Monde: Soudan: Abdalla Hamdok en visite à Washington pour obtenir la fin des sanctions - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Soudan: Abdalla Hamdok en visite à Washington pour obtenir la fin des sanctions

22:10  02 décembre  2019
22:10  02 décembre  2019 Source:   rfi.fr

Soudan: l’ex-président Omar el-Béchir ne sera pas extradé à la CPI

  Soudan: l’ex-président Omar el-Béchir ne sera pas extradé à la CPI C’est ce qu’a affirmé le 22 novembre le numéro 1 de l’exécutif, le général Abdel Fattah al-Burhan, leader du conseil souverain. Depuis plusieurs semaines, la rumeur courait d’une possible extradition de l’ancien dirigeant soudanais. Omar el-Béchir est visé par un mandat de la CPI pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide au Darfour. Alors que les appels pour le transfert d’Omar el-Béchir à la CPI se sont multipliés ces dernières semaines, le général Al-Burhan met fin à tout espoir, il n’y aura pas d’extradition.

Le Premier ministre par intérim du Soudan, Abdallah Hamdok, lors de sa prestation de serment à Khartoum, le 21 août 2019. © Ebrahim HAMID / AFP Le Premier ministre par intérim du Soudan, Abdallah Hamdok, lors de sa prestation de serment à Khartoum, le 21 août 2019.

Le Premier ministre soudanais Abdalla Hamdok est arrivé aux États-Unis le 1er décembre pour une visite de six jours afin de rencontrer Donald Trump et les responsables du FMI et de la Banque mondiale afin de convaincre Washington de lever les sanctions américaines contre Khartoum.

Pour le Premier ministre soudanais, lever les sanctions américaines contre son pays représente une urgence. Depuis la mise en place de son gouvernement il y a trois mois, Abdalla Hamdok lutte pour relancer l'économie, ce qui nécessite des fonds. Tant que le Soudan restera sur la liste des pays soutenant le terrorisme, sur laquelle il est inscrit depuis 1993, Khartoum peinera à attirer des investisseurs internationaux et à obtenir de prêts du Fonds monétaire international (FMI) ou de la Banque mondiale.

Les Etats-Unis vont nommer un ambassadeur au Soudan pour la première fois en 23 ans

  Les Etats-Unis vont nommer un ambassadeur au Soudan pour la première fois en 23 ans Cette décision fait suite la rencontre entre le Premier ministre soudanais et l'un des adjoints de Mike Pompeo. © afp.com/ASHRAF SHAZLY Photo de l'ambassade des Etats-Unis au Soudan, prise le 7 octobre 2017 à Khartoum. C'est une première en 23 ans. Les Etats-Unis vont nommer un ambassadeur au Soudan, a annoncé ce mercredi le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. "Les Etats-Unis et le Soudan ont décidé d'engager le processus visant à échanger des ambassadeurs après 23 ans", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Ces derniers mois, le Premier ministre soudanais s'est déjà rendu à Washington, à New York et à Paris pour plaider sa cause, mais les États-Unis restent réticents.

« Il ne faut pas s'attendre à une levée rapide de ces sanctions, affirmait il y a deux mois, le secrétaire d'État américain adjoint chargé de l'Afrique, Tibor Nagy. C'est un processus qui prend du temps ».

« Au cours de la visite, je rencontrerai les dirigeants du Congrès, le président de la Banque mondiale et le directeur du Fonds monétaire international, a tweeté Abdalla Hamdok. J'attends avec impatience les résultats positifs de cette visite dans notre pays ».

Washington veut s'assurer qu'une transition démocratique est réellement engagée au Soudan et que ce ne sont pas les militaires et les anciens du régime d'Omar el-Béchir qui tirent toujours les ficelles du pouvoir. Mais pour Abdallah Hamdok, le temps presse. S'il n'obtient pas rapidement des résultats, les Soudanais pourraient redescendre dans la rue, comme ils l'ont fait il y a un an pour manifester contre la hausse des prix.

► À lire aussi : Soudan: Abdalla Hamdok, un économiste de consensus au poste de Premier ministre

Corée du Nord: Kim Jong-un inaugure la ville nouvelle de Samjiyon .
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un vient d'inaugurer en grande pompe un projet titanesque de ville nouvelle présentée comme une « utopie urbaine de socialisme ». Un moyen pour le régime d’afficher sa résilience face aux sanctions internationales. Avec notre correspondant à Séoul,Frédéric Ojardias Kim Jong-un, vêtu d’un long manteau de cuir noir, le sourire débonnaire, a inauguré le projet monumental de Samjiyon au son d’une fanfare et sous les acclamations d’une foule chaudement vêtue.La cité se trouve tout au nord du pays, à proximité de la frontière chinoise.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!