personnes âgées, le dirigeant a dû admettre que le plan promis devait être plus développé et un budget précis annoncé.

Royaume-Uni : et si Boris Johnson perdait sa circonscription? .
Le parti conservateur de Boris Johnson est le favori des élections. Mais, que se passerait-il en cas de victoire des Tories et de défaite de Boris Johnson dans sa circonscription? 10 points devant. Selon le Financial Times, les conservateurs de Boris Johnson sont crédités en moyenne de 43% des suffrages, loin devant le parti travailliste de Jeremy Corbyn mesuré à 33%. Une telle avance laisse espérer à Boris Johnson une confortable victoire au niveau national jeudi lors des élections législatives.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!