Monde: Loubavitch en Israël : zélotes et prosélytes - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Loubavitch en Israël : zélotes et prosélytes

18:20  01 décembre  2019
18:20  01 décembre  2019 Source:   liberation.fr

Benyamin Netanyahou mis en examen pour fraude, corruption et abus de confiance

  Benyamin Netanyahou mis en examen pour fraude, corruption et abus de confiance La justice soupçonne le Premier ministre de faveurs gouvernementales qui pourraient avoir rapporté des millions de dollars au patron d’une société de télécoms. « Le procureur général Avichaï Mandelblit a décidé d’inculper le Premier ministre Benyamin Netanyahou pour corruption, fraude et abus de confiance dans l’affaire 4000 », qui concerne un échange présumé de bons procédés avec le patron d’une société de télécoms, a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué.

Israël : Comment le «roi Bibi» s’est immolé. Mis en examen jeudi soir pour «fraude», «abus de confiance» et «corruption», le Premier ministre israélien, au pouvoir depuis 2009, est victime de ses propres faiblesses

Loubavitch en Israël : zélotes et prosélytes Abonnés. Dans les campagnes en déclin, les pratiques sportives révèlent les inégalités. Loubavitch en Israël : zélotes et prosélytes . Articles populaires.

Dans la synagogue de Kfar Habad, en octobre. © Jonas Opperskalski Dans la synagogue de Kfar Habad, en octobre.

Omniprésent en Israël, ce mouvement ultraorthodoxe dirigé de New York entend ramener les juifs laïcs à la religion, sur le modèle des chrétiens «born again». Ouverts à la modernité et actifs sur le front social, ses fidèles israéliens n'en véhiculent pas moins une idéologie extrême sur le conflit avec les Palestiniens.

L’œil dans une loupe de bijoutier, un homme aux papillotes luxuriantes époussette des citrons oblongs, avant de les ranger dans un caisson en mousse. Un autre religieux, en redingote, inspecte sévèrement son fruit, le temps de mûrir son achat.

Israël : Benyamin Netanyahou mis en examen pour corruption, fraude et abus de confiance

  Israël : Benyamin Netanyahou mis en examen pour corruption, fraude et abus de confiance Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a été mis en examen pour corruption, fraude et abus de confiance dans différentes affaires, a annoncé jeudi soir le procureur général d'Israël.Après des mois de suspense, Benyamin Netanyahou est devenu jeudi soir le premier chef de gouvernement en exercice de l'histoire d'Israël inculpé pour corruption.

Discours pronnoncé par le Rav Adin Even Israel (Steinzaltz) le 28 juin 1995. Le Rabbi et la France. Vidéo : Le Rabbi se rend au Ohel. Le Rabbi de Loubavitch : Bénédiction pour la nouvelle année. Magazine.

Toutes les communautés d’ Israël et d’Europe bénéficièrent de la distribution de ces mille deux cents Sifré Torah, remis en état. Le village de Na’halat Har ‘Habad en Israël , fondé par le Grand Rabbin Gorodetsky et celui célèbre de Kfar ‘Habad qui fut fondé en Israël par une centaine de familles

Chaque automne, sous ce préfabriqué en bordure d’un verger d’agrumes, des Juifs ultraorthodoxes de tout le pays viennent se fournir en cédrats, fruit sacré de la fête de Souccot, et dont la perfection est recherchée. «Nos plus beaux se vendent en magasin environ 500 shekels [130 euros]», s’enthousiasme Daniel Rosenthal, jeune rabbin de Kfar Habad. Cette ville de 6 500 habitants, à vingt minutes de route de Tel-Aviv, est la capitale israélienne du puissant mouvement Habad-Loubavitch (les deux appellations sont interchangeables), l’une des trois plus grandes dynasties hassidiques au monde.

«Vous voyez, tous les agriculteurs ici sont habad, souligne Rosenthal. On travaille et on lit la Torah, on n’est pas des ultraorthodoxes comme les autres !» Les mois précédents la Pâque juive, c’est l’usine à matza (le pain spécial des fêtes de Pessah) qui tourne à plein régime. C’est la plus grande du pays, insiste fièrement notre guide, qui tient à montrer les pavillons proprets de la commune — bien plus confortables que les HLM vétustes où s’entassent les familles religieuses vivant des aides sociales à Jérusalem ou Bnei Brak —, ainsi que l’imposante demeure du «marieur». Ici, chaque union passe par lui, nous indique-t-on.

Israël : Benjamin Netanyahu mis en examen pour corruption, fraude et abus de confiance

  Israël : Benjamin Netanyahu mis en examen pour corruption, fraude et abus de confiance Le procureur général d'Israël a annoncé, jeudi, que le Premier ministre Benjamin Netanyahu, soupçonné de corruption dans différentes affaires, est mis en examen. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a été formellement inculpé, jeudi 21 novembre, pour corruption par le procureur général d'Israël, Avichai Mandelblit. "Le procureur général Avichaï Mandelblit a décidé d'inculper le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance dans l'affaire 4000", a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué.

Le terme « prosélyte » est utilisé dans le Nouveau Testament. Matthieu 23, 15 : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte ; et, quand il l'est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous.

Voir aussi : proselyte . Du latin proselytus (« prosélyte », « étranger »). prosélyte \pʁo.ze.lit\ masculin et féminin identiques. (Religion) Qui cherche à convertir. Un discours prosélyte . Un éditeur, c'est un lecteur plus prosélyte que les autres ! — (editionsguerin.com).

A gauche un cedrat. A droite, le rabbin Daniel Rosenthal, directeur de programme à la Maison Chabad 770, dans la plantation d'Etrog de Kfar Chabad. A gauche un cedrat. A droite, le rabbin Daniel Rosenthal, directeur de programme à la Maison Chabad 770, dans la plantation d'Etrog de Kfar Chabad.

Le rabbin Daniel Rosenthal dans une plantation de cédrats. Photo Jonas Opperskalski pour Libération

Israël : Benjamin Netanyahu mis en examen pour corruption, fraude et abus de confiance

  Israël : Benjamin Netanyahu mis en examen pour corruption, fraude et abus de confiance Le procureur général d'Israël a annoncé, jeudi, que le Premier ministre Benjamin Netanyahu, soupçonné de corruption dans différentes affaires, est mis en examen. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a été formellement inculpé, jeudi 21 novembre, pour corruption par le procureur général d'Israël, Avichai Mandelblit."Le procureur général Avichaï Mandelblit a décidé d'inculper le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance dans l'affaire 4000", a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué.

Les zélotes partagent la doctrine de certains pharisiens, mais ils divergent sur la façon de se libérer de l'occupation étrangère[4]. « De plus, ils sont animés par une conviction fondamentale, à savoir que le zèle pour la Torah et pour l'alliance avec le Dieu d' Israël est le moyen par excellence d'accélérer le

Beth Loubavitch St-Quentin-en-Yvelines.

Tentaculaires œuvres caritatives

Voilà pour la tradition. Pour le reste, chaleureux, adeptes des nouvelles technologies et très présents sur les réseaux sociaux, les loubavitch se distinguent de l’insularité sectaire des autres haredim, (les «craignant Dieu», en hébreu). Lesquels leur renvoient régulièrement cette pique du grand rabbin lituanien Elazar Shach : «Le courant habad est la religion la plus proche du judaïsme…»

Le mouvement, dont le siège et cœur spirituel se trouvent à Brooklyn, est omniprésent en Israël. Ne serait-ce que visuellement. Aux balcons et au bord de l’autoroute, sur les taxis et les coques de téléphone, dans les stands de falafel et les boutiques d’art contemporain, impossible d’échapper au portrait du «Rebbé», le grand rabbin, en yiddish. Décliné à toutes les sauces mais toujours avec sa main levée et son Borsalino en feutre noir, et souvent accompagné de la mention «Messie». Une hérésie selon les tenants du judaïsme, mais plutôt tolérée chez les loubavitch, qui vouent un véritable culte à la figure de Menachem Mendel Schneerson, dernier héritier de la dynastie, décédé en 1994 aux Etats-Unis sans jamais avoir mis le pied en Israël.

Israël expulse le représentant de Human Rights Watch

  Israël expulse le représentant de Human Rights Watch Le directeur de l'organisation Human Rights Watch (HRW) pour Israël et les Territoires palestiniens, Omar Shakir, est la première personne à être expulsée du territoire israélien dans le cadre de mesures controversées contre une campagne de boycott de l'État hébreu. Depuis 2017, Israël interdit l'entrée sur son territoire à des étrangers accusés de soutenir la campagne Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS) contre le pays. Mais, selon le ministère des Affaires stratégiques israélien, M. Shakir, citoyen américain, est le premier à être expulsé en vertu de cette mesure.

Site officiel du Beth Loubavitch Paris France. Discours prononcé par le Rav Adin Even Israël (Steinsaltz) le 17 Juin 2004. Commandez la serie de Iguerot Kodech sur notre site. www.editions- loubavitch .fr.

Habad Loubavitch : une organisation mondiale. ‘Habad Loubavitch est une organisation internationale qui regroupe environ 4000 institutions Juives à travers le monde, force la plus dynamique actuellement à l’œuvre dans la Communauté Juive au niveau planétaire.

Le «Rebbé» – comme ses fidèles l’appellent encore et dont certains refusent de croire à la mort – est une figure mystique dont l’aura a dépassé les cercles juifs aux Etats-Unis, où le calendrier officiel célèbre depuis 1978 son anniversaire par un «jour de l’éducation et du partage». Surtout, il fut l’initiateur d’une stratégie inédite de prosélytisme interne au judaïsme, qui a décuplé ses membres et son influence. Car le but des loubavitch est de «ramener à la religion» le plus de juifs possible, sur le même principe que les chrétiens born again, une bonne action, dite mitzvah, à la fois.

C’est ainsi qu’on croise des «tanks à mitzvah» (petite tente ou camionnette-synagogue) sur toutes les places d’Israël, où l’on incite les non-pratiquants à enfiler les téfilines, des lanières de cuir pour la prière. Présents aux quatre coins du monde, du Rwanda à Katmandou, leurs émissaires s’assurent que chaque juif, de passage ou expatrié, ait accès à de la nourriture casher et des coreligionnaires avec qui passer le shabbat.

Des actions, qui, liées à leurs tentaculaires œuvres caritatives (auprès des démunis, des toxicomanes, des enfants…), leur fervent soutien à Tsahal (unique chez les ultraorthodoxes) et leur prétendu «apolitisme», leur valent une réelle popularité en Israël et dans la diaspora. Et tant pis si les laïcs endurcis supportent mal cette volonté assumée d’endoctrinement, notamment dans le système scolaire : les loubavitch ont fait le pari de l’influence par le bas plutôt que par le haut. «Si les partis religieux tentent de pousser l’Etat à plus de religiosité par la législation et les subventions, eux privilégient la proximité, l’hospitalité et la philanthropie», résume Gilad Malach, directeur du programme ultraorthodoxe à l’Institut israélien pour la démocratie.

Programme TV : Sur le front, Homothérapies conversions forcées… que regarder à la télé ce soir ?

  Programme TV : Sur le front, Homothérapies conversions forcées… que regarder à la télé ce soir ? Le reportage d’Hugo Clément : Sur le front, le documentaire édifiant Homothérapies : conversions forcées, le drame Ma vie avec John F. Donovan et le doc historique Mossad, l'histoire secrète d'Israël… Voici la sélection Télé 7 Jours du mardi 26 novembre 2019 concoctée par la rédaction. © Winter productions Le reportage d’Hugo Clément : Sur le front, le documentaire édifiant Homothérapies : conversions forcées, le drame Ma vie avec John F.

Nous sommes très heureux de vous accueillir pour cette nouvelle année dans un centre flambant neuf, afin de vous permettre d’étudier dans un cadre agréable et confortable. Le Beth Loubavitch Etudiants.

L'histoire des Juifs en terre d' Israël (hébreu : ארץ ישראל - Eretz Israel ) se développe sur près de 3000 ans et témoigne, malgré la dispersion des Juifs, de l'importance particulière, pour eux, de la terre d' Israël .

Opposés à tout compromis avec les Palestiniens

A l’accueil du «770» de Kfar Habad, réplique identique au numéro de rue et au nombre de briques près du brownstone originel des loubavitch à Brooklyn, Jacqueline Queyroi, quinquagénaire brésilienne tout récemment installée en Israël, résume l’attrait du mouvement. «Je n’étais pas "relig" comme on dit : je ne portais pas de perruque, je ne connaissais rien à la Torah. Puis j’ai rencontré les émissaires loubavitch à Rio, et ils étaient tous si jeunes, si gentils… Alors j’ai pris des cours, puis j’ai fait l’alyah [l’immigration vers Israël, ndlr]. Au Brésil tout était galère, mais ici, quand j’ai besoin d’aide, je sais où aller.»

ISRAEL, Kfar Chabad - A full-scale replica of © Jonas Opperskalski ISRAEL, Kfar Chabad - A full-scale replica of "770", the Chabad headquarters at 770 Eastern Parkway, New York, in the center of Kfar Chabad on Thursday, October 03, 2019. Chabad-Lubavitch is an Orthodox Jewish Hasidic movement and one of the largest Jewish religious organisations in the world. Chabad institutions provide outreach to unaffiliated Jews and humanitarian aid, as well as religious, cultural and educational activities. The name Lubavitch derives from the town in which the dominant line of leaders A Kfar Habad, le «770», réplique identique du brownstone originel des loubavitch à Brooklyn. Photo Jonas Opperskalski pour Libération

Israël: un accord entre Netanyahu et Gantz toujours très improbable

  Israël: un accord entre Netanyahu et Gantz toujours très improbable Les députés israéliens n'ont plus qu'une semaine pour trouver un Premier ministre. Si une majorité n'arrive pas à se mettre d'accord sur le nom d'un chef de gouvernement d'ici mercredi prochain, de nouvelles élections - les troisièmes en un an - seront convoquées. Alors que cette perspective se rapproche, les initiatives visant à éviter un troisième scrutin se multiplient. De notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil La rencontre entreDe notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Cependant, en Israël , il faut poser une Mézouza immédiatement, y compris dans ce cas. Pour remédier à cette situation, le Beth Loubavitch a créé, depuis plusieurs années, un centre de vérification. Un Sofer qualifié est à votre disposition.

Imprimé de Loubavitch 16.com. Question au rabbin. Il faut savoir que, de façon générale, une telle situation est fréquente chez de nombreux élèves… Lettres du Rabbi de Loubavitch .

Mais le mouvement a aussi sa face sombre, mis en lumière par une récente enquête d’Haaretz. En épluchant les résultats des législatives non conclusives du 17 septembre, le quotidien a établi une corrélation nette entre les communes à forte concentration loubavitch et les scores du parti Otzma Yehudit («Puissance Juive» en hébreu), le plus raciste du spectre politique israélien, qui a échoué aux portes du seuil d’éligibilité de 3,25%. De quoi sacrer Kfar Habad «communauté la plus extrême du pays», où 22% des électeurs ont voté pour cette officine composée d’admirateurs de Meir Kahane, dont la doctrine suprémaciste et violemment anti-arabe a pourtant été déclarée illégale dans les années 80 en Israël. Otzma Yehudit en a repris les grandes lignes : le parti s’oppose à tout Etat pour les Palestiniens et prône même leur expulsion.

Arrivés deuxièmes derrière le parti ashkénaze «Judaïsme unifié de la Torah», c’est le meilleur résultat des néo-kahanistes de ce côté-là du mur de séparation. Sans surprise, le parti a obtenu ses plus gros scores de l’autre côté de la Ligne verte, dans les colonies les plus radicales, et notamment à Hébron, y raflant plus d’un tiers des suffrages. C’est là où l’activisme «habad» se fait le plus sentir, à l’instar de la colonie d’Yitzhar et sa sulfureuse école talmudique dirigée par le rabbin intégriste Yitzchak Ginsburgh. «Marginal chez les loubavitch mais très influent sur la mouvance anarcho-messianique des "jeunes des collines" [qui multiplient les attaques sur les villages palestiniens]», note David Khalfa, spécialiste des questions israéliennes à l’Institut prospective et sécurité en Europe (IPSE).

À Jérusalem, un quartier palestinien visé par du vandalisme anti-arabes

  À Jérusalem, un quartier palestinien visé par du vandalisme anti-arabes Une série d'actes anti-arabes a été perpétrée dans un quartier palestinien de Jérusalem dans la nuit du 8 au 9 décembre avec de nombreuses voitures vandalisées et des graffitis haineux aux murs. Ce type d'incidents est appelé en Israël la politique du « prix à payer ». Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil Sur des images de vidéosurveillance, trois personnes, visages masqués et capuches sur la tête, sont vues en train de crever les pneus de plusieurs voitures. Les auteurs de ces dégradations ont agi vers 4 heures du matin, profitant de l'obscurité de la nuit et de fortes pluies pour passer inaperçus.

Introduction aux Juifs et au judaïsme Machia'h Israël Les 13 Principes de Foi de Maïmonide La Torah Blocs de construction Questions de foi. Le cinquante-sixième siècle Qu'est-ce que le "surnaturel"?

Ainsi, la branche ultraorthodoxe la plus ouverte et prosélyte du monde juif est aussi la plus jusqu’au-boutiste dans sa vision du conflit, opposée à tout compromis avec les Palestiniens. Le mouvement n’est pas à une contradiction près : antisioniste dans le dogme mais fervent soutien de l’Etat hébreu et des colons en pratique ; élitiste dans sa littérature mais plébiscité par les classes populaires de la «périphérie» israélienne, et notamment les mizrahis (juifs orientaux) alors qu’il s’agit d’une branche ashkénaze aux racines russes.

En Israël, on compte au moins 70 000 personnes directement affiliées au mouvement sur les 150 000 loubavitchs recensés dans le monde, auxquelles s’ajoutent les nombreux sympathisants prenant part à leurs actions, religieuses ou caritatives. «Le gros des troupes en Israël est composé de born again dits "juifs du retour", plus sensibles aux sirènes du messianisme que les rabbins américains», souligne Khalfa.

Distinguer volonté divine et pragmatisme humain

Au «770», Moni Ender, rabbin trentenaire à la barbe déjà grisonnante, tente de faire concilier ces apparentes incohérences. Fan de foot et habitué des plateaux télé, ce père de cinq enfants est intarissable sur le rôle social des loubavitch en Israël, des colonies de vacances au conseil conjugal. Mais il dément toute implication dans les affaires du pays, alors qu’il est d’usage, chez les ultraorthodoxes, de distribuer les consignes de vote.

«La politique, pour nous, c’est comme le feu : on n’y touche pas, jure-t-il. Les partis divisent, alors que chaque juif est sacré, de droite ou de gauche. Même si l’on sait ce que nous coûte le fait de ne pas être à la Knesset [le Parlement israélien], à l’inverse des autres factions religieuses.» Pourtant, l’ex-général centriste Benny Gantz, principal opposant à Nétanyahou, était l’invité d’honneur de la synagogue de Kfar Habad lors des célébrations de Sim’hat Torah, fin octobre.

Question «sionisme», le rabbin distingue volonté divine et pragmatisme humain : «Les premiers sionistes voulaient se libérer de Dieu et décider de leur retour sans l’attendre. Pour nous, ça n’est pas acceptable. Mais à partir du moment où il y a des juifs en Israël, le Rebbé a souhaité, évidemment, qu’Israël soit un éclatant succès.»

ISRAEL, Kfar Chabad - A sign at the entrance to Kfar Chabad reading in Hebrew © Jonas Opperskalski ISRAEL, Kfar Chabad - A sign at the entrance to Kfar Chabad reading in Hebrew "Welcome to Kfar Chabad" and showing portraits of Chabad&squot;s former religious leaders Menachem Mendel Schneerson (left) and Yosef Yitzchak Schneersohn (right) in Kfar Chabad on Thursday, October 03, 2019. Chabad-Lubavitch is an Orthodox Jewish Hasidic movement and one of the largest Jewish religious organisations in the world. Chabad institutions provide outreach to unaffiliated Jews and humanitarian aid, as well as religious, cultu

Un panneau «Bienvenue à Kfar Habad» avec le portrait du «Rebbé» Menachem Mendel Schneerson (à gauche). Photo Jonas Opperskalski pour Libération

De fait, Kfar Habad a été fondé dès 1949, un an après la création de l’Etat hébreu, sous l’impulsion d’un des prédécesseurs de Schneerson. Mais c’est ce dernier qui a établi le dogme du «Grand Israël» dans le mouvement, s’opposant systématiquement à tout retrait des territoires conquis par Tsahal. A l’inverse d’autres rabbins influents, qui considéraient que la paix valait bien ces concessions et ont soutenu par des arrêtés religieux les désengagements du Sinaï en 1982 et Gaza en 2005. «C’était, sur le conflit, un homme extrêmement à droite, qui appelait Israël à s’étendre du Caire à Damas, souligne Gilad Malach de l’Institut israélien pour la démocratie. Surtout, si la plupart des ultraorthodoxes penchent à droite par méfiance des Arabes, les loubavitch en font un tenant religieux.»

«Une forme d’excitation messianique et ultranationaliste»

Pionnier repenti des colonies sauvages devenu cadre du mouvement anti-occupation «la Paix maintenant», Shabtay Bendet a passé dix ans dans le mouvement loubavitch avant d’y tourner le dos. «Bien sûr que c’est un mouvement très politique, confirme-t-il. Ils disent seulement suivre la Bible, mais ils amènent leurs vues de l’autre côté du mur. Ils pensent qu’Israël ne doit rendre aucune terre, parce que le Rebbé disait que si l’on s’autorise à en parler, alors ça peut arriver. Le simple fait d’y penser est déjà un interdit.»

«Dieu a donné aux juifs une terre, pas un vulgaire bon d’échange, souligne Moni Ender, qui a servi trois ans dans les unités de secouristes de l’armée, comme de nombreux loubavitch. Tout le monde veut la paix, mais le Rebbé disait que seul un Israël fort peut l’obtenir.»

De fait, «leur ambiguïté politique tient plus de la stratégie de non-alignement que de la non-intervention», explique Khalfa. Le chercheur rappelle la présence de jeunes habad dans les manifestations contre les accords d’Oslo aux côtés des colons dès les années 1990, ainsi que leur fervente campagne en faveur de Benyamin Nétanyahou en 1996, avec un slogan resté célèbre : «Bibi est bon pour les juifs.»

ISRAEL, Kfar Chabad - A religious woman reads at the © Jonas Opperskalski ISRAEL, Kfar Chabad - A religious woman reads at the "770", a full-scale replica of the Chabad headquarters in New York, in Kfar Chabad on Thursday, October 03, 2019. Chabad-Lubavitch is an Orthodox Jewish Hasidic movement and one of the largest Jewish religious organisations in the world. Chabad institutions provide outreach to unaffiliated Jews and humanitarian aid, as well as religious, cultural and educational activities. The name Lubavitch derives from the town in which the dominant line of leaders res

A l’intérieur du «770» de Kfar Habad. Photo Jonas Opperskalski pour Libération

A Kfar Habad, Zalman, vétéran invalide de l’armée, résume le sentiment de nombre de ses amis : «Beaucoup voient Otzma comme le meilleur parti parce qu’ils ont le même agenda que nous : la Torah, le peuple juif et la Terre.» Pourtant, plusieurs rabbins loubavitch avaient exceptionnellement appelé à ne pas voter pour «un parti risquant de ne pas passer le seuil», veto subtil aux kahanistes, visiblement peu respecté. Le rabbin Ender parle d’une rébellion anodine de jeunes, du même ordre que «mettre des jeans moulants ou se raser la barbe». «C’est pas une question d’idéologie mais d’efficacité, veut croire Zalman. Même si Otzma raison, c’est mettre un bulletin à la poubelle. Autant choisir le Likoud [parti de Nétanyahou] pour que la droite reste forte. C’est le plus important.»

David Khalfa, qui a analysé ces remous internes, a une autre explication : «Les loubavitch sont un mouvement missionnaire mais intellectualiste. Pour nombre de ses rabbins, Otzma Yehudit c’est de la racaille. Mais la maison mère new-yorkaise perd de sa mainmise. Si elle contrôle toujours les émissaires qu’elle envoie de par le monde, le commandement local dispose d’une vraie latitude, et la base, notamment la jeunesse habad israélienne, est travaillée par une forme d’excitation messianique et ultranationaliste.»

Evoquer une «habadisation» d’Israël serait excessif, estiment les analystes. Mais tous soulignent l’impact sociétal encore mal cerné mais loin d’être anecdotique de ses membres, à la fois symptôme et vecteur du raidissement identitaire des classes populaires israéliennes.

À Jérusalem, un quartier palestinien visé par du vandalisme anti-arabes .
Une série d'actes anti-arabes a été perpétrée dans un quartier palestinien de Jérusalem dans la nuit du 8 au 9 décembre avec de nombreuses voitures vandalisées et des graffitis haineux aux murs. Ce type d'incidents est appelé en Israël la politique du « prix à payer ». Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil Sur des images de vidéosurveillance, trois personnes, visages masqués et capuches sur la tête, sont vues en train de crever les pneus de plusieurs voitures. Les auteurs de ces dégradations ont agi vers 4 heures du matin, profitant de l'obscurité de la nuit et de fortes pluies pour passer inaperçus.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 16
C'est intéressant!